Présaison CSP 2018/19

Un peu de piquant dans cette fin de championnat !

Illustration

Le championnat arrive bientôt à son terme, il ne reste plus que quatre matchs pour se placer en vue des playoffs. Dijon est 4ème à une victoire de Limoges, avec un des plus petits budgets de ProA et un entraineur qui sait faire avec les moyens du bord. Mais n'oublions l'essentiel : quasi-impuissants loin de leurs bases, les bourguignons sont invaincus dans leur salle cette saison en championnat... Présentation.

Le contexte

Limoges sort d'une victoire dans la douleur à Beaublanc sur une équipe de Gravelines qui a joué crânement sa chance. Depuis, Green a fait un aller-retour aux USA pour raisons personnelles, Petro a commencé à comprendre que la ProA n'était pas le championnat chinois, Reynolds est en plein doute, Zerbo doit être frustré de ne pas jouer plus, et Acker essaye d'être le leader offensif attendu en début de saison mais tarde à trouver un rythme de croisière.

Une victoire pour rester leader

Le CSP se doit de l'emporter pour garder la tête, Strasbourg ayant gagné samedi soir. Il s'agira donc de créer un exploit puisque personne n'a réussi cette performance cette saison. Les joueurs doivent aussi vaincre pour montrer qu'ils forment une équipe talentueuse avant d'entamer les playoffs...

L'équipe

T.J. Campbell est un petit meneur de poche (1m75), très agressif sur les fixations passes et pas maladroit de loin. Il aime relancer le jeu vers l'avant, driver très bas et pénétrer pour donner son ballon à un coéquipier démarqué ou tirer à 3pts. Pas mauvais en défense, c'est toujours très difficile d'attaquer contre un petit parce que son centre de gravité très bas lui permet de piquer des ballons sur le dribble.

Malela Mutuale est le backup à la mène, son jeu est plus orienté playground. C'est à dire dur en défense et un peu foufou en attaque. Son tir de loin est très suspect (7,1%), ses LF aussi (54%) et ses finitions de près... pas mieux (21%). Laissons-le shooter quand il a le ballon, c'est un risque à prendre, mais vues ses stats, il est mesuré.

Anthony Dobbins est arrivé cette saison de Poitiers. Je peux le dire ici, ce joueur me fait extrêmement peur. C'est le type de gars qui ne paye pas de mine, mais qui sait tout faire. Défendre très fort, prendre des rebonds des deux côtés du terrain, attaquer le cercle, shooter de loin même si son pourcentage n'est pas terrible (26%), il peut mettre les shoots qui font mal en fin de période. Si Dijon venait à gagner la rencontre, je mettrais une pièce sur lui pour le titre de MVP du match.

Mykal Riley est le shooteur de l'équipe, le dynamiteur de défenses. Il peut prendre feu et après il est difficile de l'éteindre. Adroit un peu plus d'une fois sur trois de loin, défenseur hors paire, rebondeur de bon niveau, c'est un peu un second Dobbins avec encore plus de talent offensif. Pas bon pour Acker s'il comptait se la couler douce en défense.

Antoine Mendy arrive de Pau, ses stats sont en chute libre, mais il n'a pas tout perdu. Il a appris ce qu'est une vraie défense, être au service de l'équipe et transformer son temps de jeu en stats positives. Ses points forts restent le rebond et le jeu en transition.

Andre Harris monopolise quasiment la totalité du temps de jeu au poste 4 (35min/match). C'est un bucheron qui sait shooter de loin (40% à 3pts), imposer son corps d'athlète au rebond et défendre dur sur son adversaire direct. Un bon joueur qui va embêter JK toute la soirée.

L'ancien Limougeaud Sambou Traore se contente des miettes laissées par Harris. Il est toujours le guerrier que l'on a connu ai CSP mais comme il joue peu, il a perdu de son intensité et ses stats sont faméliques. Il ne sert quasiment qu'à faire souffler Harris.

Ferdinand Prenom est le seul vrai poste 5. Babar est un joueur de devoir. Pas maladroit à 3m, il ne sort jamais de sa raquette. Son point faible est qu'il commet beaucoup de fautes, ce qui oblige souvent son coach à jouer avec deux postes 4.

Dernières confrontations

Limoges 76 - 72 Dijon (ProA, 2013)
Dijon 80 - 72 Limoges (ProA, 2013)
Limoges 65-69 Dijon (ProA, 2012)

Forme des équipes (en ProA)

Dijon D V D V D
Limoges V V D D V

Analyse

Vous aurez pu constater que la patte Borg est bien ancrée à Dijon. Tous les joueurs de l'effectif sont des défenseurs de haut niveau. Le but étant de fermer la raquette au maximum et de prendre les rebonds défensifs pour jouer les contre-attaques. Mais il y a une faiblesse que Limoges va devoir exploiter au maximum, c'est le jeu intérieur dijonais. Si Petro veut sortir un grand match, c'est à Dijon qu'il faut le faire. Il n'aura pas de joueur de sa taille, le plus grand bourguignon mesure 2m02, et Johan pourra donc faire fructifier ses centimètres en jouant près du cercle au lieu de vouloir enquiller à 3pts.

Adrien devra lui rester dans ses standards pour qu'Harris prenne des fautes, Nobel devra rester très agressif et percuter pour que Ryley s'épuise en défense. On devrait aussi poster Campbell et se servir de la taille de Reynolds pour marquer des paniers faciles.

Enfin, il faudra défendre, surtout sur Dobbins et Ryley mais sans négliger les autres. On espère retrouver des joueurs impliqués, avec une intensité défensive sur toute la partie et un JMD un peu plus réactif quand il voit ses pivots rater des paniers à 3pts sans les sortir...

Diffusion TV

La rencontre sera à suivre en direct sur Sport+, lundi à partir de 20h30.

  • Autour du match
  • Commentaires (28)