Présaison CSP 2018/19

Limoges manque d'élan à Chalon

Illustration

Dépassés dans l'intensité par des bourguignons montés sur ressorts, les limougeauds ne sont pas parvenus à conserver le leadership de la ProA. Avec cette défaite le CSP rate le coche et laisse Strasbourg, Le Mans, Paris-Levallois et Dijon (non, la ProA n'est pas dense !). Les regrets à nourrir sont nombreux, Chalon de son côté raccroche Nancy à la 6e place et se rassure en vue des playoffs. La 8e place se disputera entre Orléans, l'ASVEL et Nanterre. Analyse

QT1 Coup pour coup

Limougeauds et bourguignons ont commencé le match sur le même rythme : élevé ! Avec un 26-24 les deux équipes partaient sur la base d'une centaine de points... ce qui faisait quand même tâche en défense ! Si Limoges vivait par la main d'Adrien Moerman habile derrière l'arc et Johan Pétro en mode "je ne rate rien" (10pts au QT1), les joueurs de JD Choulet martyrisaient le cercle et profitaient de trous défensifs béants pour aller tirer au plus près de l'anneau. Salughter justifiait son statut de top scoreur de ProA et Capela sa future draft qui commence à flirter avec les sommets des prévisions (limite top 10) ce qui pour un suisse n'est qu'une évidence.

QT2 Le coup de la panne


Bien partis sur un rythme de sénateur, les verts comptaient sans doute surfer sur leur adresse "habituelle" (comprenez "dans les bons jours") pour ne pas se laisser distancer et faire le taf dans le money time. Sauf que dès le QT2 le diesel manquait clairement de carburant ! Ajoutez à cela des pertes de balles en pagaille et vous avez de quoi constituer intégralement le prochain TOP10 LNB avec des dunks chalonnais le tout en un peu moins de 8 min ! Chaque approximation a été sanctionnée par du jeu en transition conclu au smash et même si Adrien tentait une nouvelle fois de sonner la révolte par des contres ou de l'agressivité offensive, c'est bel et bien l'élan qui prenait 10 unités d'avance (47-37).

QT3 Du mieux... en attaque !

Les limougeauds ont pris leur dose de "COMONE GAILLZ, OUI MEUSTE RIACT" au vestiaire et décident de s'employer en attaque en faisant un peu mieux circuler le ballon ce qui finit par ouvrir des espaces et Acker en profite pour augmenter le pécule limougeaud... mais en parallèle, la défense faisait toujours défaut. A l'image de JDC qui changeait régulièrement de schéma défensif alternant différentes zones, de la press et de l'imdiv plus classique (une façon de maintenir ses joueurs attentifs ?) JMD tenta diverses solutions. A notre grande stupeur, il continua à pianoter alors que la zone-matchup semblait poser de gros problèmes à Aboudou et consorts pendant 4 bonnes minutes... Mais non ! Même le technicien avait décidé de merder la défense ce soir ! Si le CSP remonta 19pts en cette pénultième période, Chalon scora 25 unités anéantissant les efforts offensifs des limousins.

QT4 Pau-Lacq-Orthez le retour !

Ben oui, quand on a 10pts de retard à l'entame du dernier QT, on la joue cool ! Traaaaaaanquille ! On a le temps (en mode berger corse quoi !). On file la balle à Green pour qu'il fasse un peu de merde (-2 d'éval en 17min c'est pas mal pour un double champion NCAA non ?!), on remet Pétro qui fixe quand même pas mal en attaque et qui score très décemment (18pts au final) mais qui n'a pas bien compris que les efforts se font aussi de l'autre côté du terrain. Chalon, se la joue EBPLO en envoyant quelques tirs heureux en fin de possession qui tuent les espoirs de remontée. Ajoutez un soupçon de JK Edwards cramé de chez cramé et vous avez un money-time vaguement disputé et même quand tout est plié et que JMD sur un temps-mort décide de jouer le goal-average ("golavérage" dans le texte) le CSP l'ayant emporté de 4pts à Beaublanc, ses joueurs lui infligent une ultime humiliation puisque l'écart enfle de 10 à pratiquement 20pts pour échouer à -15 au bord des 100pts encaissés.

