Playoffs 2019

Eric Girard : "on a ... cru qu’en étant à 80% ca devrait suffire"

Grâce à Illustration et à Mickaël Vaillant, vous aller pouvoir lire les réactions des 2 têtes du Limoges CSP : d'abord la tête sportive avec coach Girard qui reste très lucides et refuse de se cacher derrière quelques "évènements" indépendantes de l'équipes puis la tête administrative et présidentielle, Fred Forte, qui se plonge sur l'avenir. Bonne lecture.

Illustration : Alors Eric, j'ai l'impression qu'il y a 3 facteurs, il n'y a pas que ca, qui peuvent expliquer cette défaite ce soir : il y a déjà une très belle équipe d'Antibes, on n'a pas parlé peut-être un peu aussi d'arbitrage et aussi des errances collectives et défensives du CSP ?
Illustration :
Je suis tout à fait d'accord avec vous par rapport à l'équipe d'Antibes. C'est une équipe qui a été remodelé, qui a récupéré un très bon joueur, Vebobe, qui est un joueur de niveau ProA dernièrement puisqu'il a été blessé une bonne partie du début de saison, qui a changé 2 joueurs, qui a 2 nouveaux joueurs à l'intérieur et ensuite ils avaient quand même quelques joueurs de talents a l'image de Doubal, surtout à l'image d'Harris voir Kerkhof qui a mené la vie dure à nos 2 meneurs de jeu. Pour le 2e point, je n'ai pas envie de rentré dans ce problème d'arbitrage : chacun a vu ce qu'il a vue et à nous de rester concentré sur ce que l'on a faire. Ensuite vous savez, ca reste malheureusement un match avec beaucoup de difficulté comme j'attendais plus tôt dans la saison. C'était une série délicate avec 4 matchs supposées être par l'extérieur facile puisque des équipes mal classées sauf que les équipes mal classées, elles ont aussi la possibilité de remodeler leur effectif comme Antibes la fait et nous proposer un bon match comme ils le font depuis 4 journées puisqu'ils se sont imposés à Nanterre de 20 points et qu'ils se sont imposés chez nous assez facilement on va dire de 10 points. Il faut être fair-play, il faut leur rendre hommage, ils sont été bons. Au contraire de l'investissement que nous on a donné, parce que on a sans doute peut-être cru qu'en étant à 80% ca devrait suffire, on s'aperçoit que non.

Illustration : Il faut être à 100% sur chaque match. On peut revenir sur les errances défensives un peu du Limoges CSP ? Est-ce que c'est un manque d'agressivité aussi dès le début du match vu que finalement dès la 5e minute vous êtes menés et si l'on regarde sur les stats, vous êtes mené tout le long de cette rencontre.
Illustration :
Oui on commence mal parce que l'on n'est pas dans l'intensité, dans l'exigence qu'un joueur de haut niveau doit avoir par rapport à nos objectifs et par rapport à ce que l'on peut attendre du groupe. A partir de là, on se met tout de suite dans le dur et même s'il y a éventuellement au 2e quart-temps il y a un esprit qui revient, une intensité qui revient mais on est obligé à ce moment là d'être à 120% et physiquement les joueurs qui sont à 120% ont du mal à tenir et derrière on n'a pas obligatoirement des rotations qui arrivent à maintenir le groupe au même niveau d'exigence. Et à partir de là, Antibes est capable de recréer un écart en 2e mi-temps.

Illustration : En 2e mi-temps, on a vu que vous avez toujours eu du mal. Vous avez essayé de faire jouer le 5 majeur dans les 10 dernières minutes. Là aussi c'était du coaching de faire jouer un peu plus le banc en fin de 3e quart-temps ?
Illustration :
Vous savez on essaie. Si j'avais des joueurs capables de jouer 37-38 minutes et d'être performant, d'avoir 5 John McCord parce que c'est quand même encore une fois … quand on voit ce garçon c'est le patron, il joue plus de 35 minutes, il est à 100% aux shoots, 25 d'évaluation ce soir. Bon il aurait fallu 2-3 autres joueurs comme lui ce soit. Soit dans le 5 de base, soit dans la rotation. Malheureusement, jouer comme John McCord des 2 cotés du terrain ben malheureusement on n'a pas cette garantie là. On sait que des garçons comme Alhaji ou John Ford sont de très bons joueurs mais ils n'ont pas physiquement le potentiel pour jouer avec l'intensité que réclame notre championnat et notre jeu 35 minutes en étant vraiment à 100% systématiquement. Donc il y a des moments où ils doivent tricher, c'est dans ces moments-là que l'on essaie de trouver de bonnes rotations pour qu'ils puissent récupérer. Ce soir on ne les a pas eus. Jusqu'à présent on est 2e du championnat parce que les rotations ont toujours été performantes, ce soir elles ne l'ont pas été et certains joueurs cadres ont été plus quelconques donc ca rend une copie d'un match plus que moyen.

