Présaison CSP 2018/19

Green assome les palois, Moerman les achève

Illustration

Un classico c'est comme une finale, ca ne se joue pas, ca se gagne et ca le CSP l'a compris. Dans un match accroché, tendu, les cerclistes ont su aller chercher la victoire chez notre ennemi de 30 ans. Analyse d'un supporter.

Le premier quart-temps démarre sans les Limougeauds restés au vestiaire pendant que Denave enquille 2 tirs à 3 points coup sur coup puis un panier dans la peinture. Le CSP se réveille et rentre peu à peu dans le match par l'intermédiaire de Frejus qui marque sur un joli Pick&Roll. Dans le début de match Acker rate tout ce qu'il tente. Dès ce quart-temps on voit notre nouveau "petit" pivot qui a la même réaction face à la pénétration de Bandja Sy qu'un immeuble face à un moustique. Cette période se termine sur le score de 21-22 pour le CSP

A partir de là, je l'avoue très humblement, le coté supporter a pris le pas sur le coté technique. Donc ce sont plus les impressions que je vais décrire que le jeu en lui même. Le second quart-temps a débuté sur des maladresses records des 2 équipes (dont un dunk raté de Pau). Limoges finit par prendre une petite avance obligeant Claude Bergeaud à prendre un temps mort salvateur car derrière Pau revient à égalité. Un petit flopping de Morency sanctionnant JK Edwards d'une faute a failli mettre le feu aux poudres mais le match reste correct. Eric Williams refait une apparition très convaincante dans cette période. Par contre, le mauvais coté du CSP est sa propension à perdre des ballons (6 dans ces 10 minutes). 38 partout à la mi-temps.

La seconde mi-temps démarre par un retour de la maladresse à tous les étages conjuguée à un jeu très (trop ? ) viril sans remontrance des arbitres. Sur une perte de balle style mains beurrées de Nobel, celui-ci essaie de se rattraper mais se fait siffler une anti-sportif. Elle est du même acabit que celles sifflées contre Orléans mardi, dans l'esprit il n'y a pas anti-sportif mais dans la règle si. Le règlement est idiot mais les arbitres sont obligés de l'appliquer. Au bout de 30 minutes Limoges mène de 1 point, 57-58.

Pour les 10 dernières minutes, je n'ai pris aucune note. Ceux qui peut en ressortir c'est un très adroit Taurean Green. Une équipe du CSP creusant l'écart mais n'arrivant pas à le gérer et se laissant remonter. Et un buzzer beater magnifique d'Adrien Moerman à 4 secondes de la fin.

Ce qu'il faut retenir de ce match :
- Taurean Green, s'il n'est pas le meneur gestionnaire attendu, est un formidable et très adroit scoreur.
- Adrien Moerman, s'il n'est pas aussi adroit qu'attendu et s'il a perdu beaucoup de ballons, est par contre un défenseur acharné.
- Vivement que Eric BigE Williams soit en forme car il laisse présager plein de bonnes choses à travers ses 10 minutes passées sur le parquet.
-

On a battu Pau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Autour du match
  • Commentaires (52)