Présaison CSP 2018/19

Nanterre tombe à Beaublanc

Illustration

Le CSP a surpris son petit monde, et en premier lieu son adversaire du soir Nanterre, en imposant une agressivité défensive inconnue jusque là qui lui a permis de contenir ses visiteurs sous la barre des 65pts et de remporter une précieuse victoire pour rééquilibrer son bilan. Wood et Camara ont été les principaux bourreaux de franciliens trop dépendants de Schaffartzik et Warren et orphelins d'un Riley sans inspiration. Du positif donc, sur lequel il faudra construire mais à relativiser devant la piètre prestation du dauphin de ProA. Analyse.

QT1 14-18 La guerre de tranchées

2min30 sans un point. Entre balles perdues et tirs tordus l'entame de ce CSP / Nanterre92 reflète la pression qui pèse sur les épaules des deux équipes, Limoges voulant stopper sa série de défaites et les hommes de Donnadieu, déçus de leur faux-pas à Chalon, ne souhaitant pas laisser Monaco naviguer seul en tête. Deux tirs à 3pts et un panier + faute plus tard les cerclistes sont convoqués pour une soufflante en serbe à 0-9 ! Après 4 minutes et 30 secondes CJ Fair déflore (enfin) le cercle limougeaud ! Ouf, on a cru qu'il était scotché ! Les blancs et verts ont, à partir de là, enfilé le bleu de chauffe et, emmenés par un Wood très agressif sur la montée de balle, ont posé de gros problème à Nanterre qui avait un peu levé le pied. 7-0 après un 3pts de DaShaun Wood et c'est au tour du coach francilien de s'agacer. Malgré tout le CSP recolle en particulier grâce à Prepelic mais Morency pose un buzzer-beater derrière l'arc pour clore la période avec 4pts d'avance. Quart-temps très laid mais l'embryon de défense agressive impulsé par Wood sent bon… s'il se prolonge.

QT2 38-35 Limoges appuie où ça fait mal

Deux choses notables dans cette seconde période : l'activité défensive et organisatrice d'un Wood nettement plus à son avantage ce soir que depuis son arrivée et le bon passage de Fair qui en quelques actions a pesé lourd sur le QT. En évoluant avec deux meneurs (Wood et Hammonds) Dule a choisi de s'aligner sur la tactique de Donnadieu avec Schaffartzik et Warren. Bien lui en a pris, le premier revient en forme (en ayant perdu son petit bidou) et le second sort enfin de son marasme pour se mettre au diapason défensif. Le duo de postes 1 exploite à fond le mismatch Heiko/Buford et l'ailier limougeaud qui domine d'une bonne tête l'allemand poste son défenseur avec une facilité déconcertante en postant ou au backdoor 24-20, coach Donnadieu convoque à nouveau ses ouailles. Malheureusement pour lui, dès la remise Buford intercepte et malgré un 3pts précieux du meneur allemand, la désormais ex-JSF enchaîne les fautes. S'en suit un duel à (très) longue distance entre Heiko et Prepelic arbitré par Buford. Les filets tremblent mais ces gros croquages ne réjouissent que parce qu'ils rentrent… ils masquent en fait la pauvreté du jeu placé de part et d'autre. Schaffartzik décidément précieux ramène les siens à 3 longueurs des limougeauds avant la pause mais on peut dire que le coaching de Dule a clairement dominé celui de Donnadieu. Les choix du serbe bien plus pertinents ont amené l'assistant de Vincent Collet en bleu à changer plusieurs fois ses plans et ne l'a pas laissé installé le jeu fluide habituel de Nanterre.

QT3 57-51 Pluie de fautes et Camara show

Comme l'ont souligné les commentateurs d'SFR Sport 2 (Patrice Dumont et le très bon Fred Weis) les journées de l'arbitrages ont été célébrées avec zèle par le trio en gris qui a sanctionné à vau l'eau (42 fautes au total sans exclusion !). Soyons honnêtes, les franciliens ont souffert, à ce moment, de ces coups de sifflets nombreux (mais pour la plupart justifiés) ponctués d'une grande activité de Monsieur Camara qui a su se jouer du massif mais jeune Lessort. Au poste bas ou (nouveauté) à 4m, le capitaine limougeaud a sorti un nouveau grand match. Si nous étions mauvaises langues, nous dirions que sans ça le CSP s'étale comme une m… mais nous ne… enfin si on le dira. La Camara dépendance est réelle, n'empêche que ce soir avec 15pts 4rbs et une activité défensive de premier plan Beaublanc a pu compter sur un Skoz des grands soirs. Malgré deux gros croquages de Prepelic alors que Limoges aurait pu se mettre à l'abri (çàd à plus de 3 possessions) la 3e période se conclut avec 6pts d'avance entre grâce à un joli 3pts de Fair au bout de la possession. Comme tout match rugueux, il est difficile de dire si la défense pousse l'attaque à la faute ou si les égarements offensifs offrent des ballons de contre attaque mais toujours est-il que Nanterre ne parvient pas à revenir et que Limoges conserve de précieuses longueurs d'avance.

