Victoire dans la douleur (71-61)

Ce soir, Limoges a gagné et on dira que c'est l'essentiel car, au vu du match, on est passé pas loin d'un nouveau revers à domicile. On en d'ailleurs eu peur jusque la 27ème minute quand Olivier COUSIN prend un temps mort pour remobiliser les troupes...

Illustration


Feu les grands résumés de match à n'en plus finir. Il faut le dire, et c'est d'ailleurs une évidence pour tout le monde: Les 27 premières minutes de ce match ont été catastrophiques et ce n'est pas pour rien si les limougeauds sont rentrés au vestiaire à la pause sous les sifflets. Pendant toute la première Mi-temps, nous avons déploré le manque d'envie des hommes en blanc, l'excès de confiance de Cecil BROWN (11pts en 32'15 dont 3/7 à 3pts) et le surenthousiasme d'Armand CHARLES qui, en seulement 26 minutes, finira avec la meilleure évaluation de son équipe: 15. Pendant une mi-temps, le CSP a regardé jouer ses adversaires. Pas un brin de collectif, pas un écran pour mettre les extérieurs en position de shoot, on nous taxera d'être trop critiques, mais tout optimistes que nous puissions l'être, personne ne peut se satisfaire d'un tel spectacle. On avait perdu le CSP entrevu ces deux derniers mois et on commençait déjà à se résigner par rapport au fait que la montée était alors à oublier. Le limougeaud n'était pas serein, ratait des shoots à tout-va tout en compensant cette maladresse par des rebonds offensifs souvent infructueux. Seul Mohammed, qui a une nouvelle fois été énorme, compense par son talent sur des exploits individuels (21pts en 39:30, 5 fautes provoquées , 13rbds pour une évaluation de 23 et un nouveau double-double). Seul bémol le concernant: sa tendance à jouer trop seul et à complètement ignorer Mathieu Tensorer dans le jeu.

Au retour des vestiaires, on a assisté au même spectacle jusqu'au fameux Temps mort pris par le coach limougeaud à la 27ème alors que le score est de 40-47 suite à un 3 point de Cecil Brown insolent de réussite dans ce QT. Il faut dire que Limoges se fait marcher sur la tête à ce moment-là, tant dans la combativité que dans le jeu. Suite à ces 50 secondes cruciales, la tendance va s'inverser peu à peu. Mohammed est rageur, il compense la maladresse d'Adam Harrington (0/6 à 3 pts ce soir.. de vraies stats à la Larrouquis lol) et se joue du marquage de Jimmy Verove pourtant connu pour ses qualités défensives. Sous les encouragements de Beaublanc, les limougeauds égaliseront à 50-50 par Johan Passave-Ducteil sur un panier primé à la 28ème minute. Mouillard donnera quelques secondes plus tard l'avantage à son équipe pour finir le 3ème quart sur le score de 53-52.

Limoges est ainsi remonté de -7 à +1 en un peu moins de 2 minutes de jeu. Cette bonne séquence sera alors le tournant du match car, même si Brest égalisera à 54-54 à la 32ème minute, la suite ne sera que soulagement pour les habitués des joutes cerclistes. Pendant 5 minutes de jeu, l'Etendard de Brest, malgré des errances défensives côté limougeaud, restera bloqué à 54 pts et se verra infliger un 11-0 dont il ne se remettra pas. Pendant ces 5 minutes, Harrington a dunké, D'almeida a passé, Mohammed a brillé et la dame blonde des Porcelaines MP Samie s'est levée comme aux plus belles heures de CSP. Le score final sera de 71-61, Limoges n'a pas bien joué et a souffert face au 16ème du classement, un peu comme le monsieur de Flash FM a tenté de changer de registre, en vain... Grâce à la défaite des clermontois à Aix-Maurienne, Limoges revient au niveau de son prochain adversaire soit la 4ème place ex aequo et aura donc l'occasion de passer devant en cas de succès. Une chose est sûre, il faudra sortir un autre match que celui de ce soir pour venir à bout de Bing et Craven.

  • Autour du match
  • Commentaires (2)