On ne change pas une équipe qui...

Illustration

Après la première victoire à l'extérieur en coupe, Limoges abordait ce soir une période charnière dans sa saison. Évreux était le premier cap à passer dans une série difficile de 4 matches dont 3 à l'extérieur en 2 petites semaines. Face à une équipe abonnée au fond du classement, et souvent décevante chez elle, Limoges a été fidèle à ses habitudes, s'enfermant dans un conservatisme obstiné qui veut que dès que le match a lieu hors de Limoges, il se solde immanquablement par une défaite. Ce soir, c'était 76-68.

Côté cercliste, Fred Forté aligne un 5 assez classique pour débuter ce match : Robinson, Thévenon, Wampfler, Dubos et Gouez. Après une première minute d'observation, Robinson lance le match, profitant d'un oubli défensif des Ébroïciens pour inscrire un premier panier lointain, puis rapidement un deuxième. Il rate ensuite de près, heureusement suivi par Gouez qui se charge de conclure. L'entrée en matière des Limougeauds est tout simplement impeccable (0-8, 3° min). Les locaux sont pour l'instant plutôt maladroit, et se voient rapidement contraints de prendre un temps mort (3-12, 5° min). Les cerclistes ne sont pas forcément très adroit, mais parviennent à s'offrir des secondes chances en tenant bien les rebonds offensifs. Curtis Nash fait son entrée en compagnie de Dennis, qui porte immédiatement l'avance Limougeaude à 11 points (5-16). La cohésion entre Robinson et Dennis fait toujours des étincelles, tandis que côté Normand, Hicks, le meilleur marqueur du championnat ne parvient à ouvrir sa ligne de stats qu'à la 8° minute, par un tir à 3 points (9-18, 8° min). La défense Limougeaude est bien en place et pousse souvent Évreux à tenter des shoots difficiles en fin de possession. Parallèlement, l'attaque n'est toutefois pas au mieux, avec des tirs complètement ratés de Thévenon et Nash. À force de petites erreurs, et avec une adresse en progrès côté Ébroïcien, Limoges n'a plus que 6 points d'avance (après avoir mené de 12) à l'issue de la première période (12-18, 1°QT). Évreux a tiré nettement plus de lancers francs que Limoges, avec heureusement une réussite très moyenne.

Le début du deuxième quart temps est difficile pour les Limougeauds, avec un tir primé de Micoud qui rentre miraculeusement, tandis que Dennis peine à conserver la possession de la balle. Évreux inflige ainsi un 12 - 0 à Limoges pour presque effacer l'écart creusé par les Limougeauds au cours des 10 premières minutes (17-18, 11° min). Nash inscrit son premier panier, avant que Pearson puis Thioune (aux lancers) ne permettent à Évreux de passer en tête en faisant la loi sous les panneaux(21-20, 14° min). Nash prend beaucoup de risques, inscrivant un tir primé mais ratant aussi des shoots quasi impossibles. Hicks quant à lui maîtrise mieux son sujet et offre 5 points d'avance aux siens(28-23, 16°min). Après une excellente entame Limougeaude, Évreux a nettement élevé son niveau de jeu pour désormais prendre un franc ascendant sur cette rencontre, infligeant un 23 à 5 aux malheureux Limougeauds. Limoges cafouille, à l'image de Thévenon et Renaux qui se gênent pour récupérer une possession et finalement la perdent. Pearson inscrit son 8° point et creuse paisiblement l'avance Normande (32-26, 18° min). Thévenon inscrit un premier tir primé, immédiatement compensé par une claquette de Thioune qui exploite la supériorité des siens dans la raquette. Dans la dernière minute, Ragauskas fait son entrée et fait feu immédiatement, une fois n'est pas coutume, à l'intérieur de la ligne des 6m25. Robinson cherche à temporiser en fin de période, mais cafouille à son tour et se voit sifflé un marché, offrant ainsi 7 secondes à Évreux pour saler l'addition à la pause. Heureusement, Nash contre le tir Ébroïcien avant d'obtenir une faute et de convertir ses deux lancers. Après avoir été nettement dominé en début de quart temps, Limoges est parvenu à stabiliser l'écart, bien que restant déficitaire (36-34, MT). On notera que Gouez et Wampfler ont déjà trois fautes chacun, et que Robinson et Hicks sont les deux meilleurs marqueurs de la première mi temps avec 14 et 11 points chacun. Dubos quant à lui, n'a pas encore inscrit le moindre point.

