Playoffs 2019

Nancy - Limoges : la Metz n'est pas dite !

Illustration

Mardi à 19h et devant les caméras de Canal+ Sport, Limoges se déplace en Lorraine pour y affronter Nancy, 9e de ProA. Après s'être enfin retrouvé loin de ses bases à Cholet, le CSP va devoir confirmer ses progrès dans l'engagement face notamment à une raquette solide, composée de Falker et Pietrus... Présentation.

Depuis plusieurs saisons, la ProA est devenue un championnat très compact, et il est impossible de savoir en début de saison qui va être champion. La cuvée 2013/14 est encore pire que les autres : chaque victoire permet de se replacer, mais une défaite peut amener très vite le doute parce qu'elle est souvent synonyme de recul au classement.
Quand on regarde les statistiques, les 8 premiers du classement se tiennent dans un mouchoir de poche, ce qui veut dire que beaucoup de rencontres se terminent par des écarts minimes.

On se souvient tous de la défaite du CSP à la maison contre Nancy de 3pts (71-74), avec 2 joueurs qui avaient marché sur les Limougeauds. Falker avait été impérial et avait détruit notre jeu intérieur, tandis que Harris avait rentré des paniers improbables pendant toute la rencontre.

L'adversaire

Nancy a commencé l'année sur une grosse victoire à domicile contre Cholet mais a marqué le pas la semaine dernière à Gravelines, alors qu'elle dominait la rencontre à la mi-temps. Ce que l'on peut constater chez les Nancéiens, c'est que Falker est incontournable, jouant 37min par match en moyenne. Pas sûr qu'il puisse tenir ce rythme jusqu'à la fin de la saison...

On peut aussi mettre en évidence le fait qu'Andre Harris est sur courant alternatif : s'il est très bon, Nancy gagne à chaque fois, mais s'il passe au travers, c'est la plupart du temps une défaite.

Meneurs

Clevin Hannah était le co-MVP de la ProB avec Évreux. C'est un vrai meneur comme on les aime. Il possède une bonne vision du jeu (6pds/match), un shoot extérieur relativement correct (32% à 3pts), et un jeu en percussion assez efficace. Ses défauts sont plus sur les balles perdues (plus de 3 par match), et sa défense suspecte. La semaine dernière il s'est blessé à la cuisse, il serait incertain pour la rencontre face au CSP.

Marcus Banks est un nouveau venu, il est arrivé la semaine dernière. Lors de son premier match il n'a pas vraiment brillé. Pourtant ce joueur possède un très bon CV. Drafté par les Memphis Grizzlies (1er Tour - 13ème Choix) - 2003-11 : Boston Celtics (NBA) puis Minnesota Timberwolves, Phoenix Suns , Miami Heat et les Toronto Raptors. Après un petit tour à Idaho Stampede (NBA D-League), il part au Panathinaikos (Grèce).
Il arrive en Lorraine avec plus de 300 matchs NBA, et une saison en Grèce plus que correcte. Son jeu est basé sur la percussion, les passes décisives et les tirs longues distances. Il n'est pas encore à son poids de forme, mais s'il arrive à s'acclimater, il risque d'amener un gros danger offensivement et il sera certainement un client en défense. Limoges le joue au meilleur moment parce qu'il arrive juste et qu'il n'est pas encore prêt physiquement et ne connait pas le jeu de la ProA.

Arrières/Ailiers

Un des plus beaux joueur du championnat, Austin Nichols qui est vraiment complet et dangereux. Il vaut 17pts et 3 rbds par match mais c'est surtout LA solution offensive de Nancy. Quand l'équipe cherche un panier c'est vers lui que tout le monde se tourne. Capable de créer son shoot, il est très fort en 1c1, encore plus fort en finition de contre attaque. Adroit sur les tirs longues distance 41% à 3pts, il est aussi très fiable aux LF 83%. Bref, pas vraiment le type de client que l'on aime avoir contre soi.

Paul Harris a été le tueur de Limoges au match aller. Il est capable du pire comme du meilleur, cela se voit dans son jeu. Il peut mettre des gros shoots comme envoyer des saucisses. Reste que les jours où il est en feu, il est compliqué de l'arrêter. Son jeu est basé sur le shoot extérieur, le jeu rapide. Son corps d'athlète lui permet d'aller dans le cercle quand il le veut, il a des mouvements typiques des joueurs de playground. Son dribble n'est pas très efficace, et surtout source de perte de balle. Il faut donc éviter de le mettre en rythme sur les shoots et l'empêcher de prendre le milieu de la raquette sur ses pénétrations.