Illustration : C'est votre première défaite personnelle à Limoges.
Illustration :
Oui tout à fait, depuis mon arrivé mais ca c'est anecdotique. Ce qui était important c'est que l'on gagne, pas que Eric Girard, lui, soit invaincu, c'était que l'équipe du Limoges CSP soit devant, soit toujours en train de gagner à domicile. Là il faudra simplement se rappeler que les joueurs d'Antibes ont dansés sur notre parquet et j'espère bien, et j'en reste persuadé, que nos joueurs ont assez de fierté pour dès le week-end prochain montrer un tout autre visage et récupérer le faux pas que l'on a fait ce soir.

Illustration : Alors Evreux justement, très très grosse équipe. L'une des meilleures du championnat en ce moment et ils le prouvent, ils sont toujours derrière vous et ils ne sont pas loin.
Illustration : Oui tout à fait. Ils sont derrières nous, ils sont 3e du championnat, ils font une très belle saison, ils ont gagné des matchs importants, chez eux bien sur mais à l'extérieur également, ils viennent de s'imposer hier à Clermont après prolongation. C'est une équipe qui joue avec beaucoup de confiance, qui n'a pas beaucoup de pression, voila à nous de faire un petit exploit à Evreux de façon …

Illustration : C'est eux les favoris chez eux ?
Illustration :
Je ne sais pas, vous savez

Illustration : C'est du 50-50 ?
Illustration :
Ils jouent chez eux, devant leur public, dans une petite salle qui est chaude. Il faudra être capable d'être bon, d'être conquérant pour préparer les matchs qui suivront. Mais nous restons concentrés maintenant. La prochaine étape c'est Evreux, restons concentrés sur ce match là en sachant que la saison va être longue donc il va falloir que tout le monde reste optimiste, garde les pieds sur Terre. Et ensemble, au niveau du groupe, au niveau des joueurs, du staff et puis de l'entourage de l'équipe, c'est je crois dans ces moments là que l'on va voir la solidité de l'environnement et du club parce que il ne faut quand même pas oublier que depuis le début de la saison on est 1er du championnat. On vient de laisser en tête les Palois et on aura assez de temps de penser à eux dans 1 semaine.

Fred Forte : "rien n'est fait dans un sens comme dans l'autre"


Illustration : Ca fait un petit peu mal c'est vrai. On a prévenu tout le monde depuis quelques temps qu'effectivement la saison n'était pas finie et que ce n'était pas qu'un mano à mano avec Pau-Orthez comme tout le monde voulait bien le dire, qu'il y avait d'autres équipes ambitieuses qui jouées bien au basket et ce soir on en a la cruelle réalité sur le terrain de Beaublanc. On n'a vraiment pas été à la hauteur du rendez-vous, on n'a pas été très bon, on a manqué de peps, on commence mal le match, on ne s'installe pas, un peu comme contré Quimper où l'on laisse un peu espérer cette équipe d'Antibes. On les laisse espérer, on les laisse croire au match et même si on finit la 1ere mi-temps sur 2 ou 3 minutes, et ben ils sont dans le match, ils sont là, ils sont toujours devant, ils mènent, on ne passe jamais devant et donc et ben voila, 2e mi-temps ca sera le même scénario. Ils se réinstallent avec du jeu léché, du jeu posé. Savo Vucevic, le coach adverse, avait super bien préparé le match. Il a systématiquement répondu aux choix tactiques défensif d'Eric Girard par une solution en attaque exacte et précise.

Illustration : Une équipe très équilibré en face aussi ?
Illustration :
Voila. Ils ont en plus jamais eu de raisons de s'affoler, puisqu'ils sont toujours menés, qu'ils ont toujours trouvés des solutions, ils sont restés sur un plan de bataille pendant 40 minutes et au final ca nous coute cher et ca nous fait un petit peu mal. Aujourd'hui, on le disait que l'on était un peu dans une série euphorique, que l'on avait toujours pas finis aller, ce qui est toujours le cas puisque la fin des matchs aller sera Evreux et on le redira encore ce soir, c'est-à-dire que rien n'est fait dans un sens comme dans l'autre. Il nous reste encore 18 matchs à jouer. Evreux sera le dernier match de la phase aller.

Illustration : C'est quand même un moment important, Evreux, Pau la succession, il faut battre les 2 pour être en tête.
Illustration :
Bien sur. Evreux, Pau, Aix-Maurienne derrière. N'oubliez pas Aix-Maurienne, il y aura le déplacement au Portel ensuite derrière. Donc rien n'est fait, rien n'est joué dans un sens comme dans l'autre. C'est une très grosse douche froide. Antibes a su éteindre Beaublanc aussi, on a vu très peu d'ambiance dans les 2-3 dernières minutes. Ils maitrisaient leur sujet, ils étaient vraiment venus pour gagner ce match et que venir chez le leader ca ne leur a pas fait peur.

Illustration : Il y a à méditer ?
Illustration :
Oui il y a à méditer. On a des matchs très importants. On fera un point un peu plus tard mais c'est un match qui comptera dans une saison. Quand on veut jouer le rôle que l'on veut jouer. Quand on veut le haut de classement et tenir la tête de la ProB, il faut être capable même les soirs où ca ne va pas, même les soirs comme ce soir où l'on est moins bon, moins présent, il faut être capable de les gagner, ce qui n'a pas été le cas. C'est la première sonnette d'alarme.

  • Autour du match
  • Commentaires (0)