Playoffs 2019

Des lutins au pays des Soviets

Illustration

Rien à perdre face à l'ogre russe... et pourtant le CSP a pris une sacrée rouste ce soir pour débuter la phase retour d'EuroCup. Loin de brûler joueurs ou coaches il faut ce soir humblement constater la différence de niveau entre le haut du panier européen (pas la BCL ou les smicards d'EuroCup comme le CSP ou le Partizan) et la ProA. On pourra peut-être continuer à jouer avec les grands mais il faudra des années avant de leur (re)faire peur. Analyse.

Le fil du match

QT1 Joyce récite 19-16

Qvale enfonce Carter au bout de quelques secondes pour ouvrir le bal ! Les limougeauds commettent des fautes en défense ce qui est plutôt bon signe en revanche le CSP demeure stérile plus de 2min jusqu'à ce que Joyce ne score de loin étant jusque là malheureux dans ses drives. Les russes récitent un jeu léché en attaque et concluent des paniers faciles créés par de bons décalages et une défense en retard. Premier TM de coach Milling à 9-3 et 7min à jouer. Joyce enquise deux 3pts pour ramener le CSP à hauteur de son hôte mais Limoges encaisse un 5-0 derrière. Heureusement Jaiteh s'impose avec un and-one et Joyce enquille un parfait 4/4 de loin pour recoller une nouvelle fois 14-14 TM Obradovic qui a besoin de libérer la bête qui est en lui ! Limoges pourrait être largement devant car les panier faciles ratés sont légion à l'image de Conklin qui rate un dunk en transition alors qu'en face le Loko est réaliste et surtout EFFICACE. La clé du QT1 était là, dans la finition.
PS : Pour confirmer les attentes de nombreux supporters, les pom-poms russes sont effectivement... sympathiques !

QT2 Le CSP boit la tasse

Les limougeauds multiplient les actions positives mais ne pêchent encore dans le dernier geste alors que les joueurs du loko foncent à toute vapeur pour sanctionner et creusent l'écart 30-20. Heureusement Bouteille force son talent pour éviter l'éclat au delà des 10pts mais Kuban arrive tout de même à +12 ce qui provoque le second TM limougeaud. Limoges défend plutôt bien mais les russes attaquent très bien et font preuve d'adresse partout, en face le CSP joue crânement mais rate des choses simples. Chaque séquence en zone repousse Krasnodar dans ses retranchements mais les locaux trouvent systématiquement un tir à 3pts (et le rentrent !). L'écart enfle inlassablement 38-25... le Loko joue comme un leader ! Limoges n'arrive plus à attaquer et se troue en défense sur des erreurs individuelles. Il va falloir compter sur un sacré relâchement des locaux du Loko pour espérer faire un comme-back en seconde mi-temps, mais en continuant à jouer comme ça, le CSP va simplement subir le sort de tous les autres visiteurs de la Basket Hall Arena. Mi-temps sur le score de 44-25 soit 19pts d'avance pour les russes.

QT3 Le Loko ralentit 60-44

Si Hayes décoche de loin en ce début de QT3, l'arrière australien du Loko l'imite suivi par Ivlev avec un gros dunk sur la défense limougeaude. Howard qui a un peu raté sa première mi-temps se réveille de loin et en contre attaque mais les russes rendent coup pour coup et l'écart ne diminue pas et pire : quand le Loko est à la peine, ses individualités sortent un gros shoot (Broekhoff et Ragland en tête) pour quand même bonifier l'action mal embarquée. De l'autre côté du terrain c'est la malheureusement la même limonade. Les rouges commettent les fautes nécessaires pour ne rien donner de facile au CSP et font toujours le dernier petit effort qui vient perturber la finition. Pas grand chose à dire tant on voit la classe d'écart entre le Loko et le CSP. Quand on voit le petit relâchement qui permet aux jaunes et verts de revenir à -16, on se dit que d'en prendre moins de 20 sera déjà bien payé.

QT4 FINAL 81-55

Les russes refont leur "retard" d'entrée pour revenir à deux dizaines de points d'écart et Kyle MILLING convoque déjà un TM après seulement 1min20 mais rien n'y fait et Elegar continue son chantier en secouant le cercle très fort. Les deux équipes enchaînent ensuite une séquence stérile teintée de sales passes, un espèce de garage time qui ne porte pas son nom jusqu'à ce que les rouges ne remettent un peu de charbon et n'aggravent l'addition 76-46 avec 3'30 à jouer sur des situations où les russes s'ouvrent le panier pour aller claquer du dunk. Les limougeauds subissent totalement, ils ne prennent pas de rebonds décisifs, ils ratent tout ce qu'ils tentent en attaque alors que le Loko semble facile. Non, vraiment ni regrets ni leçons à tirer de cette opposition où l'ogre a tenu son rang. On le savait la qualif ne se jouerait pas là, en revanche il faudra s'inspirer de l'attitude des russes pour la ProA où l'abnégation et la finition font parfois défaut.