Nicholas Pope est le type de joueur que les coachs adorent. Il sait tout faire, que ce soit offensivement ou défensivement. Il est capable de prendre feu à 3pts, comme passer au travers, il peut se sacrifier en défense pour l'équipe (ce sera peut être le cas sur Nobel), c'est une très bonne rotation pour Alain Weisz.

Kenny Grant est le capitaine de l'équipe, ce qui ne veut pas dire qu'il a une grosse influence sur le terrain mais plus dans le vestiaire. Très bon shooteur de loin, il n'a plus vraiment de temps de jeu depuis cette saison, l'utilisation de ce joueur par son coach est assez étrange. Donner le capitanat à un joueur que l'on ne fait pas jouer, c'est toujours compliqué pour la confiance du joueur.

Intérieurs

Randal Falker est un des monstres de la ProA. Il joue 37mns par match, il vaut 11pts et 10rb, mais ce n'est pas vraiment ses stats qu'il faut regarder pour réellement connaître ce magnifique joueur. Malgré tout, ses 19,8 d'évaluation montrent qu'il est au sommet de son art ; il est partout, présent au contre, à l'interception, au rebond offensif, il est aussi un coéquipier parfait, ses écrans et son jeu sur le Pick and Roll est efficace et super bien réalisé. Que dire de plus, sinon qu'il va certainement nous compliquer la tâche pour gagner ce match...

Florent Pietrus revient en France et selon ses dires, "En France, ça court de partout". Est ce que ça va trop vite pour lui? Depuis le début de saison, il fait beaucoup de fautes (3,7 par match), ce qui lui coûte beaucoup de temps de jeu. Sa complicité avec Falker est manifeste, quand ils sont tous les deux sur le parquet c'est souvent des temps forts pour leur équipe. Tout le monde connait son implication sans faille, ses écrans, ses rebonds, sa défense solide, son esprit de guerrier et enfin son immense expérience.

Le back up de Flaker, Maxime Zianveni fait une petite saison puisque le titulaire est toujours sur le terrain, lui il ramasse les miettes. Quand il est en jeu, il ne démérite pas mais pour se montrer il faudrait qu'il joue. Donc Falker, sois mauvais pour faire jouer ton copain, et ça nous arrangera.

L'ancien Limougeaud Jean-Michel Mipoka arrive sur la rotation de Pietrus. Il a 12min de temps de jeu en moyenne, ses 5pts et 2rbds par match sont moins ronflants que ses stats à Limoges, mais ce n'est pas ce que son coach lui demande. Il est là pour faire souffler Florent et pour le moment il y arrive sans problème.

Dernières confrontations

Limoges 71 - 74 Nancy (2013, ProA)
Limoges 82 - 75 Nancy (2013, ProA)
Nancy 90-72 Limoges (2012, ProA)
Nancy 88-93 Limoges (2011, ProA)
Limoges 77–78 Nancy (2010, ProA)
Nancy 90-67 Limoges (2009, Coupe de France)
Limoges 69-63 Nancy (2007, Coupe de France)
Limoges 73-91 Nancy (2004, ProA)
Nancy 100-61 Limoges (2004, ProA)

La forme des équipes (en ProA)

Nancy D D V V D
Limoges D V D V V

Le duel du match

Le duel des meneurs pourrait comme souvent être LE duel du match. Si Clevin est présent et que Marcus est un peu plus saignant qu'à Gravelines, Taurean, JoGo et JR vont avoir du travail, mais cela va dans les 2 sens.

Il va également falloir que JK et Adrien soient forts, très forts pour contenir Falker et Pietrus, l'une des meilleures raquettes du championnat. Les duels des intérieurs seront primordiaux sur cette rencontre.

L'analyse

Le CSP reste sur 2 très belles victoires, avec sur la dernière rencontre un Acker un peu retrouvé (14pts), un Nobel toujours aussi bien dans ses baskets (22pts, 7rbds) et un Adrien énorme (22pts, 9rbd, 3pds). Les Nancéiens seront revanchards après leur défaite dans le nord. Le jeu en pick and roll en tête de raquette entre Clevin et Falker est le point fort offensif de Nancy, il faudra bien maîtriser la défense sur cette phase de jeu sinon Limoges le payera cash. Si le CSP veut gagner le match, il faudra attaquer Falker pour le mettre sur le banc, bien gérer les sautes d'humeur de Harris au cas où, et surtout ne pas laisser Nichols prendre feu.

Et une dernière chose vitale pour gagner, jouer en équipe, être solidaire en défense et mettre toute l'intensité nécessaire pour contenir les principales menaces offensives.

  • Autour du match
  • Commentaires (49)