Présaison CSP 2018/19

Limoges - Nancy : se relancer ou galérer...

Illustration

A la peine en championnat, le CSP a dit au revoir cette semaine à la Coupe de France. Avec désormais le maintien pour unique objectif de la saison, les hommes de Giannakis vont devoir montrer un tout autre visage que mardi pour continuer à croire à une saison 2013-2014 au sein de l'élite.

L'adversaire

Détaillons un peu cette équipe initialement montée pour les playoffs et qui se retrouve à jouer le maintien...

Les meneurs

Souleyman Diabaté est un excellent meneur de jeu, très complet, un booster pour son équipe. Il vaut 14pts, 4,5rbd et 6,6pds par match. Son dada c'est la défense et les percussions. Très bon intercepteur, il se projette très vite vers l'avant et il est capable de finir dans le cercle sans aucun problème. Attention à ce joueur, c'est un Jo Go en plus jeune.
John Linehan revient d'une grosse blessure. Il n'a pas retrouvé ses canes depuis mais il est capable de faire perdre le fil du match à nos meneurs. Très bon défenseur (quand ses jambes le suivent), il ne faudrait pas qu'il retrouve de la confiance et du rythme contre nous parce qu'il peut être très compliqué à jouer.

Les arrières

Jamal Shuler revient lui aussi de blessure mais il a retrouvé son niveau. C'est un gagneur, un bon défenseur et surtout un attaquant de haut niveau. Très adroit à 3pts (même depuis la ligne médiane, Beaublanc s'en souvient...), bon finisseur sur les contre-attaques. Il peut aussi faire jouer les autres. Donc à surveiller de très près.
Kenny Grant est le shooter pur, il ne tire quasiment qu'à 3pts avec une réussite correcte (32%), pour le reste c'est la rotation de Shuler.

Les ailiers

C'est le poste le plus concurrentiel. Marcellus Sommerville est le titulaire indiscutable. Il est très offensif (15,4pts), participe grandement au rebond (7,2 prises), et défend souvent sur l'arme offensive adverse. Joueur très propre, très physique, qui ne fait pas de bruit mais qui est très efficace.
Il est secondé par Nicholas Pope, joueur de devoir, appliqué, très collectif. Spectaculaire, il est capable de dunks de folie et de contres de malade.
Hervé Touré joue sur deux postes, 3 et 4. Sa polyvalence a permis à Jean Luc Monschau de pianoter pendant les périodes de blessures. C'est un joueur très athlétique, le jeu près du cercle est plus son jardin que les tirs primés. Il aime le combat et fera tout pour aider ses coéquipiers. Grosse expérience, donc pas déstabilisé par l'enjeu.
Le dernier venu n'est autre que Brandon Brown. Il est arrivé pour mettre des points, faire gagner des matchs. Pour ses premiers pas sous le maillot nancéien, il n'a pas beaucoup joué (7mn, 2pts, 1rb), donc attention il apprend peu à peu les systèmes et s'intègre au collectif lorrain. Là encore, il ne faudrait pas qu'il se lâche trop vendredi soir...

Les ailiers forts

C'est le poste qui fait défaut. Sommerville et Touré sont bien présent sur ce poste, mais ce sont plus des 3 que des 4, encore que Touré est quand même plus à l'aise sur ce poste. Je pense que Brockman peut faire du petit bois de ses adversaires directs. Reste qu'il ne sera pas à 100%, alors méfiance.

Les pivots

Shawn King est le titulaire mais il a beaucoup de concurrence. Il vaut 15pts et 7rbs par match. C'est un pivot "in the paint". Aucun shoot pris à 3pts. Il est très habile pour prendre des rebonds offensifs et pas mauvais en défense.
Claude Marquis le seconde parfaitement. Dur au mal, le guerrier par excellence. Il vaut 12pts et 6,6rbds par match. Il peut détruire nos pivots en deux ou trois attaques. Très bon défenseur, pas simple pour nos grands.
Attention ce n'est pas fini, Abdel Kader Sylla est le troisième intérieur. Il n'a pas la confiance du coach, mais c'est un joueur qui peut se révéler très bon sur certains matchs. Il n'a pas vraiment de défauts à part sa nonchalance qui lui coute certainement des minutes.

