Le train pour Pau

Illustration

Beaublanc.com vous propose pour les fêtes un dossier spécial sur les "transfuges" qui ont osé le grand écart "basketballistique". Tout comme Olivier COUSIN, invité surprise juste avant la trêve 2007-2008, plusieurs joueurs et entraîneurs ont par le passé emprunté l'axe Pau – Limoges !
Longtemps considérés comme les meilleurs ennemis de la balle orange ces deux monstres sacrés se manquent autant qu'ils manquent au basket hexagonal. Ils se manquent tellement qu'on a l'impression qu'ils font tout pour se retrouver !
Le temps des sommets télévisés de la ProA qui mobilisaient les télévisions et les 6000 et 10.000 places des salles de ces deux clubs est révolu. Le CSP redouble d'effort pour rejoindre la ProA tandis que Pau-Orthez lutte désespérément pour ne pas rejoindre sa Némésis à l'étage inférieur. Retour sur une relation électrique !

Pas moins de douze joueurs et quatre coaches ont défendu les deux tuniques souvent pour flirter avec les sommets du championnat et pour des palmarès riches et étalés dans le temps.
Vous pourrez consulter les fiches Beaublanc.com de chaque joueur en cliquant sur son nom et, pourquoi pas, contribuer à notre musée en complétant certaines informations.

Les années 80, le basket français est tout vert !

Le premier à oser le sacrilège fut Jean-Luc DEGANIS, cercliste de 1979 à 1983, a participé aux premières campagnes limougeaudes, il a soulevé en 83 le premier trophée de champion du club et avant cela a accumulé deux coupes Korac et deux coupes de la fédération. Il a rejoint Orthez en 1987 pour un nouveau titre national et y restera jusqu'en 1990.

Illustration

Un des plus sympathiques géants ayant porté les couleurs limougeaudes a lui aussi connu le Béarn : Franck BUTTER. Le jeune Francky espoir à Beaublanc en 1985 récolta pour son année de rookie un titre de champion et une coupe de la fédération. L'année suivante il rejoint la Moutète et y reste deux ans pour deux titres de plus. De retour en Limousin en 1991-1992 le grand blond assiste la saison suivante à la métamorphose du CSP en jaune et conquiert le graal européen et accessoirement deux titres nationaux supplémentaires et une coupe Busnel avant de quitter à nouveau le club. Franck est depuis revenu en Limousin et travaille dans la restauration.

Illustration

Un autre "seven-footer" comme disent les mangeurs de hamburgers, a goûté aux frissons des deux salles : Georges VESTRIS. Limougeaud de 1985 à 1990, "Bidjo" a glané pas moins de quatre titres nationaux, deux tournois des As, une coupe de la fédération et la fameuse coupe européenne des vainqueurs de coupe de 1988. Il a également participé avec Limoges au premier final four européen de l'histoire du club. Il a rejoint l'élan béarnais en 1993-1994 sans pour autant y étoffer son palmarès.

Un second acteur du triplé de 1988 Frédéric GUINOT, espoir à l'époque, sauta le pas après avoir glané 2 titres de champion de France, une Korac et la coupe des coupes entre 87 et 89. Frédéric rejoignit Pau pour deux saisons (93-94 et 94-95) où il échoua à chaque fois en finale de ProA.

Illustration

Valéry DEMORY, véritable agent double, couvert de succès sous les deux tuniques fut un des premiers à faire rimer passion et haine dans les travées de Beaublanc après sa "trahison". Cercliste en 1990 et 1991, il remporta dès sa première année un titre national, un tournoi des As ainsi qu'une participation au final four de Saragosse. Dès la levée suivante, Valery s'empare de la baguette paloise pour mener l'élan au titre de ProA en 1992 tout en dominant le classement des shooteurs de lancers-francs la même année. Il a également contribué à la série de trois trophées des As remportés par Pau-Orthez entre 91 et 93.

1992-2004 : Le CSP troque le vert pour l'OR… et la ruine !

Durant cette période la concurrence CSP-EBPO était à son comble, on différenciait enfin nettement les couleurs des deux équipes, la France du basket était coupée en deux entre terroir du sud ouest et basket-paillettes. Les échanges entre les deux clubs se faisaient donc plus rares tant les cultures de club dans un basket pourtant professionnel rendaient le voyage périlleux, à l'image des bordées de sifflets récoltées par Valéry Demory lorsqu'il refoulait le parquet de Beaublanc. Les rares échanges eurent donc lieu sur des joueurs moins décisifs.

Ainsi en 1998 Rony COCO troqua son maillot vert (titré en 1996) pour le jaune et grenat et échoua en finale de ProA face à… l'élan béarnais !

Medhi LABEYRIE également lancé dans le grand bain de la ProA en Béarn au cours de la saison 1996-1997 fit lui aussi le trajet vers Limoges sans confirmer les espérances posées sur ses épaules, mais en pleine tourmente en 2004. Il fit partie du groupe qui termina dernier de ProA avant que la DNCG ne se penche sur le dossier et ne rétrograde encore le club.