QT4 Heiko craque, Camara domine

Première inquiétude, après à peine 30" de jeu, Buford commet sa 4e faute sur un Riley filou mais pas beaucoup moins fantasque que par le passé mais tout aussi efficace (8pts 11rbds 3pds 16 d'éval… la meilleure de la JSF). Wojcie va donc bénéficier d'un gros temps de jeu sur la période qu'il utilisera à bon escient (12min au total pour 4rbds –et 4 d'éval- avec un bonne activité défensive). Malheureusement pour lui, on se rappelera surtout de la grosse crêpe qu'il a mangé par Lessort après un (très) joli travail de pénétration et d'appuis en renversement. Il a aussi scotché Butterfield… mais la vie est injuste ! Il était écrit que le CSP passerait une bonne soirée, ainsi les bons passages se sont multipliés : Hammonds en bon gestionnaire, intercepteur et altruiste, Camara dominant et adroit, Wood agressif en défense et percutant en attaque, Fair rebondeur et acharné (deux plongeons désespérés qui lui ont valu deux salves d'applaudissements) et même Zerbo, muet en attaque mais au combien précieux en défense commettant les "fautes d'hommes" réclamées par Dule ! Seul bémol à ce tableau : Prepelic qui a certes apporté 9pts mais à 2/7 et surtout avec seulement 3 d'éval ce qui témoigne de son vilain croquage et de son état d'esprit plus râleur et casse-pieds que déterminé et travailleur. Nanterre de son côté devra jouer bien mieux que ce soir pour tenir son rang. Si la pression défensive limougeaude est à créditer de certaines de ses difficultés du soir, les cafouillages en transition, les passes dans le mur ou les paniers tout faits ratés ne doivent rien au CSP. Oui Limoges a bien joué et a en partie fait déjouer le champion 2013 mais ce dernier a quand même bien chié dans la colle aussi ! Heiko a tenu le ballon énormément au QT4 et a pris beaucoup de responsabilités sans grande réussite. Avec 15pts (dont 4/7 à 3pts) et 4pds l'ex meneur de la Mannschaft rend une copie garnie mais les 9 d'éval et les pertes de balles témoignent de la faillite du blondinet en fin de match. Comme à chaque fois qu'il limite le scoring de ses adversaires, le CSP s'impose donc et trouve là une prestation de référence même si tout n'est pas rose.

BILAN

Comme expliqué au long de cette analyse, cette victoire fait du bien, apporte des éléments d'espoirs mais ne rassure pas. L'intensité défensive montrée ce soir est un socle sur lequel devront construire les joueurs et le staff mais la fébrilité intérieure méritera tout de même une retouche d'effectif. Scott, malgré quelques précieux tirs n'apporte pas l'écot d'un intérieur et Fair est bien trop soft pour compenser. Le premier devrait chercher une solution avec son agent (une D2 allemande doit bien chercher un "bras" à 3pts ?) et le second devrait penser à se décaler en 3, il est très intéressant dès qu'il prend un peu d'élan, et ne pèse définitivement pas assez lourd pour lutter dessous. Ce succès est donc bon à prendre (qui plus est sans une vingtaine de pions de Buford) mais Limoges ne devra surtout pas penser que la bonne carburation a été trouvée ce soir. Certes Nanterre était censé être un adversaire coriace mais de moins costauds dans des meilleurs soirs poseront plus de problèmes que les franciliens ce soir.

On a aimé

- Wood… qui a envoyé du bois !
- Hammonds… qui a montré sa patte !
- Camara qui ne s'est pas caché !
- Buford qui n'a pas fait de fiesta offensive !
- Wojcie qui skie… bon j'arrête les jeux de mots, pour son activité ingrate
- Zerbo… parce qu'on ne peut pas le mettre dans les on n'a pas aimé, mais qu'il fait de la peine à manquer de confiance.
- Nanterre qui se troue, Donnadieu qui met Heiko sur Buford… et qui le laisse 3 bonnes minutes ! La blague !
- Fair qui plonge sur les ballons comme un gamin, c'est ça qu'on veut à Beaublanc !
- Weis qui commente décidément très bien et qui est drôle !
- Schaffartzik qui est très class et qui n'a pas été oublié par le public de Beaublanc
- Riley qui ne nous met pas 30pts
- Lessort parce qu'il a un potentiel de fou et un jump de malade

On n'a pas aimé

- Prepelic… qui sent bon le gars qui va vite nous gonfler s'il continue comme ça
- Le temps de jeu de Fauché (0min, vive le projet jeunes)
- Le manque d'alternance dans le jeu placé (en gros sans Camara on arrose de loin)
- Lessort parce qu'il aurait été génial à Limoges
- Scott qui sans être mauvais, n'apporte pas assez
- Fair quand il se fait bouffer comme un cadet avec les séniors, on a une salle de muscu à Beaublanc ?

La suite ?
La réception du CCRB, on annonce déjà que si Mark Payne nous fait la misère on l'attend à la sortie et on lui fait bouffer son sac de sport en gueulant "Pourquoi t'as pas fait ça pendant un an ici tocard ?!"… s'il se troue, on l'applaudira avec le sourire… fair play quoi !
Ne ratez pas mardi soir, notre dossier sur la situation du basket français en Europe et sur l'avenir à Limoges après les déclarations récentes du maire.

  • Autour du match
  • Commentaires (41)