Présaison CSP 2018/19

Néant offensif

De nouveau privé de Mam Jaiteh, dans un match défensif, Limoges n'a jamais trouvé la mire. Comme prévu, les joueurs du Portel galvanisés par l'énergie du festival dans leur chaudron ont dressé les barricades et les limougeauds ont une nouvelle fois couru en vain après le score. La déroute en particulier de Carter de loin coûte cher, avec 1/5 aux tirs ouverts, en face Hachad régale avec 16pts. Mauvaise opération pour le CSP qui ramène une bonne doudoune du Nord. Analyse.

Le match

Ne nous y trompons pas, le duel de techniciens a tenu ses promesses. Aux défenses alambiquées ponctuées de changements et de variations voulues par coach Girard, coach Milling a su répondre par des choses simples mais efficaces s'adaptant au profil des joueurs nordistes. Ainsi avec une zone "à la papa" l'entraîneur limougeaud a posé bien des problèmes aux stellistes qui déployaient une énergie considérable en zone arrière. Faisant jeu égal au QT1 puis prenant un éclat de 10pts au second qui ne sera jamais résorbé, les cerclistes ont pourtant eu les occasions pour faire douter les locaux. S'ils ont une nouvelle fois gaspillé des munitions sous le cercle ou sur des tirs ouverts, force est de constater que les limougeauds sont parvenus à se créer ces situations.

Janvier fatal

Le Portel est censé être un mur défensif et pourtant combien de fois les verts et jaunes ont eu le shoot bien ouvert ou l'accès au cercle ouvert après un bon travail au poste bas ? Le vrai problème réside actuellement dans la finition et comme tout amateur de basket le sait, ça ne réside ni dans le volume sonore du coach ni dans le remplacement d'un hypothétique fautif, mais bel et bien dans la tête. Il faut avouer que depuis le 31 décembre, s'il y a une chose qui n'a pas été ménagée au CSP c'est le mental. Le choc et l'émotion liés à la disparition du président couplés à l'enchaînement des rencontres du Top16 n'ont laissé aucun répit aux limougeauds. Si Gravelines a permis de prendre une (petite) bouffée d'air, les larges défaites en EuroCup et le calendrier difficile en ProA (Monaco, Le Portel pour le carnaval, bientôt Le Mans) ont pesé lourd dans les esprits des limougeauds. Les absences, en particulier de Jaiteh qui a été décisif en début de saison, ont aussi un rôle non négligeable.

Quelles options ?

L'EuroCup est grillée ! Certes bien y figurer serait un plus mais il faut aussi se rappeler que la simple qualification au TOP16 nous place virtuellement dans les 32 meilleures équipes d'Europe (16 EL + 16 EC). Pas trop d'inquiétude quant à une nouvelle invitation. En revanche, il faut vraiment se poser la question de l'intérêt de préparer à fond la réception de Reggio Emilia et le déplacement à Kazan. Pourquoi ne pas s'entrainer avec l'objectif ProA, en reposant les joueurs un peu cramés et en donnant un gros temps de jeu aux espoirs Bazille et Eboh ? Carter est dans une mauvaise passe, il a besoin de confiance et le CSP a besoin d'une menace fiable de loin. La situation de Lydeka doit être éclaircie rapidement par le staff. Il a été mis sur la sellette officiellement, il faut soit le couper, soit le rassurer mais comment lui demander d'être performant se sachant sur un siège éjectable ?

Very Bad Trip

Les limougeauds qui trainent le fardeau du décès de Fred Forte devraient profiter du déplacement en Russie pour faire une grosse fête, une sortie à la fois fédératrice et expiatoire ! Se mettre une bonne race en trinquant à la mémoire du président pour arriver à tourner la page et se remettre en marche. Une espèce d'activité de présaison pour créer du lien mais en version boite de nuit russe... Ce qui se passe à Kazan reste à Kazan.

Perspectives

Sur le plan comptable, rien d'alarmant, le CSP débute la phase retour comme il avait entamé la phase aller : par une défaite ! L'important sera de rebondir. Limoges doit une revanche au HTV, puis Le Mans attendra les cerclistes. Rien d'insurmontable pour notre équipe qui a le potentiel pour reprendre sa marche en avant. Jouons libérés, sans aucune pression face aux italiens et aux russes, donnons à Carter des tas de shoots ouverts et qu'il en prenne jusqu'à plus soif... peu importe le score... que chacun se remette la tête à l'endroit et à la vôtre !

  • Autour du match
  • Commentaires (41)