Présaison CSP 2018/19

Le CSP nous doit une revanche...

Illustration

Après son faux-départ à Beaublanc, le CSP aura l'occasion de se rattraper d'emblée à domicile en recevant la Chorale de Roanne, victorieuse du PL la semaine dernière. Mais attention, la marge d'erreur est déjà bien maigre pour des cerclistes encore incapables de dérouler le jeu pourtant intéressant entrevu à l'intersaison. Présentation !

Si Roanne a vécu dans son histoire des moments glorieux avec le titre en 2007 sous le coaching de JD Choulet, le club est depuis présent en ProA avec plus ou moins de difficultés. Même s'ils arrivent tous les ans à se qualifier pour les playoffs, les Roannais n'arrivent plus à s'immiscer pour jouer le titre. Depuis qu'il est arrivé, Pavicevic essaye de créer une équipe défensive de guerriers prêts à aller au combat à chaque match.

La première journée a vu Gravelines venir à bout de Roanne (65 à 64), mais la Chorale s'est magnifiquement rattrapée sur la seconde en disposant de Paris (82 à 74). Certes, les Parisiens sont en grande difficulté depuis le début de saison, mais cette victoire montre que Roanne est capable de bien jouer au basket, même si sa défense a l'air un peu moins imperméable que la saison dernière.

Meneurs


Yohann Sangaré (28 ans, 1,80 m)
Comment définir Yohann ? Un certain talent sans aucun doute, mais beaucoup de gâchis depuis qu'il est passé Pro. Il a évolué quand il était à l'ASVEL, mais après il est parti en Italie fort d'un statut de joueur français majeur de l'élite. Revenu en France au Havre puis à Orléans et enfin à Roanne, ce bon défenseur fera cette année équipe avec un meneur US qui devrait le décharger d'une partie des responsabilités.
Ses stats 2012-2013 : 5,8 points à 36,5%, 2,6 rebonds et 4 passes pour 7,1 d'évaluation en 31 minutes (28 matchs).

Mark Lyons (24 ans, 1,85 m)
Son CV parait plutôt solide, puisqu'il évoluait jusqu'alors à l'universitaire d'Arizona. Auteur d'une bonne saison senior, il n'a pas été drafté cet été. Gros scoreur capable d'évoluer à l'arrière, pas encore à l'aise à la gestion au poste 1, il devra engranger de l'expérience pour que son niveau atteigne ce que l'on attend d'un joueur américain.
Ses stats 2012-2013 : 15,6 points à 43,5% et 2,8 passes décisives en 30 minutes (Arizona, NCAA).

Arrières/Ailiers


Pape-Philippe Amagou (28 ans, 1,85 m)
The Chief, c'est lui. Roanne, c'est son équipe et le coach lui a donné les clés de l'équipe. Il a énormément progressé pour devenir un scoreur de qualité tout en conservant sa polyvalence et sa combativité. Meilleur marqueur et passeur de la Chorale la saison passée, Amagou restera l'arme offensive n°1 de l'équipe de Luka Pavićević.
Ses stats 2012-2013 : 13,5 points à 40,8%, 1,9 rebond et 4 passes décisives pour 11 d'évaluation en 31 minutes (30 matchs).

William Gradit (31 ans, 1,97 m)
Le « coyote » a sorti ni plus ni moins que sa meilleure saison de ProA en 2012/13. Il est présent dans toutes les catégories statistiques, cette saison doit donc être celle de la confirmation. Gros défenseur, Gradit doit encore améliorer sa réussite aux shoots.
Ses stats 2012-2013 : 11,1 points à 40,2%, 3,4 rebonds et 1,9 passe décisive pour 9,4 d'évaluation en 30 minutes (29 matchs).

Damien Inglis (18 ans, 2,01 m)
Très jeune, ce joueur est un prospect pour Pavicevic. Auteur d'une grosse saison de Nationale 1 avec l'INSEP, ce poste 3 costaud et polyvalent a choisi Roanne, en relais de Gradit, Inglis va devoir progressivement grappiller les minutes pour faire sa place en ProA.
Ses stats 2012-2013 : 15,6 points à 47%, 7,3 rebonds et 3,8 passes de moyenne (INSEP, Nationale 1).

