Playoffs 2019

1-3-5 postes clés dans le basket moderne ?

Illustration


L'inter-saison du CSP amène beaucoup de questions concernant la stratégie du recrutement. Les arrivées de Moerman et Edwards promettent un très bon niveau au poste 4 assorti d'une bonne complémentarité des deux joueurs. Mais le poste 4, est-il l'un des postes clés pour gagner ?

Dans le basket moderne, il faut certes des bons joueurs à tous les postes, c'est évidemment plus facile pour le coach et pour l'équipe. Mais quels sont les véritables postes clés ?
On décrit souvent l'axe 1-5 comme vital pour réaliser une bonne saison. Il faut bien entendu que cet axe soit fort, mais est-ce qu'il suffit pour gagner un championnat?

Pour répondre à toutes ces questions, essayons d'analyser la composition des trois équipes championnes de France lors de ces trois dernières saisons.

Les meneurs :

2011 : Cholet est champion avec Linehan en meneur de jeu titulaire. On connait tous ce joueur qui, lors de cette saison, était LE défenseur de l'équipe, une sangsue permanente capable d'intercepter, mais aussi un grand pro qui savait driver son équipe et marquer à 3pts quand il le fallait. Il faisait en sorte que son adversaire direct ne puisse pas mettre en place son équipe et faire des passes faciles. Donc on peut dire que Cholet cette saison là avait un très bon poste 1.

2012 : Chalon possède en Tchicambou un meneur international, qui a beaucoup d'expérience et à qui on a confié les clés de l'équipe. Gros défenseur, Steed maitrise parfaitement le tempo de l'attaque, il sait relancer quand il faut, il est capable de marquer à longue distance avec un bon pourcentage. Son gros défaut c'est de n'avoir qu'une main sur ses départs en drive (la gauche), mais il est très fort sur cette main là. Chalon possédait donc aussi un poste 1 de grande classe.

2013 : Nanterre, champion surprise, avait deux meneurs de jeu. Meacham était là pour driver l'équipe et envoyer des brindilles à 3pts histoire de faire exploser les défenses de zone, et Warren qui jouait les dynamiteurs de défense en provocant beaucoup de fautes lors de ses pénétrations. Ces deux joueurs sont très complémentaires, et à eux deux ils ont réussi à faire en sorte que leur équipe soit championne de France.
Quand on connait la masse salariale de Nanterre on était en droit de se poser des questions sur le niveau de ses meneurs. Pour palier un manque de talent pur, le club a choisi d'avoir deux joueurs ultra complémentaires ce qui permet d'avoir le jeu d'un très bon poste 1.

Les arrières

2011 : Cholet avait dans ses rangs un certain Fabien Causeur. Certes il était au début de sa carrière, mais c'est au cours de cette saison là qu'il s'est fait connaître du grand public et des équipes étrangères. On connait la fiabilité de son shoot à 3pts, mais il a aussi un très bon jeu en percussion, ce qui rend difficile de défendre sur lui. Il lui reste cependant un défaut qu'il corrige peu à peu : sa défense. Il est considéré aujourd'hui comme un joueur complet mais à l'époque il était quand même beaucoup porté sur le shoot primé.

2012 : Le poste 2 de Chalon était Delaney Malcolm avec Nicolas Lang en back-up. De purs shooteurs extérieurs, avec un pourcentage élevé et possédant un instinct de tueur quand ils étaient en confiance. Ces deux là étaient capables de prendre feu par périodes et ils étaient difficiles à contrôler car ils pouvaient mettre dedans de n'importe où, en particulier de très loin. Un point fort de cette équipe sans aucun doute.

