Poitiers a broyé Limoges !

Illustration

Difficile réveil qu'un lendemain de défaite en finale. Tout Limoges s'était vu trop beau, trop tôt. Les supporters qui narguaient les poitevins sur le parvis de Bercy, les médias qui s'enflammaient autour d'un possible retour du CSP au bercail de la ProA et visiblement les joueurs qui se sont crispés comme jamais (enfin si, comme toute la saison régulière) pour n'arriver à entrer dans cette finale à aucun moment ! Récit d'une déroute. (Photo : Lepopulaire.fr)

Aujourd'hui l'analyse ne sera pas très longues, les médias débordent de cela et le font très bien. Alors simplement quelques clés pour comprendre ou et quand tout a foiré.

Dès le QT1 Salmon rate ses deux premiers tirs à 3pts. On le sait Aurélien est une arme redoutable quand il est en confiance, hors nombreux sont les supporters présents à Bercy à avoir compris qu'au second échec la messe était dite pour lui. Mohammed était remarquablement cadenacé et n'a de plus pas trouvé la réussite qu'on lui connait. Le collectif enfin, avec un Hinson peu inspiré à la mène, un D'Almeida omniprésent alors qu'il a plutôt un rôle de booster sur des séquences plus courtes et des passes... diantre, des passes en trop grand nombre dans un périmètre restreint et un refus de la première intention calamiteux. En effet, nombre d'actions ayant mené un limougeaud sous le cercle se sont conclues par "la passe de trop" dans la peinture et ont provoqué de multiples pertes de balles.

LA STAT QUI TUE

14-5 à la mi-temps ! Non ce n'était pas le score mais le bilan des balles perdues. Limoges ne pouvait décemment pas espérer exister avec un tel total. Nous avons vu des cerclistes, tétanisés par l'enjeu et sans doute l'envie de bien faire, perdre des balles comme des minimes patauds et offrir autant d'occasions (converties) à des pictaves qui n'en demandaient pas tant.

LE RETOUR AVORTE

Cours de 3e QT, Limoges se rebelle et part d'un -17 pour revenir à -8 et sur une balle de -6 quasi acquise sous le cercle, Bradford en un contre un dos au panier perd sa balle comme un débutant face à un Guillard bien soulagé. Le public (Eagles en tête) jusque là bien refroidi et endormi s'était remis à pousser les siens mais ce turnover sonna le glas des encouragements limougeauds. Un mot à ce sujet à nos amis des clubs de supporters : c'est génial d'encourager quand on mène de 20pts mais quand il y a le feu et que l'équipe prend l'eau c'est ENCORE PLUS important ! La reprise de la bronca se fit d'ailleurs sur un simplissime LI-MOGES LI-MOGES initié par les Eagles ! Pourquoi dérouler un répertoire digne d'un mauvais prime de la Nouvelle Star que personne ne connait dans les tribunes alors que de simples encouragements arrivent aux joueurs ?!

Je sais que ces quelques lignes vont me valoir une pluie d'insultes voire de d'attaques personnelles (ce ne sera pas nouveau) mais c'était mon sentiment et visiblement pas mal de gens autour de moi pensaient la même chose... je sais par avance que la remise en question n'existe pas derrière l'effet de groupe et l'autosatisfaction mais on ne sait jamais ces quelques remarques pourraient peut être aider dans de futurs moments chauds.

Petite anecdote : un ami venu supporter l'ASVEL (personne n'est parfait) m'a fait la remarque après la rencontre "Combien vous avez de gosiers les limougeauds ? On n'entendait que vous au 3e quart-temps et pourtant vous étiez moins nombreux !" Preuve que le public de Beaublanc peut prendre la main même à Bercy !

Mention spéciale aux trois limougeauds infiltrés dans la tribune bleue du PB86 avec leurs pancartes C-S-P, il fallait du cran ! C'est là qu'on voit que le basket n'est pas un sport de benêts enclins à la violence... une telle scène dans un stade de foot aurait conduit à l'émeute assurée. Par contre vous avez dû prendre cher en vannes en fin de match. Solidarité ! (photo ci-dessous)

Illustration


Chapitre clos, revenons au parquet. Guillard fut... lui-même MVP pas spécialement talentueux, mal sifflé par des arbitres pourtant corrects dans l'ensemble (avec ses 3 fautes commises sifflées dans le QT1 le match aurait pu avoir une autre physionomie). Wright a fait du Wright : clutch ! Et derrière la zone du PB86 a fini de rendre ce pâle CSP impuissant et peu inspiré.

LA BONNE NOTE

Oui il y en a une, au delà des performances individuelles de Bradford et Tensorer qui sauvent les meubles sur le plan personnel. L'attaque de la zone press mise en place par Eric Girard était un véritable bijou ! Le PB l'avait utilisé par deux fois en saison régulière ridiculisant des limougeauds incapables de passer la ligne médiane. Là, la remontée de balle sans dribble et sur 3 couloirs en moins de 5 secondes fut un régal pour les yeux (et à montrer dans toutes les écoles de basket !) mais malheureusement terni par l'exploitation faite de la gonfle en zone avant.

Mention spéciale aux joueurs qui, s'ils n'ont su prendre cette finale par le bon bout, ont montré par leur chagrin et leurs mines déconfites que l'envie de bien faire et l'envie de remercier leur public étaient bien réelles. Merci pour vos efforts, bonne route à ceux qui vont nous quitter et à l'an prochain pour les autres !

Résumé express de la rencontre : Tension, maladresse, mains en plâtre, zone poitevine, Wright, loooong trajet en train pour retourner à Limoges.

Pour une analyse complète du match QT par QT, nous vous recommandons la lecture du toujours excellent BASKETSESSION.COM >> Cliquez ICI <<

Retrouvez dès demain la réaction exclusive d'Eric GIRARD sur notre site, le coach limougeaud nous parlera de la rencontre, de ses hommes et de la nouvelle saison en ProB qui fait désormais plus que se profiler.

Beaublanc.com tient à remercier le Limoges CSP et en particulier Fred Forté pour l'organisation du déplacement, nos relations avec le club sont nettement plus appréciables comme cela que lorsque l'on parle d'interdiction de photos ou d'accès restreint aux joueurs. Souhaitons qu'il en soit de même à l'avenir afin d'accompagner tous ensemble le CSP à sa vraie place : la ProA en en faisant parler le plus possible et partout !

  • Autour du match
  • Commentaires (15)