On n'avait plus l'habitude... 70-80 !

Illustration

Grande première ce soir. Triste première d'ailleurs, puisqu'il s'agit de la première défaite des Limougeauds à domicile depuis mars 2009 (remember PB86) ! Beaublanc n'est plus une citadelle imprenable. Ce temps est révolu. Allez, positivons... On est désormais sûrs que les Palois ne seront pas les premiers clampins à s'y imposer cette saison !
Retrouvez les réactions de Karim SOUCHU et Savo VUCEVIC en fin d'article.

Sans pour autant faire le plein, Beaublanc était plutôt bien garni pour ce match entre 2 légendes du basket français, et une belle soirée en perspective.

QT1 [22-24]

L'entame, avec un 5 de départ classique côté CSP, est plutôt sérieuse des deux côtés. Quelques errements défensifs sont à noter malgré tout, mais Ford nous régale d'un excellent début de partie ponctué par un dunk (8-4). En face, c'est l'Américain Harris qui régale, et pas qu'avec des brioches. Note personnelle : ça c'est fait... Limoges garde la tête, notamment grâce à 3 points de Vincent Mouillard sur son premier ballon (22-18 ), alors qu'Antibes s'en remet à son intérieur serbe Jelesijevatchoum' sur lancer-franc pour coller au wagon lancé sur son rythme de croisière habituel. Harris donne même l'avantage aux visiteurs au moment de souffler un peu... 22-24. Pour une fois, on assiste à un vrai match, avec 2 vraies équipes, et pour le moment on ne s'en plaint pas. Pour le moment, oui...

QT2 [20-22 // 42-46]

A l'orée de ce second acte, Limoges n'y arrive pas. Beaublanc le sent et tente de pousser ses joueurs, un peu trop empruntés. Girard est du même avis et convoque rapidement l'assemblée à 22-30 en faveur des Azuréens, qui font preuve d'une réussite in-so-lente à 3 points. Une grosse série leur permet de prendre le large. Les missiles se succèdent sur la tête de Limougeauds impuissants face à l'armada sudiste. Les dégâts sont conséquents et portent le score à 24-42. Deux nouveaux temps-morts nous laissent imaginer la guerre tactique qui s'organise sur les bancs. Gênés par une grosse ambiance et des possessions largement huées, les Antibois perdent leurs moyens et tout peut encore basculer. Il est encore temps, oui. Mais il ne faudra pas en perdre, du temps. N'est pas Polakortez qui veut, et rien ne nous assure d'arracher ce match à la 39e minute... Bref, une antisportive sifflée sur Cap'tain McCord - excellent ce soir - permet d'entamer l'ascension du trou dans lequel Limoges semblait enterré (34-44). Mohammed, fantomatique, McCord encore lui et Darby, continuent la révolte et ramènent leur équipe à 4 points d'Antibes (42-46). C'est moindre mal ! On peut imaginer que Coach Girard y est pour beaucoup de par ses choix tactiques et les mots lancés lors des temps-morts, alors profitons-en pour le féliciter.

A la mi-temps, on regrette quand même d'avoir encaissé tant de points. Car si offensivement le CSP est à peu près dans ses standards, il a laissé trop de shoots ouverts à des Antibois, je le répète, insolents de réussite (je n'ai pas les stats à la mi-temps, mais ils doivent bien être à plus de 80% de réussite derrière les 6m25)...

QT3 [16-27 // 58-73]

Et en parlant de réussite, ça continue. Les 3 points s'enfilent comme des perles pour Harris, Kouguere et compagnie. Et ils font sacrément mal. Limoges perd définitivement son basket et prend l'eau. La crainte de bien faire commence à se faire sentir, les joueurs refusent de prendre leurs responsabilités au shoot. Et quand bien même Momo provoque des fautes, il rate ses lancers. Tous ces facteurs conjugués à un arbitrage parfois douteux (bonsoir à toi madame l'arbitre, si tu nous lis). Bref, pas grand chose à dire sur ces 10 minutes, si ce n'est qu'elles ont de nouveau enfoncé un CSP qui avait pourtant fait le plus dur en fin de QT2. Quel dommage, c'est vraiment frustrant... 16 points marqués, c'est trop peu. 27 encaissés, c'est beaucoup trop. Et pour la première fois cette saison, Limoges est vraiment en danger sur son parquet. Voilà qui revigore de vieux et douloureux souvenirs datant de la saison dernière, malheureusement...

