Présaison CSP 2018/19

SVBD : Attention à la lavallière !

Bonjour à tous. Ok, le titre partait pas très bien mais c'est bien de ça dont il s'agit ce soir : ne pas prendre un coup de cravate et continuer la série de victoires pour creuser l'écart avec les équipes à une victoire derrière et pourquoi pas avec Pau. Nous recevons donc Saint-Vallier Basket Drôme qui arrive sur une série de 2 victoires pour 6 défaites après un bon début de championnat.

Illustration

Si les US du CSP ont mis du temps à trouver leurs marques (et maintenant qu'ils sont vraiment bien, ils subissent le contre-coup de leurs efforts avec quelques bobos), ceux de Saint Vallier, les amis de McDonald, sont au top.

On va donc faire une présentation par pointure de cette équipe de Saint Vallier. Et là, les 2 Mc sont des bonnes pioches car ils sont tous les 2 dans le top 20 des meilleurs marqueurs et des meilleures évaluations.
Honneur au top 2 de l'évaluation, Amadi McKenzie, passé par Vichy en pro A l'an dernier, il tourne cette saison à 17 points et 8 rebonds par match pour 66% à 2pts et 36% à 3pts en 32 minutes de jeu. C'est la copie conforme de John McCord et nul doute que ces deux là vont se livrer un beau duel sauf si McKenzie s'écartait un peu trop (33% de ses tirs sont derrière l'arc !!).

Illustration

Ensuite, l'autre "Mac" ne fréquente pas les "Quick" (il fallait équilibrer les pubs) puisque c'est le poids plume mais talentueux Corey McIntosh qui drive le SVBD en jouant également arrière. Bilan : 14 points, 6 passes mais 4 balles perdues et en perte de vitesse sur ses derniers matches. Si Brent Darby continue sur sa lancée, nul doute que ça ne va pas s'améliorer... Lui aussi tourne à environ 30 minutes par match ce qui prouve son importance dans le jeu.

Illustration


Vu à Quimper l'an dernier et capable de gros scores comme de beaux trous d'air, Jean-Michel Mipoka apporte ses 12pts en 27 minutes de jeu mais avec un faible pourcentage cette année. Il est pourtant la 3ème option offensive de l'équipe.

Enfin, plusieurs joueurs apportent aussi à cette équipe sans scorer autant (vu que les tickets shoots sont déjà pris par les 3 joueurs cités plus haut). C'est le cas d'Angelo Tsagarakis 1er avec Paris l'an dernier en pro B et vu aussi à Limoges il y a deux ans avec Bourg en Bresse (dans un duo épique avec François Renaux à savoir celui qui va exploser mentalement le premier et une belle sortie sous les huées lors du dernier match 2007/2008 !). Cette année, il joue aux postes 1 et 2 pour un petit 8pts en 23 minutes et 6 d'éval (- de 33% de réussite aux tirs !).
Pour former le 5 majeur, on retrouve dessous :
- soit le pivot Nigérian Ezenwa Ukeagu venu apporter sa puissance depuis la Suisse. 8pts et 6rbds en 25 minutes pour 11 d'éval, il assure une présence physique importante sous les paniers.

Illustration


- soit Dramane Diarra, passé en espoir à Limoges et dans l'équipe pro de 2001 (cf le musée de Beaublanc.com), il assure 6pts et 4rbds en 20 minutes de jeu.

Pour compléter l'équipe, la bonne surprise de Saint Vallier (puisqu'il vient de N1), c'est David Denave qui joue à l'aile et assure en 20 minutes 11 pts pour 13 d'évaluation (avec 50% aux tirs, 3 passes et 3 rebonds donc très complet et à surveiller de près).
Mamoudou Sy, Adbel Majid Naji et Naré Keita jouent chacun 1 petite dizaine de minutes pour des évaluations faméliques (entre 1 et 2).

En terme de collectif, Saint Vallier est une équipe qui score beaucoup (4ème), qui a une bonne évaluation (3ème juste devant le CSP) et c'est l'équipe qui fait le plus de passes décisives. D'un autre côté, Saint Vallier perd plus de 17 balles par match !

En résumé, rien d'extraordinaire dans cette formation hormis les deux US qui sont les fers de lance du SVBD. Les clés de la rencontre seront donc de surveiller ces deux américains, d'éviter que Mipoka ne prenne feu et d'attendre que Tsagarakis dégoupille sous la pression de Beaublanc. Ce qui est tout de même étonnant, c'est que cette équipe a été reconstituée dans presque sa totalité et que Laurent Pluvy avait réussi à trouver l'alchimie dès le début de la saison ce qui leur a permis d'engranger de précieux points en vue du maintien. Rappelons que l'an dernier il avait eu le plus grand mal à driver un groupe qui ne l'écoutait pas forcément (d'où le gros chamboulement à l'intersaison). Mais à Beaublanc, malgré ses US diminués, un CSP sérieux doit s'imposer, normalement, sans trembler et surtout faire oublier les frayeurs de Fos s/Mer.

  • Autour du match
  • Commentaires (6)