Présaison CSP 2018/19

Dans la douleur !

Illustration

Ne vous fiez pas au score, Limoges s'est (encore) fait peur après avoir facilement distancé au QT1 un Boulazac pourtant en état de grâce qui a sorti un de ses meilleurs matches dans ce derby. Le CSP s'est laissé recoller et dépasser aux QT2 et 3 avant d'enfin jouer à son niveau en cessant de s'empaler sur la bonne vieille 1-3-1 de Papy Bergeaud. Ce groupe va devoir rapidement apprendre à imposer son talent plus nettement en cessant de se relâcher dès qu'un petit matelas est constitué. Analyse

Avant toute chose, soulignons la clairvoyance de la cellule marketing de Boulazac qui, faute de faire son beurre sur ses propres abonnés, s'est dit que la venue de Limoges et de son nombreux public proche et prompt à faire elle déplacement serait une bonne façon de tondre des moutons déjà bien habitués à à ouvrir leur bas de laine. Un tel tarif quand on a une équipe de ProB c'est juste une honte... le CSP devrait passer le match retour en catégorie platine rien que pour renvoyer l'ascenseur à ses voisins du Périgord.

Le film du match

Pour une fois nous n'allons pas entrer dans les détails, et comme nous l'avons évoqué quand l'introduction on peut résumer ça à un CSP supérieur au BBD sur sa valeur intrinsèque qui gagne ce match pourtant largement à sa portée en ne jouant correctement que deux quarts-temps (le premier et le dernier) et en se faisant peur aux 2 et 3 en laissant les périgourdins devenir euphoriques et animer leur salle plus qu'à l'accoutumée avec leur insupportable DJ.

En effet, et sans leur faire insulte, si Jérôme Sanchez & co ont pu s'enflammer ce soir ce n'est pas sur leur gros potentiel (un petit coup d'oeil au classement et le fait que Limoges compte 3 internationaux plus des américains plutôt en vue comparés à leurs homologues du BBD le prouve) mais bel et bien sur des "trous d'air" d'une défense de moins en moins excusable. Qu'on m'explique longuement qu'un groupe a besoin d'expérience, qu'une défense collective se construit dans le temps et que ces joueurs sont jeunes je veux bien l'entendre et faire preuve de patience. Avoir un gros trou d'air alors qu'on découvre le rythme de l'Europe comme à Hyères-Toulon, je veux bien l'entendre. Qu'on se fasse fesser cul-nul sur un clasico... non ça je ne veux pas l'entendre ! Premier carton jaune. Qu'on aille perdre contre Châlons-Reims parce qu'on s'est vu trop beau après une belle victoire en EuroCup je veux bien l'entendre... mais au bout d'un moment se faire balader par un effectif aussi faible que Boulazac, il va falloir arrêter de déconner !

Dès que le CSP resserrait un tant soit peu la vis en défense et faisait circuler la balle il n'y avait pas photo entre ces deux équipes. L'une joue l'Europe, l'autre va lutter pour le maintien. Alors comment expliquer lucidement que Boulazac mène par séquences et qu'il soit constamment dans la roue des limougeauds le reste du temps ? Comment expliquer qu'un groupe talentueux comme celui de Limoges butte comme une équipe du dimanche matin sur une 1-3-1 (du dimanche matin elle aussi) ? Comment expliquer que Jérôme Sanchez (mec adorable au demeurant) termine ce match à 12pts 4rbds et 10 d'éval en seulement 24min ??? Ce gars là est un bon petit joueur de banc de ProB. Il s'est montré très utile à Bourg mais n'a jamais enflammé les foules, et ce soir il met des drives sous le nez d'Axel Bouteille avec pas un intérieur capable de venir mettre un taquet en 2e rideau ?! C'est quoi la prochaine blague ? On va propulser MVP de la rencontre Benoît Mangin du Portel ou Jonathan Tornato d'Antibes ?

Du positif

Alors certes on n'encaisse que 66pts et c'est très bien (en même temps ce n'étaient pas les Splash Brothers en face !), certes on finit par gagner et de presque 10pts (mais sur un 0-7 dans la dernière minute), certes quelques boulazacois ont fait leur match de l'année... MAIS PUTAIN c'est justement en écrasant ces équipes là qu'on va acquérir une stature et se rassurer pour la suite. Résultat : le plein de confiance ne s'est pas fait, on va aborder les prochains matches contre ce genre d'adversaires avec la même attitude que contre le Loko, en se disant qu'on n'est pas à l'abri de prendre la foudre.

On a aimé

- Gagner le match
- Avoir de la réussite à 3pts
- Le match de Hayes qui profite à fond de l'arrivée de Joyce
- Le match de Gibson qui profite à fond de l'arrivée de Joyce
- Le match de Joyce qui... euh non.
- Le BigTrois (copyright BBcom) qui fait le taf offensivement
- Battre Bergeaud (un palois reste un palois -sauf s'il signe à Limoges... mais pas Claude)

On n'a pas aimé

- La défense
- Buter sur une 1-3-1 qui s'attaque à 45° (avec les shooteurs qu'on a !) ou base-line... rien de sorcier
- Les mains de notre ami Brian CONKLIN, on l'adore mais vendanger autant à 1m c'est pas possible. Coach mental ? Travail individuel ? C'est pas possible d'avoir un aussi gros coeur et que des pouces sur ces moves !
- Le rebond défensif ! Encore et toujours... mais Olivier Bourgain ferait son shopping pour un intérieur...
- Voir Boulazac s'enflammer et y croire
- Se fader le logo DEGUEULASSE du BBD en version XXL au milieu du terrain tout le match, sans déconner avec une cellule marketing aussi futée personne ne s'est dit que ça mériterait un re-branding ?

Un dernier bisou à nos "amis" twittos du BBD qui nous avaient promis la foudre après s'être rodés en ProA et nous avaient traités de tout pour avoir constaté que leur effectif allait en chier cette année : un mauvais CSP ce soir vous a mis 9pts et vous êtes encore scotchés en zone de relégation. On ne vous souhaite pas de descendre mais par contre essayez d'être plus lucides à l'avenir quand des observateurs "habitués" vous disent simplement (et sans injure) que votre équipe est faible. Bisou.

Edit : C'était visiblement le 1er match du CSP commenté par Alex Biggerstaff, on lui accorde la clémence des débuts alors que son collègue qui commet l'EuroCup avec Fred Weis est beaucoup plus irritant.

  • Autour du match
  • Commentaires (49)