St Vallier se prend le rocher limougeaud (87-77)

Illustration

Limoges recevait Saint Vallier pour clore les matchs aller d'une ProB toujours aussi disputée et dans laquelle tout le monde peut chuter (comme Châlons à Lille, à tout hasard !). Le CSP continue donc (sans se mettre la pression dans les dernières secondes !!) sa série sans faute de 8 victoires à domicile.

Un début de match très dur défensivement

Dans de premières minutes cadenassées, les échecs s'accumulant de part et d'autre du terrain, Jo' Gomis a vite tenté de prendre lui-même les choses en main. En soliste, et bien que plein d'envie, il a parfois eu tendance à oublier ses coéquipiers, laissant quelques points à des adversaires bien emmené par un LaQuan Prowell qui terminera MVP du match (27 d'éval et autant de points).
Malgré tout, le premier quart tourne à l'avantage des verts, qui limitent leurs convives à 20 points dans ces 10 premières minutes - et c'était l'objectif annoncé par les observateurs avant le match.

Expériences, expériences...

Frédéric Sarre profitera du 2ème volet de ce match pour expérimenter un 5 très français, avec notamment Zerbo qui alterne là le chaud et le froid, avec un dunk tout fait qui rebondit sur le cercle pour s'envoler en touche, un and one qui remet les choses en place, et finalement 3 fautes rapides qui le poussent malheureusement à retourner sur le banc.
La zone demandée par Laurent Pluvy du côté de Saint Vallier entrainera un temps-mort limougeaud, alors que l'ambiance est au niveau du jeu proposé (j'entends par là "complètement absente" !). Les outsiders de cette ProB finissent logiquement par remonter leur retard à 40-40, et même prendre une courte tête avant de rentrer aux vestiaires.
Sur la dernière action, et une énième perte de balle, le gros contre de Landon Milbourne n'aura finalement pas l'impact dans les gradins qu'il aurait eu à +10, écart qui aurait pu/dû être conservé...

Une réaction nommée GOMIS

Mais on oubliera bien vite ces quelques déboires, avec ce début de seconde période qui se résume en une seule expression : SURSAUT D'ORGUEIL. Joseph Gomis, fâché de voir son équipe perdre la mainmise qu'elle avait, enfile tout seul, en une minute, un 7-0 impeccable !
L'antisportive sifflée à l'encontre de Disy pour un mauvais geste sur Raph Desroses permettra même de faire monter à la fois l'ambiance et l'écart à +13. Saint Vallier finit donc par exploser en vol, ou plutôt par couler en pleine mer, tel un navire dans la Méditerranée.
Le temps-mort des rouges n'y fera rien, et la fin de match ne sera que maîtrise cercliste, l'avantage montant jusqu'à +19, et Thomas Cornely a pu en profiter pour glaner quelques minutes de jeu.

Des individualités au poil et un banc intéressant

On ne peut terminer cette analyse sans souligner l'excellent match de Jonathan Hoyaux, qui a parfaitement comblé la blessure de KMac (resté sur le banc 40 minutes) : 4/7 à 3 points, des passes bien senties dans les bons intervalles, 18 points, 16 d'éval, le tout en 24 minutes. Bien joué mec, c'est ce qu'on attend de toi ! ;-)
Massie, qui a joué principalement en première période, a pu être économisé par la suite (25 minutes jouées), mais que dire de ce total de 17 rebonds (dont 7 offensifs) ?! Il s'est comporté en véritable aspirateur à ballons ce soir et a su s'arracher pour venir à bout de Disy and co dans la peinture.
Si Jean-Michel Mipoka a été un peu out ce soir (-5 d'éval en 6 minutes), on ne doute pas qu'il retrouvera vite le rythme pour prouver qu'il vaut bien mieux que ce qu'il a montré aujourd'hui.
Enfin je terminerai avec la belle prestation d'Aldo Curti, qui retrouve temps de jeu et confiance en l'absence de Kyle la gâchette, avec 12 points et 14 d'éval.

Une prestation collective

Je cite bien des noms, mais la prestation de ce soir est avant tout collective : Limoges a su garder un écart suffisamment conséquent pour ne pas se faire peur dans les dernières minutes, comme on a eu ces derniers temps trop l'habitude de le voir. Grâce aussi, ne l'oublions pas, à une défense très rugueuse qui fait plaisir à voir. Le CSP sait donc maîtriser un match de la première à la dernière seconde, et c'est plutôt rassurant avant d'entamer la deuxième partie de ce championnat qui s'annonce passionnant !

  • Autour du match
  • Commentaires (22)