Quimper ? Pas le CSP en tout cas

Illustration

C'est dans un Beaublanc bien garni en ce début de vacances scolaires que le Limoges s'est logiquement et fort joliment imposé face à L'UJAP Quimper d'Olivier Cousin, Aurélien Salmon et Vincent Mouillard, tous trois bien accueillis par un public limougeaud reconnaissant pour le travail effectué lors de leur passage dans la capitale limousine.

Le jeu

Personnellement, je me demandais quel serait le plan d'Olivier Cousin pour faire déjouer le CSP me rappelant de sa capacité à anéantir les collectifs adverses quand il officiait sous nos couleurs. Je craignais d'ailleurs que celui-ci n'arrive à ses fins en se basant sur une grosse défense. Il n'en fut rien car à trop sembler se focaliser su K-Mac avec une garde rapprochée de Paelay, les quimperois ont oublié que Limoges possède beaucoup de talent à tous les postes et ceci même en l'absence de Milbourne et Mipoka.

Hier soir, il n'y a pas eu match. Limoges a fort logiquement dominé de la tête et des épaules une faible équipe bretonne semblant en grande difficulté et en danger dans la division. Si Paelay et Lessort (sorti pour 5 fautes dans le dernier quart temps) ont fait un bon match, ils furent bien seuls tant Aurélien (pourtant ovationné par le public) est passé à côté de son match et visiblement déçu. Vincent Mouillard a, comme à son habitude, été propre sans être transcendant pendant ses 18 minutes passées sur ce parquet qu'il connait si bien.

Incapables de mener une attaque sur jeu placé devant la pression limougeaude, les quimpérois n'ont quasi marqué que sur exploits individuels de Paelay et MacCoy. Impossible pour eux de prétendre à un quelconque résultat d'autant qu'ils ne contestaient pas vraiment les rebonds et manquaient de combativité.

Pour sa part, Fred Sarre a, grâce au 12-0 infligé d'entrée aux bigoudens, pu faire tourner un maximum son effectif et sans que l'écart ne se réduise même si, par séquences, le jeu était forcément moins léché qu'avec le 5 de départ. Limoges a joué avec sérieux puis avec plaisir et ceci était très perceptible. Ils ont visiblement confiance en eux et ce genre de prestation ne peut qu'augmenter cette complicité qui semble les animer. En bref, une bien belle soirée pour tous sauf pour les bretons.

On a aimé

La classe affcihée par le CSP qui n'a pas relaché ses efforts, n'offrant que très peu de paniers faciles et même avec un écart de 40 points.

Les rotations et notamment celle de Jonathan Hoyaux qui est en pleine bourre et prise confiance et cela se voit. Le garçon qui vient spontanément serrer la main de tout le monde à la sortie du match mérite de la reconnaissance et des encouragements. En tout cas, nous apprécions et lui souhaitons que ses prestations évoluent crescendo dans les mois à venir. Mon petit doigt me dit qu'il nous le rendra bien.

Niveau rotation, nous souhaitons la bienvenue à Nobel Boungou Colo qui a fait un match très propre au poste 4 (qui n'est pas son poste de prédilection) avec un shoot très propre et sans chercher à briller. Nobel semble être un garçon humble qui veut s'intégrer gentiment dans cette équipe. Ses nouveaux coéquipiers le lui rendent bien, j'en veux pour preuve cette forte tendance de K-Mac à chercher le Alley-hoop de son nouveau copain et son bon passage avec Massie dans la peinture. Nous publierons l'interview qu'il nous a gentiment accordé à la fin du match dans les prochains jours.

Inutile de se le cacher, Fréjus Zerbo n'est pas Chris Massie et nous le savions déjà. Moins à l'aise, moins talentueux et beaucoup moins expérimenté que le pivot titulaire hors norme du CSP, Fréjus souffre vraiment de la comparaison. Cependant, le garçon a clairement profité de ses 13 minutes passées sur le parquet et a été meilleur en fin de match. Au final, il prend 3 rebonds, provoque 2 fautes et place un magnifique contre tout en puissance.

On a également aimé l'accueil réservé aux anciens limougeauds. A leur manière, ces 3 hommes nous ont fait passer de très bons moments dans notre enceinte préférée. Même s'ils ne font pas partie des joueurs et coachs de légende, ils ont toutefois marqué l'histoire du club, toujours honnêtement et fidèlement et nous leur devons le respect pour cela. Même si nous n'avons pas toujours été gentils avec eux et c'est peu de le dire, nous leurs souhaitons tout de même de se sauver et une bonne fin de saison.

On a moins aimé

L'oubli de la présentation de Nobel. En effet, à trop vouloir accueillir les anciens, le speaker a oublié de présenter Nobel et c'est bien dommage. Même si ce n'est pas bien grave, il est de bon ton de permettre à un nouvel élément de goûter aux applaudissements et encouragements des limougeauds avant de fouler le parquet de Beaublanc pour la première fois avec la tunique verte.

Ce qu'il faut retenir

Limoges a fait le boulot, sans forcer, en faisant jouer tout le monde et en ne laissant pas respirer leurs homologues du soir. Avec une évaluation de 136 et que des évaluations positives, Limoges a livré une très belle partie et cette victoire de 45 points est un beau message à adresser aux Boulazacois qui ont gagné avec difficulté à Bourg en Bresse où l'on parle de décisions arbitrales surprenantes (à priori, antisportive en toute fin de match assortie d'une technique donnant 4 lancers aux périgourdins plus la remise en jeu), polémique que nous n'entretiendrons pas, n'étant pas présents.

Nous vous souhaitons un bon dimanche et vous donnons rendez-vous très bientôt pour la zone presse et des interviews.

  • Autour du match
  • Commentaires (8)