Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Sortir de la charette

Illustration

Il y a encore quelques jours, le CSP était à égalité avec Le Mans. 6V pour 5D et puis l'annonce de la DNCG a fait passer les Limougeauds de la 9e à la 16e place, au fond de la charette. Alors vous allez me dire, l'équipe n'a pas changé, ils sont toujours capables de faire des bons matches, de gagner et de remonter au classement. Oui, mais comment est l'ambiance au sein du club, de l'équipe ? Comment aborder ce match ?

Pour faire simple, cette sanction donne comme objectif réalisable le maintien et pas les playoffs. Donc pas de place européenne encore pour la saison prochaine. Et quelles finances aura le club pour continuer ?

Notre adversaire :

Tout d'abord, ils ne dépensent pas ce qu'ils n'ont pas, ils ne changent pas de coach tous les ans. Ils forment beaucoup de jeunes, les font jouer en pro et ils arrivent même à en garder quelques uns. Tout l'inverse du CSP qui a de bons jeunes depuis quelques années, qui a le meilleur public de France, qui a un passé pour attirer des joueurs mais qui n'arrive à rien...

L'effectif :

Les arrières

Nate Mason : Ils s'est blessé contre Gravelines, il sera absent lors de cette rencontre.

Trevor Hudgins : Il remplace Mason, avec un premier match à 15pts et 4 pds, il s'est vite habitué à son équipe. Drafté par Houston, il n'a joué qu'en Gleague, mais attention il peut se faire une belle place avec son adresse de loin et sa bonne vision du jeu.

DeVante Jones : il arrive de Boulogne où Collet ne savait pas l'utiliser. Il a doublé ses stats au Mans. Gros shooteur de loin, bon passeur, excellent intercepteur. Il a un pêché mignon c'est les balles perdue. Un beau duel en perspective avec Appleby.

Les extérieurs :

Léopold Delaunay : arrive de Vichy (ProB), formé à Cholet où il était un des meilleurs espoirs. Il a fait ses gammes au niveau en dessous. Du haut de ses 22 ans, il essaye de passer un cap et pour le moment il n'a pas trouvé la bonne carburation. Mais la formation Mancelle devrait le faire progresser d'ici quelques mois.

Matt Lewis : il est jeune, 24 ans, sort de Gleague. Adroit de loin, mais pas constant, c'est un finisseur. Soit il termine le jeu rapide, soit il conclut les attaques mal embarquées. Donnez lui la gonfle il en fera quelque chose.

Abdoulaye Ndoye : encore un talent sorti de l'école de Cholet. Il a peut-être fait une erreur en quittant son club formateur. La marche Monaco était trop haute. Avec Le Mans il se révèle et devrait encore passer un cap. Il est bon partout sauf aux LF.

D'Shawn Schwartz : Joueur polyvalent, peut jouer 3 ou 4. Il possède un très bon tir de loin, il est présent au rebond des deux côtés du terrain. Il faut qu'il s'adapte au niveau parce qu'il vient de la D2 Turque. Un pari qui pour le moment n'est ni bon ni mauvais.

Les intérieurs :

Tyran De Lattibaudiere : très connu en ProB ou il a été une des vedettes ces dernières saisons. Il était parti en Israël et il vient d'arriver au Mans. Sur son premier match il a eu du mal, mais sur le second contre Nancy il a pu exprimer tout son talent. Poste 4 à l'ancienne, pas de shoot de loin, du physique et de la dureté, avec une belle présence au rebond.

Selom Mawugbe : arrive d'Allemagne, joueur pas très offensif, mais très précieux sur le travail ingrat. Il fera tout pour le collectif sans rechigner à la tâche.

Williams Narace : formé à Nancy, il a décidé de quitter la maison il y a 4 ans maintenant. 2m et un physique de déménageur. Fort en défense, fort sur le placement au rebond, une détente de folie, un shoot de loin correct. Il n'a pas joué depuis quelques matches. Donc certainement blessé.

Wilfried Yeguete : bien connu à Beaublanc, il n'a jamais passé le cap qu'il aurait dû. Fort et athlétique, il n'y arrive pas pour ce qui est d'être offensivement fiable. Beaucoup de paniers ratés de près, beaucoup de ballons échappés. Pas toujours en place défensivement, il aurait dû avoir une autre carrière mais quand on ne bosse même pas ses lancers pour ajouter une corde à son arc...

L'analyse :

Pour les joueurs, le staff et surtout les supporters, la victoire est impérative. Il n'y a plus le choix, pour jouer le maintient il faut gagner des matches et ils sont tous bons à prendre surtout à la maison. Il faudra sortir une vraie défense comme contre Villeurbanne, avoir une réussite forte et surtout respecter le jeu. Les dirigeants nous doivent des explications, mais les joueurs doivent faire le job pour pouvoir partir tête haute, parce que ne vous y trompez pas : plus personne n'aura envie de mettre les pieds dans ce guépier ! Regardez du côté du Béarn et vous verrez ce qui nous attend.

  • Autour du match
  • Commentaires (14)