Victoire dans la douleur contre Salon.

Illustration Illustration Dans l'antre salonnais qui avait vu chuter le Limoges CSP l'an dernier pour sa première apparition sur le parquet provençal, les joueurs cerclistes avaient à cœur de remettre les compteurs à zéro et de confirmer leur retour en forme (et au complet) affiché face à Poissy.

Le premier QT fut d'abord marqué par le début de match tonitruant du transfuge girondin Camille Delhorbe qui a fait montre de son adresse au public provençal venu en nombre. Malheureusement, les Noirs et Blancs n'ont pas su gérer cette bonne entame et se virent rattrapés dès la fin du QT1. Le QT2 fut plus sérieux mais sans toutefois permettre aux Limougeauds de creuser l'écart, à noter la grosse activité salonnaise sur le secteur intérieur qui couvrait nos "grands" de fautes avant la mi-temps.

Le 3e QT sera à l'image du premier : un bon début mais un maque de régularité qui laissera un score serré au terme de la période, 47-53. On relèvera le manque de sérenité de l'américain salonnais (en particulier mais de l'ensemble de l'équipe locale) qui, techniquement dépassé, a préféré amener l'affrontement à un niveau plus corporel… (en gros il cherchait la m… à Bing mais Mister B. est plus serein que ça !!!) semant ça et là, parmi un public plus habitué aux joutes footballistiques de l'OM (et à leur "fair-play":@) une ambiance néfaste pour ne dire que cela.

Revenons au parquet et au dernier QT, une nouvelle fois les limougeauds déroulent un jeu et une organisation nettement supérieurs à leurs hôtes d'un soir mais se relâchent ou se désorganisent à l'approche du terme, si bien que le score final sera des plus serrés : 67-69 avec des salonnais courageux qui ont tenté leur chance jusqu'au bout.

Deux conclusions sautent aux yeux à la vue de cette rencontre :

La première très bien relevée par nos confrères de basketinfo.com : les stats à 3 points ! 8/19 pour le CSP, et 8/36 pour Salon. Olivier Garry (le coach salonnais) avait donc bien cerné la défense rugueuse du CSP comme un écueil de taille et avait sans doute décidé de la faire s'écarter afin de créer des espaces par un pilonnage intensif au-delà des 6m25 mais ses artificiers n'étaient pas dans leur meilleur soir (les cerclistes y sont sûrement aussi pour quelque chose).

La seconde : d'où vient cette inconstance du CSP ? Tous les joueurs nous le soulignent au travers des interviews que vous retrouvez sur ce site et en sont conscients, l'équipe fonctionne par phases et alterne excellence et… médiocrité (en étant poli). Faisons confiance à l'expérience d'Hugues Occansey pour trouver une solution au manque de régularité de ses joueurs et à ce syndrôme sinusoïdal.:quest:

Le staff limougeaud pourra travailler (entre autres) sur cet épineux problème au cours des deux matches amicaux annoncés sur le site off : le 29/12 à Vichy (ProB) et le 03/01 à Orléans (ProB) amis expats, si vous êtes dans le coin allez encourager le CSP !:noel:

  • Autour du match
  • Commentaires (1)