Présaison CSP 2018/19

Vito ria, Limoges pleura

Illustration

Le CSP s'est lourdement incliné à domicile (quoique ?) sur le score de 107 à 71. Dépassés dans tous les secteurs de jeu, les hommes de Philippe Hervé étaient à côté de leurs basques et n'ont pas pu espérer la victoire un seul instant. Analyse d'une boucherie post-frairie.

Le match

La question est plutôt : "y a t-il eu un match ce soir ?" tant le CSP a semblé surclassé par le Baskonia/Laboral/Vitoria/Gasteiz/Caja/Tau/SAD/Pau/Lacq/Orthez/Saski/Kutxa.
La faute à une entame de match trop tendre (cf EFES), les locaux n'ont pas eu la moindre occasion de mener au score dans cette partie à sens unique. Parfaitement scoutés par le staff espagnol, ils ont été étouffés d'entrée par une défense ciblée sur des joueurs-clés comme Westermann ou Schaffartzik (le premier étant très vite sorti pour 3 fautes, et le second enfoncé à -4 d'éval, soit son plus mauvais match en Limousin).

Inutile de toute façon de ressortir quelconque individualité de ce marasme collectif. Autant la défaite face à Istanbul était "encourageante", autant ce soir, rien ou presque de positif n'est à garder.

On a aimé

- Gatens a marqué. À 3pts. Et termine à 5 d'éval, quand même !

- Voir que le score board de Beaublanc fonctionne correctement au-delà de 3 chiffres pour les visiteurs

- Se dire que l'an prochain on ne se fera plus plomber en Euroleague puisqu'elle n'existera probablement plus sous ce format

On n'a pas aimé

- L'éval collective (159 à 49) qui reflète bien la réalité du terrain...

- L'ambiance de stade de foot et la chorale qui a elle aussi pris sa branlée, la soirée devient un bourdonnement linéaire sans vie (un comble) où temps-morts, belles actions et gros gâchis reçoivent le même traitement sans âme. À -30 avec une équipe qui se délite, hurler sa fierté est un peu gênant surtout quand on est en train de recevoir une leçon de basket.

- Les 21 pertes de balle, dont 7 pour le seul Heiko. Trop d'aventures en solitaire, trop de passes molles ou dans les tribunes, trop de joueurs qui attendent que le ballon leur arrive dans les mains avec les pieds cloués au sol !

- La défense qui a suffisamment pris l'eau pour envisager la création d'une section water-polo au CSP, et le nombre exorbitant de shoots ouverts laissés aux Basques. Philippe Hervé dit "assumer la responsabilité de cette défaite" (c'est tout à son honneur !), mais si les aides défensives avaient suivi correctement, il aurait quand même été moins dans l'embarras, le coach.

- La manière. Vitoria est au-dessus, et pourtant, c'est le manque chronique d'investissement qui énerve le limougeaud et le pousse à faire descendre quelques sifflets des tribunes en fin de rencontre. Ce public connaît le basket malgré tout ce qui se dit ça et là, et quand un joueur fait des choses incohérentes par rapport à son poste ou refuse des tirs ouverts par crispation, à Limoges ça se voit et ça agace. Si certains cherchent du support inconditionnel même quand ils font n'importe quoi, il y a 17 autres clubs de ProA avec un public qui pionce pour ça !

En bref

En résumé, Limoges s'est une nouvelle fois laissé surprendre par le défi physique imposé par l'Euroleague. Le haut niveau ne pardonne pas, et la moindre erreur se paie cash, dans cette compétition plus qu'ailleurs.
Ça n'est pas la queue qui remue le chien, et le CSP devra d'ailleurs se remuer dès samedi pour se faire pardonner et assurer son statut de favori en ProA, lors de la réception de Cholet.

Non, nous n'avons pas pour autant une équipe de bras cassés, et cette défaite ne remet pas en cause les belles choses vues contre Dijon ou Istanbul. C'était un soir sans, il faut l'encaisser et rebondir. Taillé pour gagner la ProA une 3e année de suite, Limoges ne doit pas perdre de vue son principal objectif.

Pour ce qui est de la course au Top16, Zagreb est allé glaner une victoire surprise en Turquie et confirme que le groupe est définitivement très ouvert... et même si cette journée ne fait pas les affaires du CSP, gardons en tête que l'arrivée d'un joueur majeur au poste 4 pourrait bien changer beaucoup de choses... à moins qu'il ne soit déjà trop tard ?!

  • Autour du match
  • Commentaires (37)