Playoffs 2019

Le CSP embrase la Jeanne d'Arc de Dijon

Illustration

Au terme d'un match d'une intensité jamais vue cette saison en France et en playoff (et pour tout vous dire, je n'ai raté aucun match des PO), le CSP s'impose à Dijon 60 à 63. Le collectif, la solidarité des joueurs et de son encadrement ont porté le CSP dans ce match de bout en bout. Sans jamais rien lâcher, en restant debout, le CSP a brisé l'invincibilité de Dijon à domicile depuis 19 matchs . Analyse

QT1 : On est en playoff

On attendait tous impatiemment le comportement de cette équipe du CSP après la victoire de mercredi et aussi les accrochages entre joueurs et coach. Et on ne fut pas déçu car, ce soir, c'est l'équipe du CSP qui se présenta à Dijon avec des joueurs prêts à se sacrifier (merci Nobel pour cette hargne sur Riley). Et du coup, ca aide à jouer et à ne pas laisser Dijon creuser l'écart. Avec un Fréjus omniprésent des 2 côtés du terrain, un Acker concerné, le match était bien lancé. Le score de 20 à 19 en faveur de la JDA résumait le gros début de match des 2 équipes. Je n'en dirai pas plus car je discutais en simultané avec un autre supporter du CSP présent dans les membres de Beaublanc.com (salut Vincent !).

QT2 : Les barbelés sont de sortie

Le second quart fut la suite logique du 1er acte. Jean Louis Borg décida de faire souffler ses US vu l'intensité du match et, du coup, le CSP put creuser un mini petit écart. Si si : 7 points, imaginez, un monde dans ce match. Bon, ca ne dura pas. Et Dijon, avec ses US et ses rebonds offensifs recolla doucement malgré un dernier tir au buzzer de Gomis qui fit le tour du cercle au moins 2 3 fois. Vous remarquerez qu'on ne parlera pas de la faute énorme non sifflée sur Adrien conclut derrière par un 3 points de Harris … ah mince, trop tard, c'est fait. Bref, 34 à 36 pour le CSP à la mi temps, le match décisif était bel et bien lancé. Limoges était dominé aux rebonds mais ce n'était pas faute de se battre (exemple : tir d'un dijonnais et 4 limougeauds qui se précipitent dans la raquette, bloquant leur adversaire direct … pour un rebond malheureusement long).

QT3 : Le 5 US de Dijon fait mal

A Dijon, l'objectif est toujours de préserver le 5 US pour la fin du match. Sauf qu'avec une partie des US sur le banc, c'est le CSP qui prend les devants et mène de 6 points rapidement obligeant Borg à prendre un temps mort et rappeler son 5 US. Le bilan ne s'est pas fait attendre. 11-2 en 4mn avant que JMD à son tour prenne son temps mort à 50 – 44 pour la JDA. Mais, encore une fois, le CSP fit le job, défendit toujours très fort et intelligemment. Et à comme Dijon au QT 2, Limoges recolla pour revenir à 1 point puis pour terminer le QT 3 avec 2 points de retard 51 à 49. Dijon tenait, non pas par sa réussite, mais par sa présence aux rebonds offensifs (11 contre 4 au CSP) et donc aux secondes chances.

QT4 : Les 10 minutes les plus importantes de la série !

On ne pensait pas ça possible, mais l'intensité du match grimpa encore. Les tranchées, les barbelées, vous mettez tout ce que vous voulez devant mais c'était dur, et beau, avec un arbitrage qui laissait jouer ce qu'il faut pour rendre le match très très agréable à suivre. Bilan : 2m30 sans marquer pour les 2 équipes jusqu'à ce que Limoges débloque le compteur avec JKE puis AA alors que Dijon butait toujours sur la défense énorme. Comme le mentionnait à juste titre George Eddy, le match des coachs était aussi lancé avec des stratégies défensives très variées pour le CSP pour essayer de bloquer le jeu de Dijon. Adrien et Nobel et Jogo sur le banc, le 5 US de Dijon réussit doucement à reprendre ses esprits …. enfin disons plutôt que Riley enquilla 2 3 points à la suite pour donner à Dijon 4 points d'avance. devant une intensité de jeu rarement vu depuis le début de ses playoffs (même si Petro gachait beaucoup beaucoup d'occasion). Un vrai grand match. Dupraz remit sur le terrain Adrien et Nobel pour 3 minutes décisives. Le CSP recolla, passa devant et menait 57 à 59 à 1Mn de la fin avec la balle et une possession bien gérée par Green qui ne l'a pas joué perso et a préféré faire tourner la balle. Il restait 25s, Harris s'empetrait dans le gros, l'énorme retour défensif de Nobel. Si Nobel venait de rater le 3 points de la gagne, son intensité défensive du soir, sa hargne compensait tout. Enorme envie M Nobel. Bon, c'est pas tout mais c'était pas fini (même si vous connaissez surement le score). La suite donc … ben une partie de lancers francs avec avant cette fin de match, un 100% aux lancers pour le CSP.
Et VICTOIRE !!! 60 à 63 pour le CSP.

Bilan individuel

On s'en fout ! Merci à tous les joueurs (oui, Petro aussi, il a permis de faire souffler les intérieurs).
Et également des excuses publics d'Alex Acker au micro de Canal par rapport à ce qu'il s'est passé mercredi. Et ça aussi, il faut le dire quand ca peut péter et mais aussi quand ca se termine.

Bilan collectif

Enoooorme, c'est ça une équipe, c'est ça des combattants qui n'ont peur de rien, c'est ça un collectif, c'est ça un coaching intelligent et respecté (oui oui, bravo JMD). Mais que c'est beau le basket joué comme ça !
Comme dirait à un certain George … non pas Eddy mais Clooney : what else ?

La suite ?

On a vu ce que Dijon a proposé ce soir et ce qu'il a fallu faire pour gagner à Dijon. Le refaire serait un exploit. Mais il faut encore une fois tout donner pour essayer de terminer en 4 manches ou en tout cas fatiguer les dijonnais.

Bon, je peux me lacher maintenant ?
Oui ?
Alors yessssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss, c'est bon ça !!!!!!!!!!!

  • Autour du match
  • Commentaires (50)