Saint-Etienne vs CSP : 91-89 , UN GACHIS !

Illustration

GACHIS, voici le mot pour résumer ce match.
GACHIS car comment peut-on perdre un match en menant de 11 points à 5 minutes de la fin avec un tel effectif
GACHIS car désormais ce n'est plus la première ou seconde place qui sont loin mais le top 4 et l'avantage du terrain en 1/4 de finale des play-offs.
GACHIS quand on voit le potentiel individuel de l'équipe.
GACHIS quand on sait que l'on va devoir passer par la loterie des play-offs pour atteindre l'objectif.
GACHIS GACHIS GACHIS !

Le résumé et l'analyse du match :

1er quart temps : Hinson Mohammed Tensorer Salmon Idbihi
Le début de match fut catastrophique pour le CSP avec deux pertes de balles, deux shoots à 3 points ratés. De l'autre coté, le jeu était un peu plus juste avec surtout une très grosse adresse à 3 points avec un 2/2 et des tirs très compliqués.
Bref, tout réussissait à Saint-Etienne et Limoges balbutiait son "basket" (si on peut parler de basket). Apres 3 minutes de jeu, Coach Cousin posait déjà son premier temps port. Le CSP était mené 10-0 et le CSP allait devoir courir après le score.
Sur l'action suivante, suivit un cafouillage et un shoot désespéré de Salmon et un nouvel airball. Du coup, Salmon sortait pour Passave-Ducteil et le CSP enchainait avec une balle perdue.
Bref, du grand n'importe quoi pour le CSP qui déjouait non pas face à un top 4 mais contre le 6ème du championnat qui proposait une opposition sérieuse. Notre seule chance, c'était qu'à +10, Saint-Etienne se voyait un peu trop beau. Nous nous arrêterons là sur ce début de match. Les airballs et autres intéressent plus les pratiquants de balltrap qu'autre chose.
Jusqu' à la 7ème minute ou Limoges commença une press et alterna jeu intérieur et extérieur avec un bon duo Passave-Ducteil-Mohammed. Résultat : le CSP revenait à 1 point de Saint-Etienne.
A noter : Idbihi assurait au rebond (7 en 1 qt) mais perdait beaucoup de balles (déjà 3) et déjà 0/2 pour Harrington à 3 points et 3 fautes en 4 minutes de jeu !!!!. Et aussi une claquette dunk mémorable de Mohammed énorme de volonté (et de tout d'ailleurs) sur Randle.
Score à la fin : 17-21 pour Saint-Etienne avec 2 LF sur une action partie de la ligne de fond de Saint-Etienne à 1s de la fin du quart temps ce qui ne dénotait pas forcément une grande concentration coté CSP.

2nd quart-temps : Mouillard-Hinson-Tensorer-Passave-Ducteil-Salmon
Le début de ce quart temps fut meilleur avec du ménage dessous et des bons écrans (Salmon et Passave-Ducteil) pour libérer Mouillard à 3 points (2/2). A la quinzième, le CSP menait 28-27 avec le retour sur le terrain de Mohammed qui avait soufflé presque 5 minutes.
Seul hic, presque autant de tirs à 3 points qu'à 2 points. Et du coup, de nouveau des errements défensifs, des balles perdues, des tirs ratés, une réussite à 3 points qui revient et de nouveau un trou d'air. Limoges était inconstant en défense et ce trou d'air était lié à l'entrée en jeu d'Oyono. Avec Oyono-Passave-Ducteil, Limoges ne savait (voulait ?) pas jouer intérieur et son jeu etait stéréotypé. Du coup, en défense, Limoges déjouait et ……. le CSP se retrouvait mené 42-34 à la mi temps avec un 5/10 aux LF (5/9 pour Saint-Etienne …. A 3 pts).
Si le CSP ne gardait pas une certaine constance, le match était plié.

