Playoffs 2019

Cholet vs CSP/Hervé première !

Illustration

Pour sa première sous les ordres de Philippe Hervé, le Limoges CSP se déplace à Cholet actuel 15e/18 de ProA qui reste sur 3 victoires en 6 matches. La vague rancoeur par rapport à l'épisode Gélabale passe donc à la trappe au profit de la curiosité générée par le nouveau visage attendu du CSP version "PH". Présentation.

UN CSP NEW LOOK ?

Philippe HERVE a déjà compris une chose en arrivant à Limoges : il y a un public avide d'informations et curieux de son équipe. Ainsi depuis la prise en main de l'ex-technicien orléanais, deux entraînements ont été ouverts au public, le coach livre des détails dans la presse et n'hésite à communiquer sur l'avancement du travail.

Ainsi on apprend via la plume de JC BOURDIN du Populaire que le néo coach est satisfait de l'assimilation rapide de ses principes par les joueurs en seulement 5 jours. Certes tout ne sera pas parfait, mais il assure être "pleinement satisfait du retour sur investissement".

UN CHOLET EN FORME ?

De son côté Laurent BUFFARD passe une saison moisie où les résultats ne sont pas au rendez-vous. Avec un 5 quasi-exclusivement américain (dont l'ami Banks qui fait une belle saison en carton avec le prix Gardena de l'arroseur fou 7,8pts à 37% dont 26% à 3pts et 60% aux LF... ce n'était donc pas la pression de Beaublanc qui enrayait la "gâchette" !).
Malgré tout, le CB relève un petit peu la tête sur les deux derniers mois en ayant battu Rouen, Orléans et Dijon. Le petit bonus sur tapis vert face au CSP fera du bien au club des Mauges qui sera moins stressé vis-à-vis de la relégation (Bourg et Boulogne semblant condamnés) mais que le bilan est terne. Délesté de son leader offensif PEACOCK suite à une bagarre et une procédure disciplinaire interne, Buffard compose avec ce qui lui reste.

Illustration

Même si Philippe HERVE a avoué ne pas avoir préparé ce match en fonction de l'adversaire dont il dit "ne rien savoir", les principales menaces reposeront donc sur le nouvel arrivé (février) Kevin JONES le "petit" pivot de 2m06 qui tourne déjà à 15pts 8,1rbds de moyenne (et là on transpire déjà à moins que PH ait amené une défense dans ses bagages pour notre brésilien qu'il compte beaucoup utiliser).

Adrien MOERMAN va retrouver Nick MINNERATH le très régulier poste 4 qui réalise une saison solide à 13,4pts, 4rbds et 12 d'éval auteur d'une belle sortie à 24pts à Gravelines lors de la dernière journée.

L'arrière Paul DELANEY est le fournisseur officiel de caviars du CB avec 5 offrandes par rencontre et un scoring régulier de 11,6 unités.

Chris OLIVER est un ailier américain "standard" (comprenez 1m98 10pts, 10 d'éval) pioché au Nanterre champion de France de 2013 avec un petit palmarès européen sympa dont une coupe EuroChallenge avec Goettingen en 2010.

Joseph DEVOE est un arrière canadien arrivé en janvier qui a à peu près la même production qu'Oliver mais un poil moins (9 - 2,7 - 2,7).

Côté français, contrairement à la grande tradition de formation choletaise (dont le dernier élément Rudy GOBERT brille en NBA), les JFL ne sont guère à l'honneur : Nicolas DE JONG émarge à 8pts 4rbds pour 9,3 d'éval et Rudy JOMBY, qui côtoie parfois le cinq de départ, souffre de la concurrence américain dans l'aile (5,8 - 3,8 - 3,7). Ajoutons le jeune meneur importé de Gravelines, Jonathan ROUSSELLE qui grapille 5,7pts 2,3rbds et 2,5pds ainsi que quelques apparition dans le cinq majeur et l tableau est presque complet (on vous épargne la présentation de Banks... qu'il bouffe son bandeau ce charlot !).

Toutefois, l'inconnue repose sur la réaction du CSP à l'arrivée d'un nouveau technicien qui semblait être très attendue d'une partie du groupe et comme le rappelle Laurent BUFFARD dans le Populaire, "(...) une fois qu'un nouveau coach arrive, les joueurs se disent qu'ils repartent de zéro. Au départ, il y a plus de concentration et plus d'écoute. Pour nous, ce changement intervient au mauvais moment. En plus, Philippe (Hervé) est reposé et possède beaucoup d'expérience." Cholet s'attend donc à essuyer les plâtres d'un CSP en quête de pardon collectif et de joueurs soucieux de faire bonne impression à celui qui va les diriger en playoffs. L'occasion pour Mickaël GELABALE de briller dans son club formateur (son maillot NBA des Sonics flotte au dessus du parquet à la Meilleraie) est belle et surtout de redorer son blason d'international. Moerman pourra continuer à assurer son statut de futur MVP et nous sommes très curieux des rotations au poste 5 en particulier où Camara a fait merveille dernièrement et où les temps de jeu devraient s'harmoniser différemment sans la structure sclérosée vue jusqu'ici. Allez messieurs, faites sortir leurs mouchoirs aux choletais et que la saison rebondisse au bon moment !

  • Autour du match
  • Commentaires (19)