Playoffs 2019

En visite chez le champion

Illustration

Duel de champions déchus. Le double champion limougeaud rend visite au champion en titre l'ASVEL, la maison verte elle aussi en grande difficulté malgré un effectif nettement plus cohérent et ronflant que celui du CSP. Coach JD Jackson peine à tirer la quintessence d'un groupe qui a un titre à défendre. Présentation.

Bilan après 10 matches

Sur le plan sportif, après 10 journées, on a un bilan équilibré, ce qui est presque inespéré au vu du talent qu'il y a dans notre équipe. Pas de poste 4 de valeur, des postes 5 un peu justes techniquement (même si le capitaine fait beaucoup d'effort pour cacher la forêt), un poste 1 qui tarde à faire de bons matches, un autre qui revient juste de blessure et qui n'est pas encore à son niveau. Un poste 2 qui ne défend pas et qui est sur courant alternatif en attaque. Et enfin un poste 3 américain qui a tenu l'équipe à bout de bras en début de saison et qui commence à être ciblé par nos adversaires. Sans parler du projet jeune qui a oublié de naître.

Enfin bref, le CSP va vers un maintient annoncé depuis le début de saison par le staff et la direction du club, mais qui ne plait pas du tout aux supporters.

L'adversaire :

Villeurbanne est à 5V et 5D comme nous, mais eux ils jouent l'Europe et donc ils sont parfois fatigués des déplacement au fin fond de la Roumanie ou autres pays de l'Europe de l'est (Merci la Champions League). Leurs résultats sont plutôt en dent de scie. Espérons qu'ils soient dans un creux samedi soir. Ils ont gagné à Dijon le week-end dernier après prolongation.

L'effectif :

Les meneurs :

Trenton Meacham est toujours là. Après une saison moyenne l'année dernière, il a été conservé pour sa faculté à gérer l'équipe dans les moments chauds.
Blessé, il ne participera pas au match de samedi soir.

Walter Hodge a un palmarès assez conséquent et pourtant peu connu des sphères du basket Français. Champion NCAA en 2006 et 2007 - Champion de Pologne en 2013 - Champion de Porto Rico en 2016 - Médaille d’Or au Championnat des Caraïbes en 2011. Une bonne pioche certainement et un joueur qui va faire parler de lui sans aucun doute. Rapide sur le drive, adroit de loin, défenseur correct et dynamiteur de défense, il est le clutch player de son équipe.

Le DUEL

L'opposition Nixon/Hodge devrait donner un beau spectacle, même Wood s'il est en jambe devrait pouvoir rivaliser, mais Hodge est en confiance par rapport aux deux autres, alors attention à ce qu'il ne les mange pas tout cru.

Les extérieurs :

DeMarcus Nelson est arrivé pour remplacer Vaught qui ne faisait pas l'affaire. Ce poste 1/2 n'a pas encore trouvé ses marques. Attention quand même car il est capable d'exploser ses stats si on le met en confiance. Bon shooteur de loin, il aime surtout le jeu en fixation/passe et le jeu en transition. Si vous le laissez courir ou imposer son rythme, c'est mort il fera un excellent match et son équipe gagnera... Limoges laisse souvent des joueurs prendre feu, on aura prévenu.

Nicolas Lang est l'homme en forme de ce début de saison. Très adroit à 3pts, il peut prendre feu derrière l'arc et là ça devient très compliqué. Si vous faites faute il va vous punir avec très peu de déchets, si vous montez sur lui, il va driver et finir soit en jump shoot soit dans le cercle. Un faux lent, son physique de premier de classe est trompeur, c'est un excellent JFL qui sera très courtisé en fin de saison.

Charles Kahudi est toujours blessé, tant mieux pour le CSP car lui, il manque beaucoup à son équipe !

Bandja Sy arrive de Nancy son profil est identique à celui de Pape Sy. Joueur d'impact, très mobile, des qualité athlétique énormes, un shoot pas encore constant mais fiable. Il n'a pas vraiment de grosses faiblesses, hyper polyvalent dans le jeu. Bon défenseur, son kif ce sont les contres-attaques et les pénétrations.

Le duel

Observez bien Lang/Prepelic ça devrait valoir le coup de se déplacer. Le problème est que Lang est en pleine confiance et que Prepelic est sur courant alternatif. Alors je dirais avantage à Villeurbanne sur ce poste.
Bufford va avoir fort à faire avec Sy sur ses talons. A lui d'être inventif dans ses mouvements pour lui faire provoquer des fautes ou pour faire briller les autres.

Les intérieurs :

Nikola Dragovic est Serbe, donc il possède tous les fondamentaux du shoot longue distance, des appuis défensifs, et du jeu collectif. Poste 4 moderne, vous le rencontrerez plus au delà des 6m75 que dans la peinture. Joueur d'équipe, il pose de bons écrans, participe au rebond des deux côtés du terrain, coach JD attendait encore plus de lui lors de son recrutement.

Amine Noua est un pur produit du centre de formation. Son énergie constante lui permet de gagner des minutes depuis 2 saisons. Il a le profil pour réussir en Pro A, athlétique, il possède une grosse détente, des mouvements offensifs simples mais efficaces. Pas adroit de loin, il continue à travailler sur ce sujet pour avoir encore plus d'arme offensives. Très inconstant au niveau de l'adresse en général, mais c'est dû essentiellement à son jeune âge.

Darryl Watkins arrive de Châlons-Reims où il a tout cassé. Il frôlait le double double à chaque match. Il continue sur sa lancée même si ses stats on un peu baissé au vu de l'effectif de son équipe. Il vaut 10pts et 7rbds sur 22min en moyenne. Un des tout bons poste 5 de notre championnat. Très dur physiquement, bon timing au contre et au rebond, il est hyper fiable sur les tirs au poste haut. Son jeu dos au panier est aussi un de ses points forts.

Adrian Uter était le pivot titulaire de Monaco la saison passée. Un buffle physiquement, des mains en or. Il est plus complet que Watkins puisque lui shoote à 3pts et avec un bon pourcentage. Moins concerné par le rebond offensif, il préfère jouer avec sa masse physique pour enfoncer son adversaire. Le plus gros transfert de l'été à l'intérieur de la ProA.

Le duel

La paire de pivots villeurbannaise est tout simplement la plus impressionnante de Pro A. Notre pauvre capitaine va se faire découper par ces deux mastodontes. Je prédis que Camara va avoir 3 fautes à la mi-temps et qu'il finira le match avec 5 fautes. je ne parle même pas de Fréjus qui lui n'est pas autorisé à défendre par les hommes en gris.

L'analyse :

Si on compare les effectifs, le CSP n'a aucune chance de gagner ce match. Coach JD va pilonner notre secteur intérieur, et Fair ne fera pas le poids avec ses 12kg tout mouillé. Sans parler du fait que nos postes 5 seront incapables de tenir les leurs en défense, le match va se jouer dans la raquette. Si par miracle, ou avec une volonté décuplée de notre secteur intérieur, on arrive à contenir les villeurbannais dans la peinture, on a peut-être une petite chance, sinon ce sera la fessée assurée comme à Strasbourg.

  • Autour du match
  • Commentaires (39)