Playoffs 2019

A Brest pour confirmer le regain de forme

Illustration

Le beau temps semblant être revenu dans le limousin, nous voilà reparti en Bretagne où le CSP espère ne pas repartir avec la pluie et la grisaille (bon déjà, je perds tous mes lecteurs bretons, ca part très mal).
Ensuite, il a bien fallu trouver une image de Brest mais l'équipe de vendredi n'a rien à voir avec celle du match aller. Jugez plutôt.

Si le CSP a lui aussi un nouveau visage avec les deux dernières arrivées (poste 1-5, l'axe crucial du basket), à Brest, que de changements.Etant donné que l'on m'a interdit tout jeu de mot sur les bretons, je ne parlerai pas de l'arsenal de Brest mais plutôt de l'effectif. Je ne dirai pas non plus que ce serait le pompon de perdre ni que ce sera une partie de crêpes ou que la galette sera digeste. Non rien de tout cela.

Après un premier changement de coach en novembre, un nouvel homme est arrivé en la personne de Hugues Occansey (entre aperçu au CSP pendant quelques jours). Connaissant l'homme, on se doute qu'il va surement motivé ses joueurs comme jamais (surtout après la valise reçu à Clermont la semaine dernière).

Au poste de meneur, exit Brian Swift qui a été remplacé par Antony Farmer … ah non, lui aussi vient juste d'être remplacé par Gregory Grays. Ce dernier vient du championnat mexicain (18 points et 3 passes en 34 minutes de moyenne en 34 matchs). Il a réalisé 14 points et 3 passes (4/4 à 3 points) lors de son premier match mais une seule faute provoquée. Première énigme pour le CSP.


Illustration


Il sera secondé à la mène par Jean-Yves Zahoui vu à Poitiers l'an dernier et qui tourne aussi à quelques minutes par match (un jeune dont la progression est un peu bloqué).
Ah oui, une précision, ce dernier n'est arrivé qu'à la trêve de Noël.

On vous avait prévenu, ce n'est pas à Vienne que l'on va, mais ca valse pas mal dans l'effectif.

Sur les ailes, on avait au match aller Eric Schmieder et Ronald Dorsey.
Là, ce n'est pas la valse qui a oeuvré mais une tempête a du souffler et a emporté loin de Brest les 2 joueurs.
Donc, 2 nouveaux venus une nouvelle fois. DeWayne Jefferson est arrivé depuis 3 matchs et il tourne à 13 points en 26 minutes avec un joli 8/15 à 3points depuis son arrivée.

Illustration


L'autre nouveau venu, un ancien coéquipier de Jefferson ce qui est gage d'un collectif pas forcément absent sur les postes 2 et 3, est Nikola Vucurovic, venu du Monténégro. Ce n'est pas le même niveau que son coéquipier car s'il joue 25 minutes, il ne tourne qu'à 9 d'évaluation : en 4 matchs il a shooté 25 fois à 3 points pour seulement 6 réussites (24%). A surveiller quand même. Ce dernier peut aussi évolué au poste 4 vu sa taille (2m).

Illustration


Ah, un miracle, on trouve des joueurs présents depuis le début de la saison : Gary Staelens, qui tournait à 1 d'évaluation en 9 minutes de jeu en début de saison, tourne maintenant à 2 d'évaluation en 15 minutes. Bof ! Bassa Doumbe joue lui quelques 5 minutes par match pour … pas grand chose ce qui est logique vu son jeune age (18 ans).

Enfin, Armand Charles complète le train arrière avec un 11 d'évaluation en 27 minutes de jeu.

Si on regarde donc les lignes arrières de Brest, les 3 titulaires ont un total de 8 matchs pour le club au total dont 1 en commun : famélique !

Dessous, Brice Vounang n'est toujours pas revenu, un des meilleurs français de pro B en la personne de Cedric Melicie. Il n'avait pu terminer le match à Limoges mais il a quand même des statistiques très bonnes : 14 points et 8 rebonds en 30 minutes.

Illustration


Gaston Essengue était le pivot remplacant de Brice Vounang. Et bien devinez quoi ? Il est parti !
C'est Ousmane Cissé, malien de 2m06 qui est arrivé depuis 6 matchs. Il tourne à 12 points et 11 rebonds pour 19 d'évaluation en 27 minutes. Passé en NBDL et en Israel, il présente la 2ème évaluation du championnat, bonne pioche !

Illustration


William Molas prend part au match durant une petite dizaine de minutes sans apporter beaucoup de chose. Enfin, le dernier intérieur n'est autre que John Beugnot qui est … blessé !

Bref, entre mauvais choix, blessures, l'étendard n'a pas été verni cette saison ce qui explique qu'il se bat pour le maintien.

Sur le 5 majeur, 4 nouveaux joueurs par rapport au mois de Novembre et même le mois de février ce qui est énorme. Hugues aura donc beaucoup de boulot pour sauver l'équipe de la relégation.

Cette semaine, pas de statistiques collectives. En effet, comment mettre des statistiques collectives pour une équipe dont 4 joueurs du 5 n'ont pas participé à plus de 80% de la saison.
Juste une remarque, si Brest a pris une valise la semaine dernière à Clermont, il avait réussi à battre une belle équipe de Nanterre la semaine précédente. Et bis repetita les 2 semaines précédentes : doudoune à Lille et victoire à domicile contre le Portel.
Bref, à domicile, cette équipe joue à fond. Connaissant le résultat du match aller (enfin pour les 4-5 joueurs restant depuis cette date), il y aura aussi un petit esprit de revanche.
Mais nul doute que le CSP sait que cette journée est importante et peut leur permettre de distancer des équipes à leur poursuite.
Donc encore une fois, victoire exigée pour une équipe en nette regain de confiance (et avec un jeu collectif qui revient progressivement).

  • Autour du match
  • Commentaires (3)