Présaison CSP 2018/19

La Bourgogne a ligoté le CSP

Illustration

Le CSP ne finira son mois de décembre invaincu et c'est bel et bien dans un traquenard très bien géré par coach Legname que les limougeauds sont tombés 79-70. Véritables trainards, les dijonnais ont attendu le dernier quart pour hausser leur niveau de jeu et s'offrir un banc bourguignon bien mérité. Analyse

La Jeanne d'Arc fait mentir l'adage

On ne va pas se mentir, en regardant ce match d'un oeil distrait sur l'application SFR avec le vilain cadrage KeeMotion on vite eu l'impression que Limoges allait plier ce match assez facilement. Quand on a vu Mam Jaiteh se balader dans la défense bourguignonne et ses deux compères du BigTrois (Bouteille et Howard) faire gonfler le scoring, on s'est dit "ça va le faire". La JDA gentiment reléguée à une dizaine d'unités n'avait pas belle mine, laissant son sort entre les mains de ses américains aussi peu collectifs en attaque que solidaires en défense.

Les vieux démons limougeauds ont alors refait surface : un peu de suffisance ou de relâchement coupable sanctionné par une première alerte où après deux stops, la JDA inflige un 6-0 à des limougeauds qui jouaient "relevés". Coach Milling convoque ses troupes qui repartent sur de meilleures bases. Mais c'est là qu'on soupçonne coach Legname d'avoir voulu jouer le match de trainard, conscient de la dangerosité et de l'arsenal offensif de ses visiteurs du soir, il savait qu'il valait mieux "endormir" ce CSP en restant confortablement calé dans sa roue à 8-10 points plutôt que de titiller la bête et s'exposer au sort subi par le Partizan, Le Mans, l'Alba et Bilbao !

Après une première mi-temps maîtrisée 33-40 avec une défense tout à fait acceptable, Limoges a donc connu une seconde période bien plus difficile. Les dijonnais se sont réveillés au retour des vestiaires alors que les cerclistes ont multiplié les mauvais choix et les échecs offensifs. L'incroyable défense "portes ouvertes" sur Jaiteh qui l'a conduit à terminer meilleur marqueur avec 20 points ne s'est pas améliorée mais sorti de là, la ligne bourguignonne tint bien mieux la route qu'en première période. De and-one en tirs cruciaux au bout des 24, la JDA passait même devant à l'aube du QT4.

Un CSP sans réaction revenait patiemment mais c'est dans les 10 dernières minutes que les joueurs français de la JDA ont pris les choses en main. Axel Julien, bien plus performant que son coéquipier américain Frazier a su mettre sur orbite Alingue & co. L'intensité proposée par les hommes de Legname était curieusement bien plus vive dans ce dernier QT alors que Limoges trop serein ne répondait pas au défi physique. Les choses auraient pu basculer si quelques tirs étaient rentrés et le hold up aurait pu être possible comme à Belgrade mais le sort en a voulu autrement même si selon notre adage du BigTrois les performances de nos 3 internationaux (Mam 20pts 4rbds ; Will 13 & 3 ; Axel 8&3) auraient du être synonyme de succès.

Un avertissement sans frais ?

Malgré la perte fort probable de la seconde place sur le podium (Le Mans en déplacement à Cholet devrait faire le job, de même que la SIG à Bourg contrairement à Nanterre qui ira à l'ASVEL) Limoges va rester dans le top 5 et devrait valider sa présence chez Mickey avec une petite victoire de plus peut-être face à Bourg le 27 ? Malgré le temps de préparation réduit (3 jours) mais somme-toute habituel pour un CSP européen, Limoges n'a pas su voir venir l'embuscade. N'ayant pas connu la défaite depuis le 15 novembre, on pourrait même se dire que cet échec est plutôt sain, remettant les têtes sur les épaules et évitant de se voir trop beau trop tôt. Alors que l'on se remettait à songer à des parallèles avec l'équipe de 2014 (et le sort qu'on lui connaît), ce faux pas à Dijon vient rappeler à tout le monde que notre CSP a été reconstitué à 100% et qu'il est encore en construction.

Disons que cette défaite, sans être encourageante, est pardonnable... à condition de ne pas la renouveler trop rapidement et aura sûrement la vertu de rappeler à tous, joueurs et supporters, qu'une saison est longue et qu'une série est faite pour s'arrêter. Rendez-vous mardi et mercredi à Beaublanc pour recevoir en back-to-back Vilnius et Bourg pour pourquoi pas reprendre la marche en avant.

On a aimé

- L'impression de facilité en première mi-temps
- La circulation de balle
- La bonne forme du BigTrois
- La défense (en première mi-temps)
- Le début des vacances

On n'a pas aimé

- A peu près tout en 2ème mi-temps
- La blessure de Hayes dans les dernières secondes
- Perdre
- Le speaker relou de Dijon
- Se dire que l'équipe de 2014 l'aurait pris celui-là...

  • Autour du match
  • Commentaires (29)