Le duel du match

Il y en a plusieurs. Gibson contre Diabaté. Si Teddy joue pour lui, il est mort. Il va falloir défendre fort (ce qui n'est pas sa tasse de thé), et après il va falloir ne pas perdre de ballons ni contre Diabaté, ni contre Linehan. Ni envoyer des briques. Pas simple.

L'autre duel sera dans la peinture. Qui va pouvoir arrêter King et Marquis ? Zerbo risque bien de se faire manger tout cru et ça ne sera pas facile pour Trent Plaisted non plus.

Et enfin comment ne pas citer Shuler qui nous a quand même tué quand il était à Vichy ? A surveiller comme le lait sur le feu et ne surtout pas le mettre en confiance...

La forme des équipes

Nancy D D D D D

Limoges D D V D D

Les dernières confrontations

Nancy 90-72 Limoges (2012, ProA)
Nancy 88-93 Limoges (2011, ProA)
Limoges 77–78 Nancy (2010, ProA)
Nancy 90-67 Limoges (2009, Coupe de France)
Limoges 69-63 Nancy (2007, Coupe de France)
Limoges 73-91 Nancy (2004, ProA)
Nancy 100-61 Limoges (2004, ProA)

L'analyse

Mais pourquoi Nancy est au fond du classement ? Pourquoi cette équipe qui possède un effectif complet et de qualité passe à côté de sas saison ?
La première raison est la (mal)chance. Shuler se blesse dès la première journée et reste plus de 4 mois sans jouer. Linehan s'est aussi blessé longuement. Touré a des problèmes de dos.
Après, l'équipe n'a pas su jouer sans Shuler. Le groupe n'a pas réussi à combler ce manque et surtout n'a pas mis l'engagement qu'il fallait pour gagner des matchs. Un peu comme Limoges d'ailleurs. Ils viennent de perdre au Havre et chez eux contre Nanterre, deux équipes qui ont des effectifs réduits mais qui forment un groupe efficace.

Ce match est le plus important de la saison pour les 2 équipes.
Celle qui perdra verra la ProB se rapprocher dangereusement, alors que celle qui l'emportera se verra offrir une bouffée d'oxygène.
La pression est sur Limoges : devant son public, le CSP ne peut plus se permettre de perdre. Et pour cela, il ne faut pas jouer pour ne pas perdre, il faut jouer pour GAGNER. Donc se lâcher, mettre toutes ses forces dans la bataille, respecter son adversaire, jouer avec intelligence, trouver de l'alternance, fixer et passer, bloquer au rebond défensif. Enfin bref, une partie des consignes que doit donner le coach avant chaque match.
Maintenant, vu les derniers résultats, les consignes en question ne sont certainement pas toutes respectées. Surtout, il faut avoir envie de jouer ensemble et de faire tous les efforts pour contenir son adversaire direct et aider le copain si besoin.

Le pronostic de ce match est simple. Si on est Limougeaud, on ne peut pas parier sur une défaite. Et si on est Nancéien... on ne peut pas ne pas les voir gagner !
Alors que celui qui a le plus envie de rester en ProA gagne. Ce qui n'est pas sans rappeler le fameux adage : "Le basket est un sport qui se joue à 5 contre 5, et à la fin c'est Limoges qui gagne" !

PS hors-sujet : pour le fun, voilà l'article de la LNB sur Dominic James (PB86) que certaines rumeurs envoyaient à Limoges avant sa signature dans le Poitou... Stats à comparer à celles de Teddy Gipson après 2 matchs !
Dominic James : supersonique !

  • Autour du match
  • Commentaires (59)