Quand on vous dit que ce match ressemble à un TOP10 géant... la preuve en images :


Quoi de neuf docteur ?

Si on doit faire le bilan de cette soirée, Limoges avait l'opportunité de rester calé en tête de ProA et d'aborder la dernière ligne droite sans trop de pression en se préparant pour les playoffs. Que néni ! Le CSP partage maintenant le fauteuil... enfin la banquette de leader avec 4 adversaires dont 3 qui ont le goal-average individuel sur lui ! Autant dire qu'en ayant relancé Chalon à une seule victoire du gruppetto de tête (tout comme Nancy) le CSP s'est tiré une balle dans le pied (si on pouvait compter ce tir dans les stats, ça nous arrangerait !) et n'est même pas assuré de participer aux phases finales.

Sur un plan individuel, Moerman a fait du Moerman, Pétro a fait beaucoup de bien en attaque, la défense se concentrant sur lui, il a ouvert le jeu mais a aussi apporté un écot significatif. Jogo a été précieux dans l'organisation même s'il trouvait parfois des coéquipiers statiques et allait s'empaler sur la défense faute de pouvoir distribuer (6 passes tout de même en seulement 25min). Green ne parvient pas à sortir du trou dans lequel il est tombé après son titre de MVP de décembre et comme dit plus haut, il fabrique de la merde en paquets façon Tricatel... d'autres ont été coupés pour bien moins que ça ! JKE est cramé, on a tiré dessus tout l'hiver, il s'est blessé, a joué blessé avant d'être opéré et aujourd'hui tout bon prépa-physique le collerait au repos 15j mais on préfère tester sa résistance, après tout, on n'envisage pas de playoffs non ?... Ah ?! Si ?... Et ben c'est bizarre. Boungou-Colo est particulièrement passé à travers même s'il a eu une belle activité au rebond mais ce soir les grands bras de Capela rendaient ce secteur encombré (l'intérieur suisse a d'ailleurs récolté 11 prises qui additionnées à ses 19pts lui confèrent une éval claquante de 29 !). Reynolds manquait de ressort malgré ses 8pts/4pds et Zerbo nous a sorti un bon gros match pourri comme il ne l'avait pas fait depuis longtemps (0pts 3rbds en 11min). Son temps de jeu amaigri et morcelé n'arrange rien et les choix de rotation nous semblent en l'occurrence forts discutables avec un JK usé et un Pétro efficace sur des séquences plutôt courtes (Et pourtant "OUINID RIBONDZ GAILLZ !"). Acker a sorti un match plus complet qu'à son habitude, avec du scoring (16pts) mais aussi des passes en attaque... dommage que la défense ne soit qu'un ministère à ses oreilles.

La réaction du coach

On ne l'a même pas écoutée, tant on commence à être habitué de ces larges défaites qui font suite à une belle série. Alors on va économiser un peu de salive à JMD qui de toutes façons n'affectionne pas les micros :
"Je pense que cette défaite va les faire réagir, on va relie ver la tête à Beaublanc, bla... Motivation du groupe... bla... Intensité défensive pour gagner des matches... bla"

Rdv samedi à Beaublanc pour recevoir un BCM au fond du trou après deux saisons à faire des phases régulières impeccables et se chier en playoffs, les nordistes sont au bord de la relégation mais pourront peut-être compter sur le CSP pour les remettre en selle... à moins que ça rentre de loin et là, malheur aux hommes de Cricri Monschau qui pourraient bien servir de mot d'excuse aux gladiateurs limougeauds pour n'avoir combattu au Colisée !

  • Autour du match
  • Commentaires (40)