3ème quart-temps : Hinson-Mohammed-Harrington-Salmon-Idbihi
Harrington marqua son premier panier pour son retour suivi de sa 4ème faute en 6 minutes de jeu. Et le CSP reprit sa press pour dynamiser son jeu défensif mais la réussite stéphanoise était toujours là et le CSP continuait à creuser son trou (36-49) (7/11 à 3 points pour Saint-Etienne). L'euphorie de Saint-Etienne se traduisait étrangement par de la nervosité et une nouvelle faute technique de Saint-Etienne permettait à Limoges de ne pas sombrer totalement.
Sur ce quart-temps, Saint-Etienne et Limoges jouait les yeux dans les yeux avec deux défenses individuelles (avec press terrain pour Limoges) et, encore une fois en haussant sa défense et avec un Hinson retrouvé (ou plutôt trouvé vu qu'il avait été transparent depuis le début) à 3 points que le CSP parvenait à repasser devant à 56-54 à la 27ème. C'était un vrai match de série. Seul hic, les 2 intérieurs au niveau ce soir (Passave-Ducteil et Idbihi avaient respectivement 4 et 3 fautes). Le match devenait très haché avec de nombreuses fautes et la fin du quart temps se terminait dans le cafouillage d'un arbitrage pointilleux des deux cotés avec un dernier panier au buzzer de Saint-Etienne (62-61 pour le CSP). Il allait falloir bien gérer ce quart et les dernières secondes de ce dernier acte.

4ème quart-temps : Mouillard-Mohammed-Tensorer-Salmon-Idbihi
Et comme à chaque début de quart-temps maintenant, le CSP perdait deux balles d'entrée de jeu ce qui permettait à Saint-Etienne de prendre les devants avec en bonus la 4ème faute d'Ibihi (rappellons le Passave-Ducteil a aussi 4 fautes) 62-63. Par contre, la pression défensive revenait plus vite que prévue et était combinée comme très souvent à la réussite en attaque et le CSP entamait un nouveau chassé-croisé et menait de nouveau 68-66 à la 33ème minute. Et on commençait à entendre les supporters Limougeauds ayant fait le déplacement malgré la 4ème faute de Salmon. Ce match avait déjà une odeur de déjà vu : le match retour des playoffs de l'an dernier.
Sauf que les nerfs de Saint-Etienne craquait de nouveau et une nouvelle faute technique tombait et le CSP prenait pour la première fois du match 8 points d'avance avec possession à suivre…… possession bien exploitée par Salmon qui enchainait un second 3 points assez loin de la ligne des 3 points : 77 – 66 pour le CSP à la 34ème…. Avant de sortir pour 5 fautes suite à un nouveau cafouillage des arbitres qui sifflaient pour l'un sortie de balle pour le CSP et pour l'autre faute de Salmon. Coach Cousin prenait un temps mort (pour consoler Salmon je suppose car au niveau du score, tout allait bien) pour cadrer ses troupes ce qui permit à Saint Etienne de revenir à 79-74 à la suite de 4 balles perdues à la suite. Donc nouveau temps mort de Coach Cousin : incompréhensible alors que le CSP menait toujours !
Et encore plus incompréhensible, même résultat sur une press de Saint-Etienne et 79-78 pour le CSP qui ne pouvait plus se permettre de griller son dernier temps mort à 4 minutes du terme. La suite ? Une alternance de zone et d'individuelle pour Saint-Etienne, des passes mal assurées, un meneur US (Williams) intenable et une égalité à 87 partout à une minute de la fin avec possession à Saint-Etienne.
Cette dernière minute : 3 points de Saint Etienne, temps mort du CSP immédiat (?) qui ne donnait pas grand-chose, temps mort de Saint-Etienne qui permettait lui de voler le ballon de la gagne à 5 secondes de la fin.
Sauf que Cousin avait épuisé tous ces temps morts et donc impossible de remonter la balle au milieu du terrain et ….. nouvelle défaite 89-91.

Plutôt que de disserter de longues heures sur ce match, quelques constats :
- quel gâchis !
- adieu le top 4 à la fin de la saison et il va falloir lutter contre les équipes derrières
- un coaching pas toujours très intelligent en particulier sur la fin (et c'est un euphémisme).

On ne parlera pas des performances individuelles de Mohammed, Hinson et Idbihi car cela ne compte pas comparé à une défaite. Il suffit d'aller voir les stats du match.
.
Non, désormais il va falloir tout jouer sur les play-offs avec l'aspect aléatoire que cela comporte. Et vu la physionomie du match avec +11 à 5 minutes de la fin, ce match est un énorme gâchis comme on en a désormais l'habitude (cf Poitiers à Poitiers).

  • Autour du match
  • Commentaires (9)