Présaison CSP 2018/19

Une partie... zans enjeu

Ce mois de décembre incroyable avance mais le CSP est toujours dans le rythme. Alors on prend les mêmes et on recommence. Le Partizan, dans son antre qui sent la poudre : Pionir, une des salle les plus chaudes d'Europe, et pourtant, une seule victoire au compteur (contre Bilbao, de 4pts). Cette équipe est en plein doute, un peu comme les Espagnols. Il faut croire en nos forces et surtout notre envie de gagner même si ce sera surtout pour la forme, et sans Conklin. Présentation.

Le club dans la tourmente

Les Serbes vont mal et comme souvent, c'est le coach qui en fait les frais. Ainsi, exit Miroslav Nikolić qui n'était à la tête de l'équipe que depuis cet été, et bienvenue à Nenad Canak qui est connu pour avoir officié au Mega Leks (devenu Mega BMax). Une tuile de plus pour le Partizan dont le président Ostoja Mijailovic vient d'avouer un déficit de 7 186 150€... HT ! Ça sent très mauvais pour l'ancien club de Dule et de Léo Westermann... un refrain qu'on est heureux de ne plus entendre en Limousin (et pourquoi pas l'occasion de récupérer la pépite Marinkovic pour la saison prochaine ?). Pour le reste, peu de changements dans l'effectif que nous vous avions présenté >> ici << - notons tout de même le départ du pivot Samardo SAMUELS arrivé le 17 octobre et reparti le 18 novembre... un autre symptôme d'une saison vraiment vraiment pourrie pour le Partizan.

Le duel

Un double-duel de meneurs pour ce match : Williams-Goss et Miller qui nous avaient tant embêtés à l'aller trouveront cette fois sur leur route un duo Joyce / Gibson plus complémentaire que jamais. Ça devrait envoyer des tractions arrières à la Pionir Arena !

L'analyse :

Limoges avait gagné à Beaublanc 92 à 83 avec un bon Bouteille (21pts et 5rbds), un Mam des grands soirs (18pts et 7rbds) et surtout le CSP avait été impérial aux lancers-francs avec un 18/18.
En face les Serbes avaient été très maladroits de loin avec un improbable 3/17 à 3pts, ce qui est rare avec ce genre d'équipe. Ils sont plus sur du 30% habituellement (27,8 pour être précis) et comme leur jeu est basé sur la descente du ballon à l'intérieur, et s'ils ne peuvent pas mettre de près, ils ressortent pour les nombreux shooteurs. Le soir ou ça rigole, ils sont compliqués à défendre, mais au vu de leurs résultats, ils ont perdu largement à 2 reprises, contre Berlin et Vilnius, mais leurs autres défaites sont en dessous des 10pts d'écart. Donc attention, certes ils sont derniers, mais ils ont les moyens de gagner le CSP devant leur bouillant public qui n'en peut plus d'enchaîner les défaites.

Il y a des événements qui peuvent faire penser que Limoges pourrait laisser filer ce match.
La première est la blessure du capitaine Conklin, victime d'une belle entorse de la cheville face au Mans (il en aurait selon certaines sources pour 3 à 4 semaines... aïe).
La seconde est que le CSP doit jouer 2 matchs en 48h les 26 et 27 décembre. Il va falloir faire souffler les joueurs, et comme la qualification pour le TOP16 est d'ores et déjà acquise, ce match pourrait servir pour faire tourner l'effectif au maximum.

Du turnover dans l'effectif ?

Sachant que Fréjus ZERBO toujours convalescent est annoncé par quelques rumeurs en prêt du côté de la Principauté monégasque, coach Milling pourra peut être envisager de faire jouer Timothée BAZILLE mais aussi Merveille MUNANGA en JNFL pour palier l'absence de Conklin avec un jeune qui casse la baraque en espoirs (un petit double double récent à 24pts-25rbds non non ce n'est pas une faute de frappe... 25 rbds !)

Alors ?

Malgré toutes ces données, on sait que cette équipe aime gagner. Elle a beaucoup de volonté et de solidarité, le coach n'est pas non plus un loser, il essaye toujours de gagner quelles que soient les conditions de match ou d'équipe. Alors on peut jouer cette rencontre sans pression, avec envie et un peu d'adresse, ça pourrait faire une victoire de plus en décembre et un succès de prestige dans une salle mythique après la sublime Mercedes Benz Arena... le scalp de la Pionir serait un joli souvenir pour nos guerriers.

  • Autour du match
  • Commentaires (16)