Rouen perd à Brest mais reste leader

Illustration

La défaite du leader Rouen à Brest, voila bien ce qu'on pourra retenir de cette journée. En tout cas, ce match là devait ressembler à du basket. À Limoges en revanche, au terme d'un match somme toute mauvais, le csp a malgré tout pu préserver la logique du terrain, et bat finalement Aix-Maurienne 82-75. Tucker fait un bon retour ce soir et pèse nettement sur l'issue de la rencontre, mais c'est surtout Ivan Almonte qui est le seul rayon de soleil de la rencontre, le seul a avoir vraiment envie de jouer, le seul à faire honneur à son maillot.

À l'avant match, le speaker omet le coach Limougeaud de sa présentation des équipes, et prive ainsi les supporters Limougeauds d'une occasion de lui faire entendre leur mécontentement. Le 5 de départ côté Limougeaud est constitué de Toti, Larrouquis, Hayes, Almonte et Roberts. La première action du match voit Ludon inscrire le premier panier, et donner par là même un avant goût d'un début de rencontre à sens unique. Hayes semble être le seul à jouer pendant les premières minutes, et ne peut faire grand chose face à une équipe complète. Gaillou (meilleur marqueur de la rencontre) et les siens ne se privent donc pas de frapper fort d'entrée, et mènent 2-10 après 3 minutes. Un temps-mort Limougeaud remet les esprits en place, et Limoges revient dans le match. Juste assez pour limiter les dégâts, pas pour prendre l'avantage, ou éviter de laisser des boulevards à McClark... Les deux équipes présentent bien peu de construction dans leur jeu, et Limoges se montre très friands des shoots casse-croûte. Quand Almonte prend enfin les choses en main, ca se sent ! Un gros rebond défensif, un panier, une interception, il impulse une vitalité salutaire à l'équipe Limougeaude. Un tel changement dans le jeu inquiète visiblement Fred Forte, qui s'empresse de le sortir. Il n'est pas le seul à sortir, puisqu'en fin de quart-temps, le 5 de départ est retourné s'asseoir, sans que cela se sente sur le jeu. Salmon fait preuve d'un bel engagement dessous et enchaine shoots (hélas raté) et rebonds. Un dunk de Gouez clôt le quart-temps sur le score de 14 à 18. Le passage des pom pom girls est bien le moment le plus intéressant de ce début de rencontre.

Diarra s'occupe de faire le show en début de deuxième quart, tandis que Niakate plante deux contre-attaques de suite (pas étonnant face à seulement trois défenseurs). Il a déjà de la chance d'arracher une faute de Blanks au passage (18-22, 13° min). Almonte reprend alors du service, marquant en force face à deux défenseurs, ou détruisant la défense adverse pour mieux offrir trois points à Salmon. Un nouveau panier du dominicain ramène Limoges à un petit point de son hôte, acculé au temps-mort. Toti permet à Limoges de prendre son premier avantage de la rencontre (27-26, 15°). McClark et Ludon restaurent toutefois la logique et c'est le coach Limougeaud qui prend le temps-mort suivant (30-33, 18°). Le tournantdu match a lieu sur l'action suivante : Tucker marque à 3 points au moment ou l'arbitre siffle une faute de Ludon sur Almonte. Le panier est accepté en plus de la faute, ce qui fait sortir de ses gonds le coach savoyard, au point de prendre une technique. Niakate rate ses deux lancers (dus à la technique) contrairement à Almonte, mais l'action coûte tout de même 5 points ) Aix-Maurienne. La grosse colère de leur coach destabilise également la défense savoyarde, qui encaisse en quelques instants deux paniers lointains de Tucker et Niakate. Limoges passe un 11-0 en 1 minute, et ca fait du bien ! (41-33, 19° min) Avec encore un shoot primé de Tucker et une pénétration de Niakate au buzzer, Limoges rejoint la pause contre la logique du jeu avec 10 points d'avance (46-36). Cette minute de jeu fût bel et bien le seul et unique moment fort de la rencontre.