Intérieurs


Charles Thomas (27 ans, 2,00 m)
Remplaçant de Matt Howard, il arrive dans la Loire où il évoluera sur les postes 3 et 4. Très performant à longue distance (36 % à 3 points en 2012/2013), l'ancien étudiant d'Arkansas évoluait l'an dernier dans un championnat ukrainien qu'il a dominé ces dernières années.
Ses stats 2012-2013 : 16,9 points à 52% au tir, 5,7 rebonds et 2,3 passes (Cherkassy, Ukraine).

Victor Samnick (34 ans, 2,03 m)
Ce joueur fait partie des JFL qui comptent dans le championnat. À 34 ans, il a tout connu ou presque dans l'élite, avec notamment deux titres de Champion avec Nancy en 2008 et 2011. Victor servira de mentor à ses jeunes coéquipiers.
Ses stats 2012-2013 : 8,6 points à 44,6 %, 5 rebonds et 1,5 passe pour 9,8 d'évaluation en 21 minutes (24 matchs).

Ryan Reid (27 ans, 2,05 m)
Il entame sa seconde saison, il était la doublure de Coleman Collins la saison dernière. C'est un guerrier des raquettes, capable de prendre des rebonds des 2 côtés du terrain, il peut être efficace sous le cercle. Il devra cette saison devenir un leader et montrer la voie à suivre aux jeunes pousses de la Chorale.

Jamelle Haggins (22 ans, 2,06 m)
Meilleur rebondeur et contreur de son université, il sera attendu dans un profil complémentaire à celui de Reid. Pavićević est allé chercher en NCAA son dernier intérieur. Haggins est un pivot longiligne qui apporte une vraie présence dissuasive sous le cercle.
Ses stats 2012-2013 : 11,6 points à 54%, 10,7 rebonds et 2,4 contres (Delaware, NCAA).

Historique

Limoges 77-90 Roanne (2013, ProA)
Roanne 67-71 Limoges (2012, ProA)
Limoges 77-94 Roanne (2011, ProA)
Limoges 90-73 Roanne (2011, Coupe de France)
Roanne 78-66 Limoges (2010, ProA)
Roanne 111-104 Limoges (2004, ProA)
Limoges 72-77 Roanne (2003, ProA)
Limoges 77-87 Roanne (2003, ProA)
Roanne 89-83 Limoges (2002, ProA)

Analyse

Certaines informations donnent Acker absent (blessure au pied) lors de cette rencontre. Avec un effectif très court, le CSP devra être ultra solidaire et collectif pour se passer des 16pts de moyenne d'Alex Acker...
Il faut absolument que notre meneur titulaire, Taurean redevienne le joueur des matchs amicaux. Faible en défense (incapable de se sortir des écrans), il devra être plus incisif en attaque et surtout faire jouer ses coéquipiers.

Pour Oriakhi, tout le monde pense que la messe est dite pour lui. Jean Marc Dupraz semble le mettre dans le 5 pour la forme (ou parce que c'est écrit dans les petites lignes du contrat !), mais après c'est banquette jusqu'à la fin du match. Il y a fort à parier pour que le scénario se répète ce samedi...Il faudra donc que Zerbo surfe sur sa bonne forme et soit une vraie rotation à l'intérieur, pour que notre raquette soit efficace pendant 40min.

Adrien Moerman va retrouver son adresse, c'est une certitude, mais il faut aussi le mettre dans de bonnes situations de shoot pour que son pourcentage augmente. Il faut que nos systèmes offensifs amènent des décalages pour pénétrer ou shooter extérieur, mais surtout ne pas oublier l'alternance entre le jeu intérieur et extérieur.

Roanne est une équipe qui a une grosse réputation défensive, mais il ne faut pas non plus croire que ce sont des manches en attaque. Alors une grosse volonté pour bien maitriser les rebonds défensifs, fermer les pénétrations et rendre les shoots longue distance difficiles sera déjà un gros progrès par rapport à la dernière rencontre.

Limoges doit une revanche à son public, pour cela il faut mouiller le maillot et montrer que Beaublanc doit maintenant être imprenable...

  • Autour du match
  • Commentaires (20)