Phil Scrubb donne la victoire au CSP !

Illustration

Le CSP bat Chalon sur le fil, après prolongation (96-95), grâce notamment à un super Maciej Lampe qui a été impérial, à Phil Scrubb pour son gros match, son altruisme et son panier décisif, à Nicolas Lang pour sa belle prestation de retour de covid, ainsi qu'à Bruno Cabloco pour son impact en fin de match. Analyse.

Le CSP se déplaçait ce soir à Chalon sur Saône pour affronter l'équipe locale et rentrer dans une spirale de victoires permettant d'assurer notre présence dans les huit premiers du championnat, synonyme de coupe d'Europe.
Une victoire semblait s'imposer. Elle s'est réalisée par miracle. La pièce est tombée du bon côté dans un match non maîtrisé et un coaching incompréhensible au quatrième quart-temps.
Et pourtant, il fallait gagner ce match face à une équipe qui joue son maintien. Ils l'ont fait. En réalisant un match qu'il n'ont presque jamais maîtrisé.

LE CSP SE SORT D'UN MATCH PIÈGE

Un CSP sans intensité encaisse 29 points (20-29) au premier quart-temps

Les cerclistes démarrent avec Smith, Lang, Scrubb, Invernizzi et Lampe.
Le résumé de ce premier quart-temps va être simple : pas de défense. Open bar en permanence rappelant les plus mauvais moments de cette année. Le minuscule Crawford s'est baladé face à Smoothy Smith lui ouvrant le chemin du panier. C'est un CSP à réaction qui limite la casse à neuf points à la mi-temps. Seul Lampe semble dans le coup en ce début de match. La rentrée de Timothé Crusol fait du bien en remettant le CSP sur les rails, aidé par Nicolas Lang et Bruno Caboclo qui apportent leurs écots à la marque. Grismay Paumier permet au CSP d'être à neuf longueurs de Chalon.

Un CSP en demi-teinte est mené de trois points à la mi-temps (43-46)

Le CSP reste à une petite distance de Chalon grâce à Nicolas Lang puis Invernizzi qui marque son premier tir primé à la quinzième minute, imité par Phil Scrubb.
La réussite de Scrubb et de Lang (3/3 aux tirs primés) permettent au CSP de rester au contact avec un débours de 3 points.
Un CSP en réaction reste dans le match.

3ème quart-temps Le CSP prend enfin le match à son compte...(69-62)

Nicolas Lang est toujours en réussite. Maciej Lampe est souverain. Nicolas Lang permet au CSP de rester au contact. Grismay Paumier fait le job et permet au CSP de passer devant. Smith est aussi en réussite à ce moment de la partie.
Caboclo par son tir permet au CSP de prendre quatre points d'avance avant que Chalon revienne à un point. Gyniard redonne 4 points d'avance au CSP . Phil Scrubb faIt le premier break : 67 -60, qu'il confirme par deux lancers-francs réussis en fin de quart-temps.

Quatrième quart-temps :.. pour se relâcher et aller en prolongations (84-84)

Paumier prend un rebond fort utile. Faute sur Cruzol qui drive. Lampe remplace déjà Paumier. Crusol permet au CSP de prendre 9 points d'avance puis provoque une faute.
Et puis, panne d'électricité au Limoges CSP.Chalon revient à moins 7 puis moins 5.
Belle intensité offensive du côté des bourguignons. Pas de temps-mort pris par Mehdy Mary. Sim réussit un and one. Il prend enfin un temps-mort. Chalon revient à égalité.73-73.
Précieux rebond d'Invernizzi. Smith met un gros shoot permettant au CSP d'être devant : 76-74.
Le chassé croisé commence. Caboclo prend le rebond et met un tir primé. Egalité grâce à Armand qui nous fait très mal ce soir. Caboclo inscrit un nouveau panier puis Lampe permet aux cerclistes de reprendre la tête : 84 -82. Deux lancers-francs pour Chalon : 84 partout. Dernière possession pour les chalonnais. Le CSP récupère la balle pour un dixième de seconde.Mary prend ses deux-temps morts. Action qui ne donne rien.

Prolongation : the Philip Touch

Lampe rate ses deux lancers-francs. Chalon mène de deux points. Scrubb égalise. Lampe va permettre au CSP de ne pas décrocher.
Chalon repasse devant avant que Bruno Caboclo n'égalise. Gélabale en profite pour permettre à Chalon de mener de deux points. Il reste 23 secondes : tir à 3 points de Philipp Scrubb qui permet au CSP de l'emporter d'un point : 96-95.
On a vu en fin de rencontre toute l'importance de Lampe, Caboclo puis Scrubb.

L'ANALYSE

Le CSP n'a pas réalisé un bon match, il l'a même perdu à l'évaluation : 108 - 115. La victoire est là. C'est ce qu'il faut retenir ce soir. Avec nos forces (le talent) et nos faiblesses (l'absence de maîtrise du match). Le CSP passe à côté de la première mi-temps, surtout lors du premier quart-temps. Sa prestation lors du second n'est pas plus fameuse, même si elle est suffisante pour rester au contact de Chalon.
Autre bonne nouvelle, quand elle a haussé son niveau de jeu, l'équipe s'est échappée (parce qu'elle dominait son adversaire), puis est retombée dans ses travers avant de l'emporter sur le fil grâce à un de ses talents : Scrubb.
Cette équipe possède incontestablement des talents et de bons joueurs. C'est un gros tir qui permet au CSP de s'imposer. Il est fort possible que sans nos renforts, le CSP n'aurait pas pu remporter ce match.
L'effectif est talentueux, désormais fourni (11 joueurs) , capable de faire front contre des coups du sort qui peuvent se produire à tout moment lors des deux prochains mois qui vont impacter fortement les organismes.

