Présaison CSP 2018/19

Corrida en vue

Illustration
Limoges se déplace au Pays Basque espagnol pour affronter Vitoria, qui peut être qualifié pour le Top 16 dès ce round 8. Le CSP n'espère plus rien dans cette compétition, à part peut-être accrocher le scalp de l'Olympiakos à domicile la semaine prochaine ne pas prendre des valises pour ses trois derniers matchs. En tous cas ces matchs il va bien falloir les jouer et faire semblant d'y croire.

Plus d'un mois après, tout Limoges a encore le fessier rouge de douleur et de honte en se souvenant de la gifle reçue à domicile 71 à 107 face à Vitoria. Il ne s'est encore rien passé du côté du CSP cette semaine, pas de réajustement en vue au niveau de l'effectif, pas de départ, pas d'arrivée, et un joueur incertain : Ali Traoré, qui souffre du dos.

Que ce soit en coulisse ou sur le parquet, c'est la déprime à Limoges, et Vitoria ne devra pas beaucoup forcer pour venir à bout des joueurs limougeauds : manque de confiance, manque d'adresse, incompréhensions, joueurs menacés de rupture de contrat (oui mais quand?), d'autres blessés physiquement ou moralement... Tous les voyants sont rouges, et j'avoue que faire des preview devient assez pénible tant la situation est désespérante.

A l'inverse, Vitoria est à une victoire de la qualif au Top 16, les basques sont aussi seconds de leur championnat, et ils peuvent s'appuyer sur la même ossature talentueuse qu'au match aller. Les tauliers français Causeur et Tillie sont clairement les joueurs clés que coach Perasovic aime relancer en cas de coup de mou de Vitoria. Darius Adams et Mike James sont deux piles électriques qui font beaucoup de dégâts à la mène. Blazic, Hanga, Shengelia et Corbacho peuvent apporter des solutions sur les postes 2 et 3 avec pas mal de réussite, on les avait vu à leur avantage face à Limoges. Dessous enfin, les frangins Diop, Bourousis, et Planinic forment une raquette à plus de 2,10 mètres, une des clés pour réussir à aller plus loin en Euroleague (et ce que n'a pas compris le CSP).

Peu d'espoir donc de voir Limoges gagner à Vitoria. Aucun même. Avec l'élimination pratiquement acquise on aurait pu penser que le CSP allait se servir de ce match pour travailler, pour se remettre à l'endroit en Pro A. Mais même cette option a l'air impossible, puisque les jours de Gatens et Daniels sont comptés comme annoncé par le président Forte. A quoi bon travailler quand deux joueurs (trois avec Culpepper) sont sur le point de quitter l'effectif?

On espère juste en finir le plus vite possible avec cette Euroleague qui est définitivement bien trop forte pour un club comme Limoges, on espère des changements dans l'effectif, et vite là aussi, parce que l'urgence n'est pas loin. Et on espère que tous ces changements apporteront un nouveau souffle à ces joueurs et à cette équipe en perdition en ce moment.

  • Autour du match
  • Commentaires (39)