Présaison CSP 2018/19

Le CSP a bouffé du Lyon ce soir (79-62)

Illustration

Dans un match maitrisé de bout en bout, un CSP des grands soirs (surtout en défense) atteint les 1/4 de finale de la Coupe de France, et pourrait retrouver un certain Boulazac sur son chemin. Bravo aux Limougeauds et à Fred Sarre qui a bien caché son jeu !

La coupe, finalement un objectif ?

Alors qu'on pouvait penser que le coach limougeaud avait le championnat pour seule ambition (laissant Massie et Gomis jouer tout le match de samedi dernier), il a su nous faire mentir... Et avec la manière !

Une défense pleine de hargne

C'est ainsi que le début de match a été tonitruant (et déterminant !) avec une interminable presse tout-terrain des cerclistes qui ont pris leur adversaire à la gorge dès la première seconde. Le résultat ? Un nombre incalculable d'interceptions de KMac, Desroses ou encore Mipoka, et de balles perdues par Westermann, Jackson et consorts...

Dans le doute, l'ASVEL a commencé à être fébrile et perdre son adresse au shoot, peut-être aussi perturbé par la chaude ambiance de Beaublanc.

Côté Limoges au contraire, l'effectif tourne, les joueurs "de banc" apportent beaucoup, ne se contentent pas de maintenir l'écart et préfèrent le creuser, si bien que c'est en fin de match avec le retour de Gomis et Massie que Villeurbanne limitera les dégâts. Simple relâchement ou fatigue logique ?

Bonne prestation aussi du corps arbitral (c'est assez rare cette saison pour le souligner !) qui a laissé jouer quand il le fallait, sans siffler outre-mesure, sans erreur majeure susceptible de changer le cours du match... Que c'est agréable !
Dommage d'ailleurs que Sambou Traoré ait poussé les hommes en gris à lui siffler une technique tout à fait justifiée (pour avoir râlé sur une faute... alors que Limoges menait de 20 points).

On se contentera donc largement de cette prestation de haut-vol du CSP qui a tenu son adversaire à distance de la première à la dernière minute. Mais ce soir, ça n'est pas Villeurbanne qui a sous-joué, la prestation était bel et bien de niveau ProA. Un avant-goût..?

Les autres matchs

Dans le même temps, Boulazac l'a emporté face à Orléans 71-70 mais a peut-être laissé beaucoup plus d'énergie que les cerclistes dans la bataille.
Notre adversaire de vendredi soir, Le Portel, avait déjà 24 points de retard à la pause et s'est fait maîtriser par le Havre (65-84).

Gravelines-Dunkerque (Pro A) 67-77 Cholet (Pro A)
Boulazac (Pro B) 71-70 Orléans (Pro A)
Nanterre (Pro A) 77-79 Le Mans (Pro A)
Le Portel (Pro B) 65-84 Le Havre (Pro A)
Nancy (Pro A) 72-62 Strasbourg (Pro A)
Limoges (Pro B) 79-62 Lyon-Villeurbanne (Pro A)

  • Autour du match
  • Commentaires (22)