Illustration

Les trois joueurs suivants ont, eux, leur nom écrit à tout jamais en lettres d'or au panthéon du CSP car ils firent partie de l'équipe de 2000, ce groupe d'hommes qui ont déplacé des montagnes et imposé une dernière fois Limoges comme grand d'Europe et grand du basket tout court ! Deux d'entre eux avaient évolué à Pau-Orthez : Bruno HAMM en 1995 et Marcus BROWN en 1998 où il s'était gravement blessé. Un seul a fait le parcours inverse : Thierry RUPERT une seule année au cercle est parti en 2004-2005 à Pau et qui y est toujours. Rappelons au passage le palmarès unique récolté en une seule saison : Champion de France, coupe de France et Coupe Korac.

Illustration


Le CSP broie du noir en N1 et remonte les marches une à une.

Illustration

Les derniers échanges comptent avec Marcus Brown parmi les plus ronflants : deux icônes paloises venues relancer leur carrière en difficulté en Limousin. Fabien DUBOS béarnais entre 95 et 98 puis de 2000 à 2003. Parti sur les chapeaux de roue meilleur espoir 1996, champion 96, 98 et 2003, international. Fabien n'a pas su rebondir en ProB malgré une saison très décente. Il s'est lui aussi lancé dans la restauration mais dans le Sud-Ouest.

Illustration

Dernier transfuge en date, MVP de ProA 2003, champion 2003 et 2004 pour un séjour de 2001 à 2004, Dragan LUKOVSKI a éclaboussé de sa classe et de sa maîtrise le public du palais des sports. Le public de Beaublanc, lui, attend toujours de voir le maestro à la baguette de la version ProB surdimensionnée du CSP 2008. Lancement programmé en janvier pour on l'espère une ligne supplémentaire au palmarès du serbe.

Et le banc alors ? Et bien là aussi on peut parler de fuite des cerveaux.

Le premier à faire voyager son ardoise et ses systèmes fut… un couple ! En effet, comment dissocier Michel GOMEZ et Frédéric SARRE tant l'un fut l'éminence grise de l'autre des saisons durant ?

Illustration

Gomez, un des plus grands techniciens français du basket moderne a conduit Limoges sur les sommets nationaux et européens entre 1986 et 1990. Suprématie nationale 88, 89, 90 deux coupes d'Europe, Korac 87 et coupe des coupes 88. Entraîneur de l'année 86, 90 Gomez enchaîne une 3e distinction en 91 mais sur le banc palois cette fois ci. Il glanera aussi 2 titres nationaux entre 91 et 96 et 3 trophées des As.
Sarre vécut dans l'ombre de "Zemog" jusqu'en 1997 où il resta au CSP alors que son mentor ne finit pas la saison en Limousin. De 2002 à 2004 il prit les rênes de l'élan béarnais pour deux titres de ProA et un titre de meilleur entraîneur 2003.

Illustration

L'avant dernier cas de "double-nationalité" est un cas à part. Joueur, il a défendu les couleurs du CSP et l'a propulsé au plus haut. Jacques MONCLAR coach a débuté sa carrière de technicien en Béarn en 1996 (après avoir brillamment conduit les sticks-larges Mennen© à la victoire) pour finalement venir en aide en cours d'année à un CSP qui avait perdu ses repères et le conduire à une finale 1998 perdue mais inespérée.

Finalement, le dernier, premier cité et inspiration à ce dossier que, nous espérons, vous aurez eu du plaisir à parcourir : Olivier COUSIN, malheureux dans un Béarn sur le déclin, il arrive avec l'année 2008 à Limoges plein de bonnes résolutions pour renvoyer Limoges à sa place… au sommet !

Sources statistiques et palmarès :
http://www.beaublanc.com (merci Stan & Brown pour cette base de données si précieuse et si complète)
http://www.basketzone.com
http://www.pau-Orthez.com (merci pour les photos !)
http://lesenfantsdupiree.free.fr

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires sur le site.

2 commentaires

avatar

# 2 - collins

24/12 - 12h00

on ne peut pas parler de trahison dans le cas de Demory ou Gomez... certe à l'époque et pourtant Gomez tirait déjà la sonette d'alarme en disant "Attention à ne pas tomber dans un parterre de Roses"... tout est dit!

avatar

# 1 - 87PROSPER

24/12 - 12h00

POUR COMPLETER LE DOSSIER .
MOI JE RAJOUTERAIS LE CHASSE-CROISE DE L ANNEE EN FIN DE SAISON.
QUAND LIMOGES VA RETROUVER LA PRO A ET QUE PAU-ORTHEZ VA CONNAITRE L ENFER DE LA PRO B....;););):lick::noel: