Playoffs 2019

Limoges a déboulonné (83-88)

Illustration

Gros faux-pas du CSP qui s'incline à Beaublanc face à Boulogne/Mer, dernier de ProA. Probablement sous-motivés par le manque d'enjeu réel, les joueurs n'ont pas su imposer la "suprématie du futur champion" que l'on était en droit d'attendre... Si Philippe Hervé en a profité pour tester des choses avant le RDV des playoffs, il doit être bien déçu par la prestation cercliste. Analyse.

À domicile, à 1 journée de la fin du championnat et contre le dernier de la ligue, nous annoncions qu'un faux pas était interdit pour le CSP. Limoges, dont le jeu est redevenu séduisant avec l'arrivée de son nouveau coach Philippe Hervé, avait tous les feux au vert. La défense, en plein chantier, commençait même à devenir satisfaisante après le déplacement à Bourg.
Les Cerclistes étant déjà assurés de terminer à la 3e place, ils n'avaient plus que 2 objectifs en tête : 1) préparer les playoffs en travaillant sérieusement les systèmes (offensifs et surtout défensifs) et 2) engranger un maximum de confiance pour attaquer ce qui ressemblera à une nouvelle saison.

Dans un tel contexte, la seule pression était celle de la buvette et moult supporters limougeauds auraient mis leur main à couper sur une victoire des leurs. D'autres ont préféré prendre un risque encore plus grand en jurant s'habiller en Palois pendant 1 ou 2 ans en cas de défaite surprise. Bien leur en prit : bien qu'elles seront compromettantes au plus haut point, nous nous ferons évidemment un plaisir de relayer les photos.

Que retenir du match ?

Oui, on va quand même débriefer un minimum sur cette défaite aussi moche qu'inattendue...

Pendant 3 quart-temps, le CSP a "gentiment" fait la course en tête. +3 après 10min, +8 à la mi-temps... sans jamais déboulonner les Boulonnais. Pourtant, avec un Jamar Smith on fire (5/7 à 3pts) et un Pape-Philippe Amagou tout aussi en verve (3/3), il avait les armes en main pour faire le boulot.

Dans le 4e quart, Philippe Hervé a mis Beaublanc en mode "labo" pour tester de nouvelles formules magiques à l'orée des playoffs. Je spoile tout de suite, la magie n'a pas opéré. Le 5 "small ball" laissant les pivots sur le banc n'a pas porté ses fruits : plutôt que d'exercer une grosse pression sur leurs adversaires en imposant un rythme soutenu, les joueurs présents sur le parquet se sont laissés manger par la lanterne rouge. Stephen Brun et Tsagarakis n'en demandaient pas tant pour bonifier une fin de championnat déjà pliée ! Avec 21 points et 10 rebonds, le premier cité signait même son meilleur match de la saison... crucifiant Limoges devant une salle pourtant pleine. Une salle pleine qui se videra bien vite, déçue par une équipe qui n'a pas su faire respecter sa loi alors qu'elle en avait largement les moyens.

Les joueurs avaient rendez-vous en ce lendemain de match avec leur coach qui ne voulait pas débriefer à chaud. Excédé par le comportement de certains, Hervé a visiblement des messages à faire passer avant le dernier déplacement de saison régulière à Nancy. Ça promet...

  • Autour du match
  • Commentaires (29)