Blanks et Gaillou se baladent en deuxième mi-temps face à un Toti bien esseulé. Les savoyards n'ont pas encore été sanctionnés lorsque Toti commet la cinquième faute d'équipe du quart-temps. Un petit panier d'Almonte, et Limoges sombre dans un véritable trou noir. un grand moment de néant absolu. De 53-47, le score passe tranquillement à 55-63. Seuls deux lancers de Stefanovic évitent à Limoges d'encaisser un 16-0 !! Ballons perdus, passes aux adversaires, tout le registre des boulettes est passé en revue. Ce quart-temps honteux s'achève sur une logique domination des savoyards (57-63). La démonstration des joueurs en blanc ne donne vraiment pas envie de les encourager, on hésite même à soutenir leurs adversaires, des fois que ça aiderait à abréger le calvaire.

Heureusement pour Limoges qui ne mérite pas ça, les savoyards se mettent soudain à manquer de réussite (sans que cela ait un lien avec la qualité de la défense Limougeaude). Almonte se bat comme le dernier des guerriers, et sous sa houlette Limoges arrache l'égalisation (63-63, 34° min). Aix en général, et Blanks en particulier sont encore loins d'avoir abdiqué, mais peinent à suivre face à quelques coups d'éclats de Tucker et Almonte. Le dominicain sort à la surprise générale à la 37° minute, avant de revenir une minute plus tard. Pas rancunier, Beaublanc pousse son équipe, et le bruit semble perturber les visiteurs ; ils jouent leur va-tout, prennent de gros risques en privilégiant les tirs lointains, mais la mire se refuse désespérément à leurs tentatives. Salmon en revanche la trouve sans peine, et son shoot assassin sent bon la victoire pour une équipe qui commence déjà à se congratuler (80-72, 39° min). Almonte est toujours aussi présent pour ramasser les déchets des Aixois, complètement liquéfiés en fin de rencontre, et c'est bien grâce à lui que Limoges l'emporte finalement 82-75.

Euphémisme : nom masculin. Un Euphémisme est une figure de rhétorique (ou figure de style) qui consiste à atténuer ou adoucir une idée déplaisante. Ex : Limoges gagne sans réellement convaincre.
L'adage disant qu'il est impossible de gagner à Beaublanc sans avoir +15 à 5 minutes de la fin est une fois de plus vérifié, et pourtant Aix-Maurienne n'aurait certainement pas volé une victoire ce soir. Limoges ne propose qu'un minute de jeu intéressant (fin de première mi-temps), et une minute, c'est court... Dire que pendant ce temps, d'autres voyaient une victoire plus intéressante à quelques mètres de là, là où la ballon est ovale, que d'autres quelques kilomètres plus loin se régalaient à un concert d'un ex-sportif de haut niveau (qui contrairement au coach Limougeaud, a parfaitement réussi sa reconversion), ou encore étaient restés au chaud chez eux pour baver devant les miss. Et dire que nous, on a eu ça. Ça, c'est la confirmation une fois de plus qu'Almonte (18pts, 10rbds, 27 d'éval) est le seul à faire honneur à son maillot, l'intuition que Tucker (17pts à 100%, 4rbds) a vraiment fait défaut à son équipe pendant sa loooongue indisponibilité, et puis... rien d'autre. Nada, queud, que tchi, walou. Sortez un dictionnaire de synonymes pour la suite.
Amis supporters, ne perdez pas votre temps (et votre argent) à faire le déplacement samedi prochain à Saint-Vallier, la défaite est assurée. Oui, même à Saint-Vallier, actuel 16° du championnat. Mais après tout, ca ne sera pas plus mal, puisque ça offrira un précieux point à un vrai Cercliste, Camille Delhorbe.

  • Autour du match
  • Commentaires (10)