Une bonne cuvée du CSP bat Bordeaux 79-54

Illustration

C'est dans un Beaublanc bien rempli malgré les basses températures extérieures que le CSP a rempli son contrat du soir à savoir battre Bordeaux pour préparer au mieux le décisif match face à Boulazac. Analyse.

Le contexte

Actuel deuxième du championnat derrière Boulazac qu'ils reçoivent dimanche prochain pour le second choc au sommet de la Pro B, les limougeauds devaient rester concentrés sur ce match qu'il fallait gagner à tout prix sous peine de se voir distancer par leurs homologues périgourdins qui recevaient Nantes.

De plus, les limougeauds (et nous par la même occasion) avaient encore en tête la défaite du match aller lors de laquelle Boris Diaw avait fait surnager les siens pour l'emporter à l'arrachée.

Le jeu

La première mi-temps fut menée de main de maître par le CSP version 5 majeur dans un premier temps puis par le banc très rapidement au cours du second QT. En effet, Limoges dominait de la tête et des épaules son homologue du soir avec un Massie rayonnant dans tous les domaines nous gratifiant du scoring, d'interceptions, de passes dans le dos pour K-Mac et tout ceci avec le sourire. En l'absence de Cunningham, Chris a pris rapidement le dessus sur John Ford pour signer un joli double-double avec 18 pts, 13 rebonds, 4 interceptions pour 31 d'éval en seulement 22 minutes, bénéficiant en plus d'une stratégie clairement axée sur le jeu intérieur, secteur fragilisé des visiteurs girondins.

Par contre, la seconde mi-temps (débutée avec 18 points d'avance) fut nettement moins agréable à regarder. D'une part car les bordelais sont revenus remontés comme des pendules et bien décidés à hausser le ton défensivement et d'autre part car les limougeauds ont clairement relâché leur effort en début de période jusqu'à ce que Fred Sarre prenne un temps mort salvateur pour ses troupes. Inutile de parler de la performance arbitrale qui n'a fait que hacher le jeu avec des coups de sifflets surprenants... ou absents par moment mais tour à tour au bénéfice des deux équipes ce qui, finalement, n'a fait qu'appauvrir un peu plus le spectacle.

Cependant, ne soyons pas fine bouche car à chaque tentative de remontée des bordelais, les joueurs du CSP ont su remettre le petit coup d'accélérateur leur permettant de ne jamais avoir à douter avant de finir le match sur un jeu plus débridé et quelques 3 points bien amenés et concrétisés.

On a aimé


L'entame de match qui a permis de rapidement creuser l'écart et faire tourner l'effectif avant la grosse échéance de la semaine prochaine. De plus, ce genre de prestation est idéale pour mettre en confiance des garçons comme Mipoka et Zerbo voire même Hoyaux qui ont pu bénéficier d'un temps de jeu plus conséquent qu'à l'accoutumée.

L'état d'esprit affiché par tous et cette volonté de gagner. Il y a des signes qui ne trompent pas avec un Massie qui a le sourire, deux bras qui se tendent immédiatement pour aider Jo Go à se relever alors qu'il vient de marquer, les tapes dans les mains appuyées, les gars qui se rassemblent sur le parquet pour se remotiver les uns les autres quand ça a été plus dur.

La sérénité de ce groupe qui nous fait croire en de beaux jours à venir. Jamais les garçons n'ont flanché et n'ont semblé perdre pied et ceci même quand Bordeaux pourrissait le match et que les arbitres n'aidaient en rien à apaiser les esprits.

L'entrée en jeu de Thomas Cornelly qui montre une certaine aisance à la mène et que nous aimerions voir plus souvent (comprendre que nous aimerions que Limoges puisse se permettre de le faire jouer plus souvent avec un résultat acquis bien avant la 39ème minute)

Ce qu'il faut retenir

Boulazac peut remercier l'éditeur du calendrier de la Pro B et la fin du Lock out NBA d'avoir fait correspondre le dernier match de Boris Diaw sous les couleurs girondines avec la réception de CSP car, une semaine plus tard, nul doute que Limoges aurait gagné et serait potentiellement premier de Pro B avec un point de plus.

Ils ont fait le job. Les joueurs limougeauds ont honoré leur contrat de manière très propre ce soir et ne sont pas tombés dans le piège d'avoir Boulazac dans la tête. Ils se devaient de l'emporter et c'est ce qu'ils ont fait en se permettant en plus de faire jouer tout le monde et ceci en maintenant un écart suffisant au scoring.

Désormais, il va falloir bien préparer le prochain match qui sera décisif, peut-être le match le plus important de l'année. Boulazac n'est pas aussi constant par hasard mais il ne faut pas déconner, Boulazac en Pro A ça fera tâche si Limoges n'y est pas. faisosn confiance à Coach Sarre et les joueurs pour être prêts dimanche prochain et mon petit doigt me dit qu'ils le sont déjà ! Vivement Dimanche !

  • Autour du match
  • Commentaires (20)