LES STATS DU SOIR

108 contre à 115 à l'évaluation

14 ballons perdus. 10 rebonds offensifs laissés à Chalon

ON A AIMé

La victoire : ô combien précieuse, la cinquième à l'extérieur même si, en période de COVID, la signification de succès à domicile ou à l'extérieur est à relativiser. Le CSP gagne et n'a rien lâché pendant tout le match.

Maciej Lampe : gros match. 23 points et 25 d'évaluation. Il a réalisé un match de mammouth, pesant de tout son poids dans la victoire des cerclistes. Un tout petit bémol avec les deux lancers ratés en fin de rencontre. Prolongé jusqu'à la fin de a saison, il est un joueur majeur de l'équipe.

Phil Scrubb : superbe match : 20 points, 4 rebonds et 8 passes décisives. Énorme Phil Scrubb, grâce à son apport points, ses passes décisives ainsi que son shoot décisif permettant d'empocher les points de la victoire. Il n'a jamais faibli.

Nicolas Lang : un big up pour Nicolas après son COVID. Son retour est plus que réussi. Il est revenu à un niveau qui lui permet de figurer parmi les satisfactions de ce soir. Il nous maintient dans le match en deuxième et troisième quart-temps par sa réussite et son implication.

Buno Caboclo : il a été très fort au quatrième quart-temps et en prolongation, permettant au CSP de passer devant ou de rester au contact. Il est devenu indispensable à cette équipe ; peut encore être mieux utilisé.

Grismay Paumier après avoir été en difficultés lors de ses deux derniers matchs, a livré une bonne prestation, plus conforme à ce qu'il avait montré depuis le début de la saison.

Timothé Crusol : revenu lui aussi de l'épisode COVID, il a effectué un match intéressant, a pesé sur le match à chaque fois qu'il est rentré. Il a amené de l' intensité dans le premier et le quatrième quart-temps au moment où l'équipe flottait.

Mickaël Gelabale : parce que j'ai toujours aimé ce joueur lorsqu'il était à Madrid, a été champion de France face au Mans à Bercy avec Cholet et évidemment lorsqu'il a été sacré champion de France avec nous. Il a été encore très bon ce soir. Sacré joueur !

Merci à Céline Forte : pour son implication dans cette institution qui nous est si chère. Le mot est approprié, puisqu'elle va reboucher une partie du déficit causé par l'équipe précédente peu regardante sur le montant des dépenses qui y étaient effectuées.

Merci à l'équipe dirigeante et au staff pour ce new roster avec les renforts de choix jusqu'à la fin de la saison que sont Bruno Cabloco et Maciej Lampe remodelant l'équipe, la rendant plus compétitive. Ces prolongements de contrat jusqu'à la fin de saison vont permettre à Mehdy Mary de pianoter, d'avoir 11 joueurs interchangeables, un cinq de base de très haut niveau et un banc permettant de maintenir l'intensité.
À Mehdy Mary d'en faire bon usage.

ON A MOINS OU PAS AIMé

L'arbitrage : je ne sais plus quoi dire. Il semble pire de semaine en semaine. Quelle horreur ! C'était mauvais, voire très mauvais.

Le manque d'implication et d'intensité en première mi-temps
La première mi-temps a donné lieu à un basket gloubi boulga, à base de saucisses et d'une défense aux fraises. Que ce fut laid et non accompli.

La défense de Smoothy Smith : il est une porte de saloon à lui tout seul. La réussite l'a fui. Il réussit pourtant un shoot important à un moment crucial du match et a bien mené au moment où l'équipe a pris l'avantage en fin de troisième quart-temps.

Hugo et Marcus ont livré des prestations passables.

Le coaching de ce soir : le retour de Chalon au quatrième quart-temps aurait du se solder par un temps-mort pris dès le ou les deux premiers paniers concédés alors que les cerclistes avaient 9 points d'avance. Il fallait éviter leur retour et non pas l'accompagner. Limoges s'est retrouvé à lutter jusqu'à la dernière seconde de la prolongation. A quoi servent les deux temps-mort en fin de quart-temps ? Le premier ok, le second à voir. Pêché de jeunesse.
Il va mieux faire dès samedi soir.

LA SUITE : UN MATCH MAÎTRISé à BEAUBLANC S'IMPOSE

Les cerclistes vont retrouver nos adversaires de ce soir ce samedi à Beaublanc. Ni bruit, ni fureur à domicile. Donc, plus d'avantage de jouer à domicile. Il est à espérer que la vie reprenne à Beaublanc au plus vite. C'est ce qui semble se dessiner à partir du 19 mai. Quant à la jauge ? On verra. 800 semble l'étiage retenu.

Empocher la victoire pour consolider sa place de huitième en future-ex Jeep Elite face à Orléans. Il faudra suivre la prestation d'Orléans face aux métropolitains avant de rencontrer les orléanais.
La dernière ligne droite est a priori favorable au CSP. Seules les victoires pourront confirmer cette intuition.

  • Autour du match
  • Commentaires (27)