Présaison CSP 2018/19

Jeanne d'Arc veut nous faire tré-bûcher

Illustration
Et c'est reparti pour un tour. Pourvu que la moutarde ne nous monte pas au nez une nouvelle fois. Jouer les Dijonnais en ce moment peut être à double tranchant.
Ils n'ont fait que des séries cette saison. Et là ils sont sur 3 défaites de rang. Présentation.

L'effectif :

David Holston est un meneur de poche comme les aime Dijon depuis des années. Rapide balle en main, relativement adroit de loin, son jeu est basé sur la fixation-passe et la relance. Intercepteur correct, il faudra l'amener près du cercle pour le poster et lui marquer dessus.

Axel Julien est lui un meneur plus old school. Référencé Pro B, il a su s'adapter au niveau cette saison. Bon défenseur, dur au mal, il aime le défis physique et le jeu placé. Son adresse de loin n'est pas exceptionnelle, mais il ne faut quand même pas le laisser seul.

Ryan Brooks est un joueur polyvalent, il peut un peu tout faire mais surtout défendre et jouer pour les copains. Pas beaucoup de talent pur mais pas non plus de gros défauts.

Myles Hesson est plus un shooteur et finisseur que Brooks. Il se met aussi souvent au service de l'équipe, une vrai philosophie à Dijon d'ailleurs.

Marc Judith voulait plus de responsabilités en quittant Nanterre. Il les a, il fait une bonne saison sans être un monstre offensivement, il peut mettre des paniers qui font basculer une rencontre. Il reste un gros défenseur.

C.J. Williams joue d'abord pour lui et après pour les autres. Bourré de talent, il est un peu "cool" mais quand il a envie de jouer, il n'est plus la même personne. Un peu comme un de nos limougeauds. Je vous laisse deviner qui.

Jacques Alingue fait une GROSSE saison. Et dire qu'en 2007 il était en NM3. Il a gravi les échelons un par un depuis, à l'image de NBC. Il est maintenant en Pro A et son niveau monte encore. Mais où va t'il s'arrêter? Si on avait eu du flair, c'est un joueur comme ça qu'il fallait signer 5 ans.

Tyler Cain est un poste 5 de petite taille (2m03) typique de la ProA. C'est le tôlier. Un physique de bûcheron, des mains de dentelière et vous avez le prototype du pivot fiable, régulier et efficace. Il ne sort pas de sa raquette, lui ce qu'il veut c'est poster au plus près du cercle et maîtriser son rebond. On va encore manger dessous si personne n'arrive à le contenir.

A part çà :

Limoges n'a plus le choix, ses adversaires directs ne perdent pas donc il faut continuer à gagner. Si le CSP gagne tous les matches restants il pourra peut être entrevoir les playoffs (et encore le goal-average contre Pau était crucial...), en cas de défaite c'est mathématiquement terminé.

Un petit mot pour dire bon courage à la SIG pour sa finale d'Eurocup et à Chalon s/Saône pour son Final Four à domicile. A l'heure où la France s'apprête à se cantonner à la C3, ses clubs lui montrent clairement qu'ils valent mieux que ça ! A bon entendeur...

  • Autour du match
  • Commentaires (35)