En deuxième mi-temps, Évreux recommence à faire la loi et inflige rapidement un 7 – 0, avant que Dubos n'interrompe la série en inscrivant son premier panier de la rencontre, bientôt suivi par Thévenon qui marque de nouveau de loin, ramenant les siens de 9 à 4 points de retard (43-39, 23° min). Les deux équipes se neutralisent un temps, ratant autant de tirs l'une que l'autre, avant que Thioune et Dubos ne relancent équitablement les compteurs. À défaut de réduire l'écart figé autour des 4 unités, Limoges parvient à répondre à chacun des coups de boutoirs infligés par Thioune qui semble être le seul à jouer dans son équipe, avec 10 points de suite (53-47, 29° min). Limoges a encore accru son déficit au cours de ce 3° quart temps et accuse désormais 8 points de retard (55-47). On commence à clairement reconnaître le scénario habituel, et sauf exploit, il apparaît que la première victoire à l'extérieur ne sera pas pour ce soir, quand on connaît les aptitudes cerclistes à gérer les fins de match. Il reste toutefois dix minutes d'espoir avant d'en avoir confirmation.

L'ultime période commence calmement, avec Limoges qui joue plutôt à l'intérieur, tandis qu'Évreux fait confiance à son ancien international, Micoud, pour creuser l'écart à longue distance (61-51, 33° min). Les deux équipes adoptent des styles différents, et ce n'est pas en envoyant Wampfler aux lancers que Limoges pourra rivaliser avec les missiles longue distance de Hicks. Évreux domine clairement son sujet et atteint le plus gros écart du match (64-52, 34° min). La défense Limougeaude parvient alors à bloquer purement et simplement la progression Ébroïcienne, empêchant complètement les locaux de tirer. Dennis puis Nash font leur possible, et en deux minutes refont la moitié du retard Limougeaud (64-58, 36° min). Wampfler provoque la faute de Roberts et convertit un de ses lancers francs dans un match ou chaque unité compte. C'est hélas le moment que choisit Thioune pour marquer un tir lointain et redonner 8 points d'avance à son équipe. Robinson au lancer et au tir, ainsi que Thévenon ne se laissent pas démonter et reprennent la remontée de leur équipe, la ramenant cette fois à 4 points, 2 possessions. Robinson a l'occasion de ramener Limoges à 2 petits points d'Évreux, mais perd sa balle. Évreux saute sur l'occasion : Hicks puis Pearson donnent un petit matelas de 8 points aux leurs à l'orée de la dernière minute. Robinson cafouille complètement en cette fin de rencontre, et gâche ses ballons les uns après les autres, offrant même des lancers à Hicks. Il est de toute évidence trop tard quand Nash score à 3 points, avec 7 secondes à jouer et 6 points de retard. Deux derniers lancers de Hicks achèvent la partie sur une nouvelle défaite Limougeaude, la classique, l'inévitable, l'incontournable défaite Limougeaude, conclue cette fois sur le score de 76 à 68.

L'équipe Limougeaude a su parfaitement rentrer dans son match de ce soir. Par la suite, elle a aussi su parfaitement se satisfaire de cette entrée en matière, laissant les locaux jouer leur jeu (portant loin d'être grandiose) du début à la fin. Les joueurs les plus en vue ce soir étaient Hicks (le maître artilleur Ébroïcien a marqué ce soir 23 points et totalisé 23 d'évaluation), et Thioune avec une série dévastatrice au 3° quart temps (19 points au total pour lui et 22 d'évaluation). Côté Limougeaud... On parlera de Lazare qui n'a pas joué du tout, et de Nash qui pour son premier match (et sa première défaite) cercliste, a joué 34 minutes pour 12 points, 4 passes et 4 interceptions pour 13 d'évaluation. Pour le reste, je vous laisse regarder les stats (meilleure évaluation Limougeaude : 16 pour Thévenon). Joueurs et coach disaient eux-même que si ils n'arrivaient pas à gagner à Évreux, ils ne gagneraient nulle part... Ça promet !!

Rendez vous mardi à Beaublanc, pour une victoire face à Mulhouse, avant les nouvelles défaites à Levallois et Antibes. Clubs de ProB, prochainement dans votre ville, un spectacle unique : la défaite du CSP ! Ne manquez pas la soirée évènement ! En tournée dans toute la France !

Une conclusion en un mot ? Lassant.

Crédit Photo : Stéphane Vuillemin, Visitez son site ICI

  • Autour du match
  • Commentaires (13)