Présaison CSP 2018/19

Dans les Hauts de Seine pour rester sur le haut de la scène

Illustration

Peu d'illusions pour ce Nanterre-Limoges, Fred Forte le dit lui-même "Nanterre marche sur l'eau en ce moment". Vainqueurs de la coupe de France et de la FIBA Europe Cup (2e couronne continentale pour le club en 3 ans), les hommes de coach Donnadieu sont lancés comme des balles vers les playoffs. Le CSP semble s'accrocher à l'espoir de la 8e place mais la bataille sera rude avec l'ASVEL, Le Portel et Gravelines mais ce n'est pas ce soir que la troupe de Vujocevic prendra un coup d'avance. Présentation.

L'Adversaire

Un groupe STABLE. Et oui le mot vend du rêve en Limousin. Quand Limoges ressemble à une agence de voyage pour américains moyens en quête de découverte du paysage, Nanterre n'a utilisé "que" 13 contrats cette saison (dont 4 espoirs). Autant vous dire que le collectif est rodé, quand on ajoute le fait que certains sont là depuis plusieurs saisons on est à des années années lumière de la construction fortésienne d'un cumul hasardeux de CV recomposé à 90% tous les ans (y-compris le coach).

Nanterre92 reste sur 5 victoires en 6 matches en ProA avec un lourd faux pas chez le faible Cholet Basket 85-54 juste avant d'enchaîner les finales de coupe de France et d'Europe. Pas vraiment un signe de faiblesse, plutôt un ménagement des forces et une bonne occasion pour le coach de remettre les pieds sur terre à ses joueurs. Bien ancré sur le podium de ProA, à la poursuite du dauphin chalonnais, l'ex-JSF s'apprête à recevoir Limoges en étant méfiant après la belle performance de Wood & consorts dans le clasico.

L'effectif

Pas de changement et toujours de la menace de partout :
Schaffartzik et Warren à la baguette. Butterfiel à l'arrière maintenant bien épaulé par le jeune Tchouaffé qui a pris une nouvelle dimension en cette fin de saison (une pépite sortie du Creps de Poitiers où le CSP aurait pu avoir un oeil... s'il avait eu un projet jeune). L'inoxydable Riley est toujours là dans les ailes, moins explosif mais toujours aussi dangereux. On parle anglais au poste 3 puisque Brian Conklin assure un écot régulier mais les US sont aussi relayés par un jeune plein d'avenir Hugo Invernizzi qui n'a plus peur des responsabilités. Sous les paniers, Morency et Lessort assurent une menace équilibrée et comme souvent avec les big men qui passent entre les mains de coach Donnadieu, ils progressent dans leur jeu technique et leur efficacité statistique.

Les enjeux

Ne pas se faire rattraper par la SIG ou Pau pour Nanterre.
Faire un coup pour Limoges. La défaite paraît logique pour le CSP qui misera beaucoup plus sur l'affrontement direct avec l'ASVEL dès mardi (sachant que les gones reçoivent la SIG dimanche et auront donc un jour de récupération en moins). En cas de victoire, le CSP prendrait une sérieuse option pour gratter le strapontin en playoffs.

L'Europe

Notre saison est pourrie, on ne le répètera jamais assez, peu importe le coup de collier dans la dernière ligne droite et le clasico remporté la semaine passée. Le VERITABLE enjeu pour l'avenir limougeaud est d'être européen l'an prochain. Or, l'alignement des planètes semble plutôt favorable au CSP.
D'une part la LNB (visionnaire comme jamais) s'est rendue compte que la participation à l'Eurocup était indispensable. Elle y aura 2 places l'an prochain dont l'une visiblement réservée à l'ASVEL selon Tony Parker). La LNB veut des attributions au mérite mais ni le président de la maison verte ni l'Euroleague -qui gère l'Eurocup- ne semble en avoir quoi que ce soit à faire. Ainsi dans l'hypothèse où la LNB impose 2 clubs (champion+1er du classement ?) l'Eurocup pourrait inviter l'ASVEL qui ne sera pas dans le très haut du classement et donc ajouter une place française. Dans l'autre hypothèse où l'Eurocup imposerait le choix des 2 équipes, la LNB baisserait son froc... une habitude somme toute.

Revenons aux intérêts limougeauds.
D'autre part, la FIBA a attribué 4 places en BCL à la France. Pas de mystère, les mieux placés dans le tableau final des playoffs bénéficieront de ces spots.

Une inconnue : le nombre de qualifiés pour la FIBA Europe Cup, remportée cette saison par Nanterre aux dépends de Chalon s/Saône. l'an passé 4 candidats hexagonaux s'étaient alignés. On imagine mal cette coupe en carton se passer des équipes françaises qui sont parmi les meilleures de cette compétition (2 finalistes !) et parmi les plus "prestigieuses" (quand on vous dit que c'est en carton !). En suivant cette logique, le chiffre de 4 semble un minimum pour la "FEC".

Nous voilà donc à 10 ! Ce qui assurait au CSP une chance d'accéder à une compétition européenne même en ratant les playoffs. Ajoutons à cela le fait que certaines attributions risquent de faire doublon et la probabilité peut encore augmenter : Nanterre pourrait être qualifié en BCL non pas au titre de sa place en ProA mais en tant que vainqueur de la FEC. A moins d'une participation à l'Eurocup, le spot de Nanterre dû au classement se verrait don "libéré".

Jouons aux Mmes Irma de bas étage :

Hypothèse simple :

Monaco champion et l'ASVEL en Eurocup.
Nanterre en BCL (car vainqueur de FEC)
Chalon SIG Pau PL en BCL
Le Portel ASVEL Limoges Gravelines en FEC

Hypothèse plus tordue :

Monaco et le finaliste Chalon (?) imposés en Eurocup par la LNB
ASVEL invitée en Eurocup par Bertomeu
Nanterre en BCL (vainqueur de FEC)
SIG Pau PL Le Portel en BCL
Limoges Gravelines Le Mans Cholet en FEC

Hypothèse très tordue :

Monaco et Nanterre en Eurocup
Asvel Eurocup
Chalon SIG Pau PL en BCL
Le Portel ASVEL Limoges Gravelines en FEC

Hypothèse pessimiste :

Monaco et ASVEL en Eurocup
Nanterre Chalon SIG Pau en BCL
PL Le Portel Limoges Gravelines en FEC

La LNB motivée pour ennuyer Limoges aurait pu tenter de jouer sur les vainqueurs de la Mickey Cup ou de la coupe de France pour "piquer" des places sauf que cette saison Monaco et Nanterre seront sûrement qualifiés par d'autres biais. Moralité si Limoges reste dans les 10 il y a toutes les chances de revoir l'Europe à Beaublanc l'an prochain. Ca ne sera pas mérité mais ça aura au moins le mérite de permettre de reconstruire un effectif avec une carotte un peu plus intéressante pour les joueurs et les agents.

La course aux playoffs serait donc une "sécurité" presque inutile et notre GM Bourgain et son coach Milling pourraient donc d'ores et déjà travailler sur un projet européen. Une première pour les deux.

  • Autour du match
  • Commentaires (10)