Présaison CSP 2018/19

un Nanterre-ment de première classe pour le CSP

Illustration

Le match de ce soir devait permettre de garder l'espoir d'une place en play-offs pour cette saison. Eh bien, ce match a surtout montré qu'avoir la plus grosse masse salariale, un effectif pléthorique et un coach serbe de renom ne suffisent pas pour y arriver. Pour faire l'analyse de ce match, on pourrait reprendre celui de la semaine dernière contre Chalon-sur-Saône. Mais, non, car chaque match est différent et chaque match enfonce le CSP dans les méandres de la médiocrité.

Le débrief du match :


Il va être rapide car tout le monde (enfin, il faut être abonné à MCS) a pu le suivre à la TV (eh oui, nous sommes encore diffusés, mais plus pour très longtemps, car à part le nom et notre passé qui nous le permettront encore, le jeu et le classement du CSP vont pousser les diffuseurs à nous abandonner à notre sort).
Pour le supporter limougeaud, le premier quart-temps a été agréable et l'espoir était présent. Le jeu entre les deux équipes était équilibré. On sentait des joueurs verts impliqués et appliqués.
Mais le reste du match c'est-à-dire les trois autres quarts-temps furent laborieux et à part quelques éclairs par-ci, par-là, le jeu du CSP tant offensivement que défensivement fut d'une grande tristesse. Le second quart-temps a été le plus terrible et c'est là, où Nanterre a fait le trou devant des joueurs du CSP incapables de mettre en place un jeu offensif digne de ce nom. 13 points marqués au cours de ce quart-temps.
A la mi-temps, la messe est dite et une nouvelle défaite se profile (37-48).
La seconde mi-temps sera dans la continuité à part une tentative de retour alimentée par Léo et par deux trois points successifs d'Heiko.

Les Tops :

Il va falloir bien chercher car ils ne sont pas nombreux :
- les supporters du Partizan qui sont venus encourager Dule et qui ne doivent pas reconnaître leur coach et sa philosophie défensive.
- le jeu du CSP dans le premier quart-temps qui nous a permis d'avoir quelques minutes d'espérance.
- capitaine Léo qui assure dans cette équipe en difficulté même si parfois lui aussi fait des choix un tantinet individualistes.

Les Flops :

Alors, commençons la longue liste et encore je pense que je vais en oublier. N'hésitez pas à en ajouter dans les commentaires :
- notre faculté à encaisser encore 90 points alors que notre coach a la réputation d'être un esthète de la défense.
- nos défenses, oui parlons de NOS défenses...Que ce soient des défenses individuelles , des zones (1-3-1, match-up, 2-3 ou autres). Ca ne fonctionne pas car comme le dit si bien le Yak au micro de MCS "Avant de penser aux playoffs, il faut qu'on commence à défendre un peu". On est dominé dessous (super match de Mam Jaiteh en passant) et à l'extérieur aussi (comme à chaque match, notre adversaire a eu des positions idéales à trois points). La base de la défense, sans besoin de grandes tactiques, c'est l'envie au fond de soi d'arrêter son adversaire. Et là, les joueurs du CSP en manque.
- notre jeu d'attaque qui se grippe vite et qui est d'une pauvreté affligeante par moment.
- nos fantômes américains : 1/ Daniels : un très bon joueur de play-ground (1 contre 1 et je marque) mais , de mon point de vue, il ne comprend pas tout dans le collectif et il ne défend pas (voir les 3 points d'Invernizzi) 2/ Gatens : Et pourtant, j'ai crû en ce shooteur qui se défonce en défense mais qui ne shoote qu'à coup sûr. Il ne sait pas dribbler, rend toujours la balle. Mais, là stop, il ne sert à rien 3/ Payne : Le couteau suisse permet de remplacer des joueurs blessés. Ainsi, ce soir, il a joué en 4, pourtant le Yak et Daniels n'étaient pas blessés. Ca montre surtout la confiance de Dule dans ses intérieurs. 4/ Mac Calebb : Pas à son meilleur niveau ce soir, le franchise player entrevu à son arrivée ne se confirme pas. Il a été dominé par Campbell, comme la semaine dernière par Robertson. On ne dit jamais 2 sans 3, alors contre Pau et le petit Thompson...
- notre ancien joueur NBA : Diawarra qui répond énervé au micro de MCS. Mais c'est sur le terrain qu'il doit s'enerver car son jeu en attaque est proche d'un éléphant dans un magasin de porcelaine, expression d'un autre âge mais tellement réelle quand le YAK joue son 1 contre 1 vers le panier.
- notre absent : Camara. Mais peut-être était -il blessé ? Même pas, c'était un choix du coach.
- notre coach : Oui j'ose! J'ose critiquer Dule et son incapacité, vu son âge, à avoir appris au moins l'anglais. Donc, il n'est pas prêt à parler français même le français à la Malko. En tous cas sur les temps-morts, c'est flagrant que la communication passe mal.

En Conclusion...

Les play-offs se sont, en une semaine, bien éloignés et vu notre programme, l'espoir est mince. Le jeu développé à l'heure actuelle ne permet pas de rivaliser avec les meilleurs équipes françaises. Alors, le public limougeaud va-t-il être sevré de titre cette année ? Mais non, notre président a une petite idée pour satisfaire la soif de victoire du peuple vert. Il y a la Coupe de France et si cette idée se réalise et bien, nous serons heureux car nous souhaitons tous revivre ces moments de liesse, et même avec un titre comme la coupe de France. Ca fera toujours un fanion de plus dans Beaublanc.
Pour terminer, j'aimerai avoir une petite pensée pour Monsieur Philippe Hervé, qui assis tranquillement dans son fauteuil club en train de siroter une bonne bière a dû regarder ce match et se dire qu'il avait quand même raison par rapport à ses joueurs. Mais je ne crois pas qu'il se réjouisse. Nous, non plus d'ailleurs, nous ne réjouissons pas de voir ce type de match de notre CSP.

  • Autour du match
  • Commentaires (103)