L'ANALYSE

Que les choses soient claires : quand on en prend 25 contre Hyères-Toulon, on a envie de venir leur couper l'eau chaude de la douche et de les faire rentrer du Var en footing... là, on ne leur en veut pas, ça aurait même pu être pire.

En fait, je me suis régalé ! Pas le fan du CSP, mais l'amateur de basket propre et efficace élevé au grain de Boja. Oui, je fais partie de ces grands malades qui kiffent un match qui finit à 55-32 avec une défense de psychopathe et interdiction de dunker. Autant vous dire que ce soir j'ai été servi... certes pas sur 40 minutes mais par séquences Krasnodar faisait tellement bien circuler la balle et se jouait de notre pauvre CSP avec une facilité qui montrait toute la beauté et la simplicité de notre sport !
Alors oui les budgets sont différents, les effectifs aussi du coup, mais c'est surtout la masse de talent et le développement de ces talents qui saute aux yeux.
Quand du côté de Limoges on a des Jaiteh - Bouteille - Howard prometteurs, côté Kuban on a des Qvale, Kulagyn ou Broekhoff mûrs. Ils sont rodés et ne commettent plus les erreurs de jeunesse des limougeauds. Au Loko, on ne saute pas dans les feintes, on fait l'extra-passe, on ne refuse pas le tir ouvert et on s'arrache au rebond.
C'est à la lumière de l'ampleur de cette défaite qu'on mesure l'exploit qu'aurait constitué d'arracher ce match à l'aller au lieu de mourir à 2pts... mais cette première victoire leur correspond tellement : une grosse équipe comme ça ne laisse pas échapper la victoire même quand elle fait son pire match de la saison et qu'elle n'est pas en rythme !

Pas la peine de disserter sur les multiples lay-ups/dunks ratés, sur la pénurie de rebonds (44 à 22), sur les trous béants dans la défense (creusés par le Loko... pas simplement des "oublis") ou sur le manque de mouvement en attaque. On ne peut pas rivaliser avec une telle équipe quand elle joue à ce niveau et ce n'est pas coach Obradovic qui va les laisser se détendre !

Personnellement je vois ce match plutôt positivement : nos jeunes ont vu en vrai ce que c'est le haut niveau. De la pression défensive de dingue pendant 40min, de l'adresse sur les shoots ouverts, de l'adresse en fin de possession sur des gros shoots, des 2e chances exploitées, le tout dans le calme et le contrôle. Il ne faut pas rêver, Limoges, CE Limoges ne pourra pas jouer dans cette cour là, par contre il pourrait infliger ce genre de traitement à pas mal de pensionnaires de ProA en adoptant l'attitude que Krasnodar a employé pour l'écraser.

On a aimé

- Le basket de haut niveau
- Dru Joyce III qui a fait tout ce qu'il pouvait pour sauver les meubles
- Bouteille et Howard par séquences
- L'agressivité limougeaude en défense même si elle a mal été payée
- La salle de Krasnodar
- La sobriété de Nicolas Baillou qui a (enfin) appris le nom des joueurs
- L'optimisme (pieux ?) de Fred Weis qui a voulu y croire même à -20

On n'a pas aimé

- Prendre une branlée
- Rater autant de trucs tout faits
- Rater autant de trucs qu'on a galéré à construire
- Rater autant de LF (64%)
- Prendre autant de paniers dans la poire au bout des 24" (efforts vraiment mal payés !)
- Que le réalisateur coupe les pom-poms pour nous remettre les paniers qu'on a pris dans la poire
- Le sentiment d'impuissance
- Le sentiment que même avec chacun de nos joueurs dans son meilleur soir ça ne serait pas passé...

La suite

La suite c'est Antibes ! Oh la belle victime expiatoire que voilà ! En mettant les 2/3 de l'intensité défensive vue ce soir, normalement les sharks devraient boire la tasse. On n'aura pas des colosses type Qvale à contenir mais du vieux briscard sur le retour type Tim Blue à gérer. Peu de chances que les azuréens puissent gêner autant le CSP pendant 40min... il faut donc s'inspirer de toute la frustration de ce soir pour "se faire" Antibes dans les grandes largeurs !
Concernant l'EuroCup, il va falloir sacrément serrer les fesses : Vilnius a changé de profil et n'est plus le paillasson du début de saison, le Partizan s'est renforcé et Bilbao ne se fera pas avoir deux fois ! Il faut en laisser DEUX derrière, on oublie Kuban et Berlin... Plus de joker, la bonne nouvelle c'est que Bilbao, Partizan et Vilnius (dans un mauvais soir) c'est à notre portée.

  • Autour du match
  • Commentaires (43)