Présaison CSP 2018/19

Le CSP s'impose de justesse à Roanne 75 à 70

Illustration

Le CSP s'impose dans les dernières secondes à Roanne après un début de match maitrisé et 5 dernières minutes stressantes. C'est tout ? Non. Analyse.

Après la prestation décevante face au Havre, le CSP se rendait chez un nouveau mal classé pour essayer de profiter de ce calendrier à priori facile...

Sauf que

Sauf qu'il n'est jamais facile de jouer à Roanne même si ces derniers temps l'atmosphère de la nouvelle "vacheresse" s'est largement refroidie.
Sauf qu'il n'est jamais facile de jouer quand des rumeurs concernent l'effectif (contact avancé avec Petro, départ de Williams).
Sauf qu'il n'est jamais facile de jouer sans vrai pivot de métier (niveau de Williams, absence de Zerbo).
Sauf qu'on ne sait pas comment une équipe composée d'invidualités aux forts égos va réagir suite aux évènements vécus par Zerbo (nous lui souhaitons beaucoup de courage dans ces moments là).

La bonne réponse

Ce soir, en effet, seule la victoire était belle, la manière, les statistiques passaient au second niveau. Et la victoire fut là. Certes le score est serré, l'évaluation collective aussi mais après tout ... j'oserai dire qu'on s'en fout.
Je pense qu'il serait malvenu ce soir de parler de tel ou tel joueur car c'est un collectif qui s'est imposé à Roanne. Il y a eu des erreurs, certes, mais le CSP a maitrisé le match pendant 35 minutes. En prenant rapidement 13 points d'avance dès la 8ème minute de jeu, le CSP pouvait contrôler le rythme à sa guise et faire participer Williams à peut être son dernier match au CSP.
Jusqu'à la 32ème, tout allait bien, le CSP tenait Roanne à distance sans paniquer. Et malgré ses 8 minutes de jeu, c'est la sortie de Williams (oui oui après 4mn consécutive sur le parquet, ça arrive ) qui a semble-t-il fait sonner la révolte de Roanne (sans doute avaient-ils peur de la masse du joueur.
Et l'écart a diminué, la réussite de Roanne a explosé (26 points dans ce dernier quart temps) jusqu'à ce que le score soit de 67 à 67 à un peu plus de 2mn de la fin.
Et ce qu'il s'est passé à ce moment a été plus qu'intéressant et révélateur : les joueurs n'ont pas baissé les bras, Green, Moerman, Nobel and co ont osé, provoqué, réussit et gagné ensemble 75 à 70..

1er et après ?

Pour Fréjus ? Peut être, sans doute. Et encore une fois on s'en fout.
On a suffisamment critiqué cette équipe pour dire que ce soir, le CSP est 1er et que le reste, il y a plus grave dans la vie qu'un match de basket.
Maintenant place à 2 semaines sans championnat, un ou plus si affinité match chez Mickey et sans doute et tout Limoges l'espère un nouveau pivot.
Il faut bien évidemment continuer à travailler pour gérer ces matchs avec encore moins de stress mais la réaction des 2 dernières minutes prouvent qu'il y a de la vie dans cette équipe et c'est là le plus important.

  • Autour du match
  • Commentaires (45)