2013 : Nanterre avait choisi de ne pas investir beaucoup d'argent sur le poste 2 mais avait quand même compris qu'il ne fallait pas le négliger. Alors quoi de mieux que de prendre plusieurs joueurs en concurrence pour ce poste? : Xavier Corosine, double vainqueur du concours à 3pts au All Star Game, Trenton Meacham qui peut évoluer aussi sur ce poste avec beaucoup de réussite, on l'a vu lors des play-offs, et un certain Jérémy Nzeulie que personne ne connait mais qui a fait une demie et une finale magnifique. Un très gros défenseur, capable de courir vite en phase offensive, un guerrier aux rebonds, capable aussi d'envoyer quelques missiles longue portée quand il le faut.
Donc aucun shooteur référencé à Nanterre, mais une polyvalence énorme et des joueurs qui devaient gagner leur temps de jeu à chaque match. Une saine émulation en somme.

Les ailiers

2011 : Tout le monde se souvient de Samuel Meija, ce joueur si particulier. MVP de la saison, un poste 3 comme on les aime. Capable de prendre le match à son compte, fort shooteur, fort en contre attaque, fort en drive, bon passeur, pas mauvais défenseur : un leader, joueur complet et gagneur dans l'attitude. Le point fort de l'équipe de Cholet cette saison-là, sans aucune hésitation.

2012 : L'élan avait, comme cette saison, un poste 3 de grande taille et qui finira MVP en la personne de Schilb Blake. On connait sa force qui est le "turn around jump shoot" à 3-4m. Il est l'un des joueurs les plus complets que l'on ait vu dans notre championnat au cours de ces dix dernières années. Il sait tout faire, avec en prime un "QI basket" très développé qui lui permet de se servir de ses coéquipiers comme personne. Un énorme joueur dans une énorme équipe.

2013 : David Lyghty était méconnu en début de saison. Cet américain très athlétique possède un très bon shoot extérieur, il est très rapide balle en main et il aime courir. Mais pourquoi ce joueur a t'il fait des play-offs de folie après une saison juste correcte mais pas au niveau de ses finales ? Là est LA question au sujet de cette équipe de Nanterre. Avec un Lyghty énorme toute la saison, elle aurait certainement fini beaucoup plus haut dans le classement de la saison régulière. Alors oui David est un fort joueur, mais il lui faut une ambiance, une confiance et surtout une dynamique pour qu'il puisse exprimer tout son talent.

Les ailiers forts

2011 : Excusez du peu mais cette saison-là Cholet avait dans ses rangs deux "petits" joueurs. Kevin Séraphin et Mickaël Gelabale. Rien que les deux postes 4 indiscutables de l'équipe de France qui jouent aujourd'hui tous les deux en NBA. Même Si Mickaël n'a pas eu la même destinée que son confrère, on connait ses qualités de basketteur. Alors oui, Cholet possédait la meilleure paire de 4 de tout le championnat.

2012 : Chalon se devait d'avoir un poste 4 de grande valeur pour gagner le titre. Ilian Evtimov règne sur ce poste depuis plusieurs saisons. Il fait admirer ses qualité de tueur longue distance surtout sur le spot à 0 degrés. Quand il prend feu à 3pts, l'Elan est imbattable et ses coéquipiers savent le servir dans le timing. Que du bonheur pour son coach.

2013 : Un consultant de Sport + titulaire sur ce poste : Stephen Brun "ailier fort fuyant" comme on les appelle, très adroit de loin, bon rebondeur, un fort caractère et une envie de gagner à toute épreuve. Il a aussi pour lui d'être un leader dans le vestiaire ce qui est appréciable pour la cohésion du groupe. Mais est-ce qu'il est un des meilleurs postes 4 du championnat ? C'est difficile à dire, même si, au niveau des statistiques, il fait partie des dix meilleurs.

Les pivots

2011 : Cette année là, Cholet pouvait compter sur Falker, homme à tout faire, un des meilleurs joueurs sans ballon. Poseur d'écran de première, il a fait du rebond son domaine réservé, et cela des deux côtés du terrain. Erman Kunter est arrivé à faire en sorte que ce petit pivot soit incontournable pour son équipe. Il était en concurrence avec Robinson, un peu plus grand et plus offensif, mais pas non plus un pivot dominant.

2012 : Alade Aminu était titulaire du poste 5 à Chalon cette année-là. C'était sa deuxiième saison à Chalon après une première année passée à développer son potentiel. Il connaissait donc le club et la pro A et il est doucement monté en puissance avec Chalon. Il partageait son poste avec le jeune Joffrey Lauvergne qui alternait avec le poste 4, et JBAM (gabarit totalement différent d'Aminu qui était plus léger et aérien). L'entente entre Evtimov et Lauvergne constituait le point fort de l'équipe chalonnaise. Comme ces deux joueurs pouvaient mettre dedans à 3pts, les postes 5 adverses avaient du mal à défendre sur eux. En sortant ces pivots de la raquette, cela laissait de l'espace pour les pénétrations.

2013 : Nanterre réussit à devenir champion avec Johan Passave-Ducteil, vous imaginez ! Sans être méchant avec Johan, c'est un très bon joueur de PRO A, mais il n'est pas un pivot dominant. Même s'il possède de bons mouvements dos au panier et un très bon placement sur les rebonds, il n'a pas le talent d'un Shelden Williams par exemple. Mais c'est un guerrier qui joue énormément sur son état d'esprit conquérant.

Alors essayons de répondre à la question de départ : est-ce que pour être champion il faut avoir des postes 1, 3 et 5 de très grand talent ?

Bien entendu, avec des chèvres sur ces postes, aucune équipe ne sera championne! Mais si on analyse ces dernières saisons, Cholet et Chalon avaient des valeurs sûres sur ces postes, mais Nanterre a réussi, avec plus de complémentarité, à en faire autant.
Mais il ne faut surtout pas sous estimer les postes 2 et 4. Le premier est là pour dynamiter les défenses de zone et prendre les tirs en fin de possession, l'autre se charge du rebond, de a relation avec le poste 5 et bien entendu d'envoyer quelques missiles longue portée quand il en a l'occasion.

Aujourd'hui le CSP Limoges possède deux postes 4 de très grande qualité et surtout très complémentaires. Moerman est un fort joueur, complet, il sera présent au rebond des deux côtés du terrain, et il sera une arme fiable sur les tirs longues distances. Edwards, lui, sera plus le relai du poste . Si leur relation arrive à se mettre en place, ce ne sera qu'un plus pour Limoges. Avec Acker, le CSP a un poste 2 de fort calibre, capable de prendre le match à son compte, ce qui est nouveau depuis le départ d'Alhaji Mohamed. Nobel jouera poste 3 puisque le poste 4 est bien assuré. En mettant sur le terrain Acker en poste 2 et Nobel en poste 3, l'équipe possède deux joueur de grande taille et donc interchangeables sur les systèmes. Nobel peut prendre des shoots extérieurs et Acker peut pénétrer avec son drive. A essayer absolument lors des matchs amicaux.
Il reste à recruter un poste 5 de grande qualité et un poste 1 qui arrivera à diriger cette équipe. Si Plaisted reste, on aura un pivot de grande taille gaucher ce qui est rare et surtout qui possède un bon jeu dos au panier. Si ses 2m11 sont bien servis, nos adversaires auront des difficultés à nous arrêter.
Sur le poste de meneur, il nous faudrait un joueur avec le profil de Woodside ou Meacham. Capable de mettre en place, pénétrer, relancer et mettre dedans à 3pts. Certes ce genre de joueur n'est pas donné, mais si il y a un poste où il faut mettre le paquet, c'est bien celui là.

En conclusion, l'axe 1-5 avec tout le talent que l'on veut n'est pas suffisant pour gagner un championnat. Mais si on rajoute un poste 3 très haut de gamme, on commence à entrevoir les play-offs, voire la finale. Mais pour aller jusqu'au bout il faut absolument un poste 4 de bonne facture et un poste 2 pas manchot non plus. La saison dernière Paris avait 6 joueurs top niveau, mais quand les deux intérieurs se sont blessés, l'équipe a commencé à sombrer. Ce qui veut dire aussi qu'une équipe sans banc ne peut pas aller jusqu'au bout sauf si elle a la chance d'éviter les blessures.

Ce n'est finalement pas simple de monter une équipe parce qu'il faut trouver des paires de joueurs sur tous les postes, et avec les moyens qu'ont les clubs français ce n'est pas facile. Les CSP a bien réussi pour le moment sur les postes 3 et 4, et si Plaisted reste on ne sera pas trop mal non plus sur le poste 5. Reste encore deux postes où il va falloir être malin pour recruter bon marché avec du talent.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires sur le site.

9 commentaires

avatar

# 9 - Swiiitch

28/07 - 18h58

Hâte de voir taueran Green à l'œuvre. On peut lire tout et son contraire sur lui, on verra ce que dit le terrain. Désormais sur le papier ça prend de la gueule, donc on risque d'être déçus :-) Ma principale inquiétude va à la gestion des fortes têtes, surtout avec un Dupraz. NBC et à priori Green peuvent poser problèmes, si ça la mayo ne prend pas, les ricaniez commenceront aussi à jouer pour leur gueule (Acker, Reynolds, voire Moerman). Mais si ça prend, c'est playoffs. Je serais très curieux de connaître les durées de contrat de chaque joueurs. Sur ce point FF avait bien géré après notre descente en proB en faisant signer les joueurs sur un projet de deux ans.

avatar

# 8 - mickecsp

28/07 - 11h37

faut comprendre que NBC n'est PAS manchot, dsl

avatar

# 7 - mickecsp

28/07 - 11h34

perso, je la trouve pas mal cette équipe : avec un gros 5, ça peut le faire si la mayonnaise prend. vous vouliez des guerriers, vous les avez, avec reynolds ça complete le tableau. certe à 3 points on a pas forcément LE joueur pour les rentrer, mais avec acker, reynolds, green et maintenant NBC à sa vrai place, il est manchot à 3 pts, ça fait pas 1 menace mais bien plus. l'année dernière quand mac était bien pris ben, plus de menace à 3 pts, là il y en aura toujours. je pense que cette année nous avons un vrai meneur, créateur, passeur, des postes 2 et 3 efficaces, des 4 de dingues et si le 5 est une bonne pioche, la raquette va être dur à prendre. Vous pouvez critiquer FF, moi également, mais si il avait pas été là, vous iriez plus à beaublanc...

avatar

# 6 - yans87

28/07 - 11h06

Concernant notre nouveau meneur titulaire, un tt petit article dans le popu ou de journaliste de la gazetta lui donne des bon points( mentalité et bon shooteur) le contraire de ce que annonce son pourcentage plusque douteux et point négatif ... Un boudeur de ballon et qui en perd un paquet...
Je v bien le voir à l œuvre mais avec le coach que l on a j'ai très peur de son rendement.
Reynols valeur sur je crois...par contre !!!

avatar

# 5 - jerome35

28/07 - 8h21

JR Reynols au CSP ! Yes !!

avatar

# 4 - eko

27/07 - 0h05

Vebobe et Robinson les postes 4 de Cholet...

avatar

# 3 - fuji87

26/07 - 23h23

et aussi des gens qui restent à leur place; le président qui préside et le coach qui coache

avatar

# 2 - viajero2

26/07 - 22h40

ce qui fait une bonne équipe c'est indéniablement le talent de chaque joueur mais surtout une bonne entente entre tout le monde y/c le staff, l'envie de se déchirer pour ses partenaires, et un esprit guerrier à tout instant .. C'est ce qu'a su faire Nanterre cette année ..

avatar

# 1 - fuji87

26/07 - 22h27

article sympa mais il y a une belle tuile.
c'est nancy champion 2011.
et gelabale était le poste 3 de l'Asvel.
Sinon l'axe 1-3-5 de nancy était solide avec Linehan/Darden/Akingbala