Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Fausse note limougeaude

Illustration

Un CSP pourtant bien installé dans ce match a regardé la Chorale gentiment hausser le ton après la pause pour se laisser mener d'une dizaine d'unités et courir après le score. A ce petit jeu, comme on vous l'avait signalé dans la preview, Antoine Diot fut très précieux et les imprécisions limougeaudes dont une adresse à 3pts défaillante ont fini par leur coûter un match pourtant largement à leur portée. Analyse.

Un bon début

C'est un CSP adroit qui entame cette rencontre, bien emmené par un Nico Lang et un Kam McGusty adroits. 24-17, Limoges encaisse peu et se montre très efficace face à une Chorale qui a du mal à faire ses vocalises.
Le second QT est l'exact inverse du score du premier : 17-24. La faute à des limougeauds qui en oublient leur collectif devant le petit confort de la douzaine de points acquis. Chacun y va de son petit gri-gri pour se faire remarquer et en oublie le sacrosaint collectif qui a permis jusqu'ici de renverser des montagnes. A ce petit jeu, les roannais, pourtant pas transcendants, n'en demandèrent pas plus et surent patiemment refaire leur retard, panier par panier. Au buzzer, c'est l'incontournable Cooper, pourtant bien muselé par Beaufort, qui envoie un 3pts du parking (comme la semaine dernière à Bourg) pour égaliser et renvoyer les équipes aux vestiaires ave TOUT à refaire.

Méconnaissables

La seconde période fut une longue souffrance pour tout bon supporter limougeaud qui a vu les choses venir sans que son équipe ne réagisse. Appleby a voulu user de sa vitesse pour remettre le CSP devant mais la réussite n'était pas là. Nikolic, d'habitude si précieux derrière l'arc pour mettre le petit coup de bambou qui casse le moral de l'adversaire après 23sec de défense, a construit une paroi en parpaings digne de la résidence secondaire d'Hugo Invernizzi, Ugolin a traîné ses guêtres sur le banc et même Kantzouris n'a pas pris de temps mort alors qu'on sentait la vague venir à -6,-7. Une fois les 10 unités d'écart acquises en faveur des locaux, les conciliabules semblèrent vains. Pour une bonne action du CSP, il perdait 3 ballons, dont Nenadic complètement à côté de ses pompes qui finit avec 3BP sur la feuille de stats mais le ressenti se situe plutôt autour de 6 ou 7 entre passes foireuses et actions croquées. Un soir sans pour serbe qui a été lapidé sur les réseaux... oubliant un peu vite ses performances décisives passées (ah mais tant que ça ne dunke pas et que ça ne fait pas le kéké après un shoot à 3pts, on envoie au bûcher !). Même Nico Lang pourtant ultra régulier et auteur d'un joli 18pts 6rbds, a raté quelques tirs 100% dans ses cordes avec de belles sorties de balle venant du cercle... trop faciles ? Il serait bien injuste de lui en vouloir mais ce match était tellement serré qu'un ou deux exploits de plus de l'alsacien auraient compensé les bourdes de ses coéquipiers décidément bien empruntés. Kantzouris a même lancé Goins dans le grand bain alors qu'il n'était pas sensé jouer ce soir. Le nouvel arrivé a fait une bonne première impression, efficace et combatif mais pour autant sa présence n'a pas changé la face du match. Le 22-10 encaissé au QT3 a contraint les limougeauds à courir après le score tout le QT4 et au jeu du chat et de la souris, les troupes de Choulet habituées aux hold-ups, ne se sont pas laissées prendre. La dernière remise en jeu fut symbolique des oublis de la soirée : les limougeauds focalisés sur Cooper ont totalement "oublié" Langevine SEUL dans la peinture : dunk et 3pts d'écart... Défaite rageante tant il y avait la place, l'écart est même flatteur au vu de la performance bien que la Chorale n'ait pas non plus produit son meilleur refrain.

Contreperformance

Limoges tient avec cette défaite à la Halle André Vacheresse sa première vraie contreperformance de la saison. ce qui caractérisait jusqu'ici les hommes de Kantzouris c'était leur qualité à faire respecter la hiérarchie voire à la bousculer. Le CSP ne nous avait plus habitués à tant de régularité, surtout en début de saison, se défaisant des petits budgets pour aller inquiéter voire piéger les plus grosses cylindrées. Roanne et son budget rikiki aurait logiquement dû passer à la trappe. Le coup de bluff du chef d'orchestre Choulet a accouché d'une souris : le match n'a jamais eu la physionomie d'une bagarre de gitans. Au lieu de ça, les spectateurs roannais et les téléspectateurs de Skweek ont eu droit à un match très moyen avec deux équipes peu palpitantes hier soir. Le plus motivé l'a emporté mais Limoges pourra s'en vouloir un moment. Nous avons constaté que la réussite à 3pts du CSP était un élément clé, tout comme sa défense sur ce poste plutôt honnête hier soir avec 26,9% concédés, mais sans banderille point de corrida, et là avec un tout-petit 33% de réussite la mission était impossible.

