Paris Levallois 75-78 Limoges CSP

Illustration

Déplacement à haut risque au Paris-Levallois du Dallas CSP : un joueur en convalescence, entraineur mis sur la sellette par le président, joueurs dézingués par le coach et rébellion de certains cadres contre l'entraineur… bref un beau bordel ! En face, Paris qui est parti comme un lion en ProA et qui finit 2010… comme un con ! En panne totale depuis plusieurs journées les franciliens voyaient d'un bon œil la venue d'un Limoges bancal afin de se relancer. Manque de bol, entre adresse insolente et réaction d'orgueil, les parisiens font les frais de la crise limougeaude et offrent au CSP sa première victoire à l'extérieur et sauvent en même temps le scalp d'Eric GIRARD. Analyse.

QT1 16-31
Desroses et Guinn font parler la poudre rapidement et le CSP bénéficie rapidement d'un petit matelas de points (13-6 à la 4e) qu'il a su faire fructifier en variant (enfin) ses attaques tout en resserrant les rangs en défense. L'influence offensive d'un secteur intérieur dominant et d'une réelle menace extérieure font clairement honneur aux fondamentaux offensifs du basketball : on va tirer le plus proche du cercle pour marquer facilement et quand la défense adverse réagit, on sanctionne de loin pour la faire ressortir et créer de nouveau des espaces intérieurs… Et quand ça marche comme ça c'est beau le basket ! En ce premier quart-temps on regrette clairement que les limougeauds aient réservé ce spectacle aux spectateurs de la salle Cerdan alors que les abonnés de Beaublanc ont eu leur part de purée de collectif depuis bien des semaines.

QT2 38-48
L'écart se maintient en ce second QT grâce à une bonne gestion de la réaction parisienne. Si Limoges n'a pas fait enfler l'écart, il a su répondre du tac au tac aux flèches décochées par Albicy et Sommerville. Wright en particulier s'est mis en valeur (et termine avec un double-double remarquable 10pts 11pds pour la meilleure éval avec 23) et c'est en reproduisant le basket collectif du premier quart temps que le CSP repart aux vestiaires avec 10 longueurs d'avance sur son hôte du soir.

QT3 55-63
De retour sur le parquet, coach DUPRAZ renouvelait sa confiance à ses lignes arrières envoyant Ball et Albicy pour faire sauter le verrou limougeaud mais Wright, Massie & co résistaient aux assauts répétés des représentants de la capitale et ne concédaient que deux petits points sur leur avance installée depuis l'entame. A se demander si Eric GIRARD ne nous refaisait pas le coup de la ProB : on joue comme de la merde pendant des mois et hop, on sort une vraie défense pour les playoffs ?! Sauf que les playoffs ont lieu au moment ou sa tête est sur le billot…

QT4 75-78
A l'aube de la dernière période, on serait presque confiant tant ce CSP a semblé serein et sûr de son basket. Mais ce serait bien mal connaître l'effectif limougeaud et sa confiance toute relative. Hamilton et Aka y allaient de leurs missiles longue distance et réduisaient la marque de façon à replacer le PL à deux possessions du CSP 70-66 à 4 minutes du buzzer. Tout semblait à refaire et la belle confiance exhibée lors des 3QT précédents semblait bien loin… ou du moins sur l'autre banc ! Et dans la série "je veux sauver ma tête" après Girard qui daignent enfin faire jouer son équipe au basket, c'est RT Guinn qui a usé de ses qualités de shooteur pour renvoyer les parisiens à leurs études avec deux 3pts salvateurs et les LF de la victoire. Même s'il a tremblé sur le second, sur la dernière possession Sommerville a également raté la cible qui aurait pu envoyer tout le monde en prolongation.

Limoges s'impose donc de 3 petits points en ayant tout de même mené de 18pts au cours du match et de 11pts à une minute du terme. On gardera de cette victoire la satisfaction d'une première à l'extérieur, la potentialité d'un collectif qui jusque là ne semblait QUE théorique et surtout la bonne opération au classement en restant au contact des "playoffables" avec une seule victoire de retard. On remerciera également Poitiers et Vichy de continuer à creuser leur tombe tous seuls comme des grands alors que nos performances ne méritent guère plus de reconnaissance.

Côté remous interne, deux hommes gagnent un peu de sursis : Girard, que certaines rumeurs voient remplacé par Van Butsele (qui serait crédible en head coach !) et Guinn qui souffre de son profil mal ciblé même s'il donne de toute évidence ce qu'il peut et surtout ce qu'il sait faire ! Au chapitre des "nouveaux" Biggs rend une copie sans relief avec 4pts (0/4 à 3pts) 2rbs et 4 d'éval en 17min alors qu'Adams propulsé dans le cinq de départ émarge modestement à 11pts, 0rbd et 4pds pour un maigre 8 d'éval en tout de même 34 min. On pourrait attendre mieux d'un US avec ce temps de jeu… Prochain rendez-vous samedi 18 à Beaublanc pour la réception de Hyères-Toulon qui vient de s'incliner face à Cholet mais qui reste en course pour la Semaine des As et qui viendra certainement glâner en Limousin son sésame pour la compétition hivernale.

  • Autour du match
  • Commentaires (43)