CRASH AU MANS...


Trois jours après avoir tenté d'avaler tant bien que mal cette petite boule d'amertume suite à l'élimination en BCL, nous voilà replongé dans la Jeep Elite et la course d'endurance aux playoffs. On le sait depuis septembre Le Mans sera un adversaire direct pour l'un des huits strapontins. Les limougeauds seraient bien inspirés en allant chercher un résultat à Antares...Bon ben visiblement l'inspiration était restée aux vestiaires !
*Attention : cette analyse contient du second degré et de la mauvaise foi totalement assumée*

Un warm-up poussif une nouvelle fois

Ligne de départ classique côté Limoges avec Smith-Scrubb-Lang-Invernizzi-Boutsiele. Faux départ avec un 0-10 d'entrée avec des pertes de balles, des fautes offensives et de nombreuses largesses défensives. On réclame un retour aux stands mais Mehdy Mary reste de marbre. Après 3'30 Nicolas Lang débloque enfin le compteur limougeaud. Deux tirs primés de Smith puis Ginyard qui enchaîne ensuite sur un and-one permettent de revenir à -2. 6e minute entrée de notre ami Eito "charloooooooooooooot". 8e minute suite à un dunk ravageur en jeu rapide Boutsiele égalise 19-19. 9e minute énorme parpaing d'Eito "charlooooooooooooooot".23-22 pour le MSB à la fin du QT1.

SI PRES SI LOIN

Ce 2e quart-temps démarre par la spéciale Invernizzi : rebond sur sa truffe, faute et il baisse la tête en soufflant... -5 en une minute, 7e perte de balle : retour aux stands. Comme dans le précédent acte c'est Captain Lang qui relance la machine avec un 3/3 aux lancers francs. Malheureusement un jeu très pauvre et des intentions défensives mal récompensées font que Le Mans distance une nouvelle fois le CSP avec 25-34 à la 15e minute. Deux points de plus pour Limoges par Travis...aux lancers francs. Encore une fois le moteur hybride défense-jeu rapide permet au CSP de revenir à quatre longueurs. C'est le moment choisi par Eito "charlooooooooooot" pour faire son cirque sur un temps mort.


Mi-temps 39-35 en faveur du Mans.

UN POT DE RILLETTE AU SOLEIL

Visiblement la causerie à la pause a été efficace puisque les limougeauds démarrent par un -4 et trois balles perdues. On commence également à penser que le prochain contrôle technique de Speedy Smith risque de valoir une contre visite. 22e minute : "Caliméro Invernizzi" épisode 2, troisième faute pour lui. Le Mans reprend neuf longueurs d'avance. Le jeu limougeaud est aussi indigeste que des rillettes restées au soleil en pleine canicule. 27e minute Beyhurst marque à trois points. Voilà c'est tout... Smith prend ses responsabilités pour réduire l'écart sous la barre des 10 points. Le panier au buzzer de Paumier est à l'image du match des cerclistes : à l'arrache.
Fin du QT3 : 60-54 pour le MSB sans trop savoir comment

NO DEFENSE NO OFFENSE NO SCRUBB NO PARTY

Concours de tirs primés, nouvel éclat et le MSB reprend 15 points d'avance. La soirée est longue, très longue... On défend mal, ne pas perdre la balle en attaque relève du miracle ! L'écart monte à -20. Je zappe une première fois sur Thalassa. -27 je zappe sur "La chanson secrète" sur TF1. Temps mort Limoges Mehdy Mary donne pour objectif -15, je zappe sur "Meurtres au paradis" sur France 2. -28 je zappe sur "Enquête d'action : gendarmes d'Alsace" sur W9.

Score final 91-68 Interview d'après match d'Antoine Eito hilare, je zappe sur RMC Découverte "Les mystères de la mort de Jésus".

LA CRISE DE JANVIER IS THE NEW CRISE DE NOVEMBRE ?

Elimination en BCL, -23 au Mans, ça commence à faire beaucoup. Il n'en faudra pas moins pour relancer le Hollywood Basket Club. Ce soir aucune excuse tirée par les cheveux sur le manque de rythme, le vécu collectif etc... La pauvreté du jeu collectif pose question. Speedy Smith est il à 100% fautif ? Sûrement pas mais la comparaison avec DeMarcus Nelson, soit-disant trop vieux, est criarde. L'attitude d'un Invernizzi est devenue insupportable. Baisser la tête face à l'adversité ce n'est pas dans les canons de la beauté limousine. Alors les plus optimistes diront qu'il vaut mieux prendre une fois -23 que 23 fois -1. Les plus pessimistes, comme votre scribe d'un soir, diront que ça sent pas la rillette mais plutôt le pâté cette histoire ! Ici mon canapé, à vous Cognacq-Jay je rends l'antenne ! Je vais regarder "100% Bio" avec Didier Bourdon en replay ça pourra pas être pire...

  • Autour du match
  • Commentaires (68)