On a aimé :

Lucas BEAUFORT Alors, les basketix adeptes des highlights et des lignes de stats passez votre chemin ! Lucas a une nouvelle fois été impérial hier soir : 22min à harceler DJ Cooper et à le "limiter" à 10pts 8pds 6rbds ça peut paraître raté, mais quand on connait le client, 10 pions en 32min, ce n'est pas cher payé ! Après Nando DeColo la semaine dernière qui a aussi sorti un mauvais match face à la présence de Beaufort, 21 ans, l'enrayage de la machine à double-doubles Cooper est une nouvelle grande performance défensive.

Nico LANG Régulier, adroit. Son coach attend beaucoup de lui et l'alsacien fournit. Il vit son prime et tant mieux pour nous, même s'il s'attribue un physique de comptable, profitons de son talent avant qu'il ne se reconvertisse dans la comptabilité.

Alex CHASSANG 11pts 7rbds Pas décisif mais présent et solide. On a connu tellement de pivots qui prenaient leur douche avec un bilan de 3pts 5rbds 4BP et 5Ftes que la présence d'un intérieur JFL qui fait le job est à savourer.

Kenny GOINS Rien de particulier dans la performance du néo-limougeaud si ce n'est un rendement à la minute ultra intéressant (5pts 2rbds en 5min), néanmoins il est appréciable qu'un US réussisse ses premiers pas sans qu'on ait besoin de l'excuser du décalage horaire ou de la méconnaissance des systèmes.

On n'a pas aimé

Ilias KANTZOURIS Alors autant la victoire sur l'ASVEL lui revenait de droit, autant cette défaite elle est pour lui ! S'il n'est pas responsable des errement de Nenadic ou Nikolic, il est responsable de leur présence interminable sur le terrain alors qu'ils n'étaient clairement pas dedans. Le benchage d'Ugolin est également difficile à comprendre quand vos yougos abiment la peinture du cercle. De même, il n'a pas réagit face à la remontée puis face au creusement de l'écart. Les temps-morts tardifs peu suivis d'effet ont rendu l'influence du coach sur l'évolution du jeu à peine perceptible. L'équipe était dans une espèce de léthargie et il n'a pas su apporter le coup de fouet pour les vexer/réveiller...

Neamanja NENADIC 1pt (à 0% aux tirs de champ) 1rb 3BP 3ftes en 14min... le néant. Chaque bonne action était immédiatement suivie d'une bourde. Le serbe était clairement hors du coup hier soir et aurait du passer plus de temps sur le banc.

Danilo NIKOLIC 1/7 à pts... 6 d'éval en 32min malgré des points des rebonds et des interceptions... vous comprenez vite qu'il ne faisait pas bon s'appeler "-IC" hier soir ! Nikolic a fait du Nikolic mais sans l'adresse... alors certes, à 2 gamelles près on gagnait le match mais ce n'est malheureusement pas comme ça que ça marche.

Simi SHITTU 10min 0pts 1rbd... Invisible ! On va vite laisser tomber cette nouvelle coiffure.

Kam McGUSTY 16pts 4rbds 2pds, très bien me direz-vous... et bien je fus le premier surpris à la lecture de cette ligne de stats ! On a l'impression qu'il joue à coté des autres, un soliste un peu vain. Alors face à l'ASVEL il fut efficace mais là, JDC l'a un peu laissé faire son numéro et ce pari a été payant. Doué oui, clutch non.

Tyree APPLEBY Un peu sévère de le mettre dans les on n'a pas aimé mais honnêtement, n'a pas sa place dans les "on a aimé". Il a fait le taf mais souvent sur ses pointes de vitesse soit il échouait en montant au cercle, soit il se relevait annulait tout l'intéret de son démarrage canon, bien gêné par la taille et la vitesse d'Antoine Diot. 11pts 5pds mais un vilain 1/6 derrière l'arc en 34min. Tyree a clairement la confiance du coach tout en étant souvent déchargé de la défense sur Cooper... et pourtant il ne nous donne pas le match. Si on apprécie la progression du meneur, force est de constater qu'il va encore falloir être patient avant qu'il ne soit un atout majeur.

La suite ?

La réception du Mans qui se relance et qui vient d'exploser Nancy (98-66) aura des airs de premier tournant dans la saison. Notre premier faux-pas nous sort déjà du Top8, un second échec nous enfoncerait dans le ventre mou. Si le BCM et les METS ont l'air solidement ancrés aux bas-fonds du classement, il s'agirait d'éviter d'aller les saluer de trop près sachant que l'antépénultième position sera également de la virée en ProB. Le CSP a une semaine pour se remettre la tête à l'endroit et pour régler la mire à 3pts domaine crucial dans sa réussite cette saison.

  • Autour du match
  • Commentaires (52)