QT4 [12-7 // 70-80]

Les joueurs sont trop individualistes et refusent tous les shoots. Ne tentant rien, ils s'embourbent et s'empalent dans la défense azuréenne, laissant Beaublanc sans voix. Si Darby relance un tantinet l'espoir à 3 points (66-75), on ne se voile pas la face. Le CSP nous a déjà surpris plus d'une fois, mais ce soir on ne sent pas en face de nous des basketteurs capables de renverser une telle situation en si peu de temps. Précipitation, manque de prise de décision et de concentration... Antibes terminera sa partie en roue libre, se retenant d'humilier les locaux... Ce n'est pas l'ultime tentative de Girard à 3 minutes de la fin qui y changera quoi que ce soit. Les jeux sont faits, les dernières minutes se joueront dans le silence abrutissant qui a succédé 36 minutes d'encouragements sans faille. Le score (70-80) est anecdotique.

Rien à redire sur la victoire d'Antibes ce soir. Limoges est tout simplement tombé sur plus fort que lui. On peut chercher toutes les excuses que l'on voudra (parlez d'arbitrage si vous voulez), rien ne pouvait arrêter l'armée qui a envahit Beaublanc avec ses armes nucléaires. Cette équipe est en pleine bourre, on se contentera de la féliciter et de la respecter.
Autre fait du jour, Alhaji finit avec 9 d'éval malgré ses 15 points. Je ne me souviens pas l'avoir vu en dessous des 10. Si quelqu'un sait à quand ça remonte ?! Mais il serait mal venu de lui jeter la pierre après tous ses exploits. Par contre, McCord a survolé les débats (25 d'éval et une puissance toujours aussi étonnante).
Limoges a perdu sa première place et laisse Pau seul leader avec 1 point d'avance. De quoi aborder le choc qui se profile (dans 2 semaines) en position d'outsider ?
En tout cas, on n'avait plus l'habitude de rentrer du Palais des Sports avec une mine déconfite. C'est désormais chose faite. Un avertissement qui finalement pourra s'avérer sans frais si l'on bat les Palois avec plus de 6 points d'avance, auquel cas on leur repassera quand même devant (si rien ne change d'ici là). Mais avec des si, on remet Paris en ProB...
Le fait est que le CSP vient de griller un de ses rares jokers. Ça passe pour le moment, mais il ne faudra pas récidiver...

Réactions d'après-match recueillies par Jean-François MAISONS pour Illustration

Karim SOUCHU

Illustration C'est la bûche Karim ! Après Noël, vous n'étiez pas habitués a perdre, Antibes a mérité sa victoire ce soir.
Illustration (agacé) On n'a pas été bon, on a eu la chance de revenir à 4pts à la mi-temps mais on n'a pas joué, on ne les a pas respecté ce soir et voilà ce qui arrive quand on ne respecte pas son adversaire !

Illustration Pau a donc gagné le duel à distance puisqu'ils se sont imposés face à Lille ?
Illustration Pau ils font ce qu'ils veulent, ce que je vois ce soir c'est que Limoges a perdu contre Antibes et que c'est une contre performance.

Illustration Il va peut-être falloir se parler cette semaine à l'entrainement ?
Illustration Il va falloir travailler ! On a vu nos lacunes, on a fait des erreurs de débutants et on n'a pas joué.

Savo VUCEVIC (coach d'Antibes)

Illustration Bravo vous aviez préparé ça comme un chef, beaucoup d'équipes auraient craqué quand Limoges est revenu à -4.
Illustration C'est plus facile de jouer avec nos deux nouveaux joueurs car il nous manquait un point de fixation à l'intérieur. A la mi-temps on s'est dit qu'on n'avait rien à perdre et on a joué à fond et notre équipe qui est jeune a beaucoup appris des défaites qu'on a enchainé jusque là. (NDLR : Rappelons qu'Antibes s'était incliné sur le fil contre Pau après avoir mené de 18pts... dommage qu'ils aient appris de cette défaite là !)

Illustration Feeley et Jelesijevic vous ont transfiguré.
Illustration Oui on a souvent joué avec comme seul intérieur Steve HoYouFat et c'est dur pour un jeune comme lui de tout assumer. Maintenant on a une autre équipe et on peut jouer tout le monde. Je me sens comme un bon cuisinier qui a maintenant de bons ingrédients.

  • Autour du match
  • Commentaires (10)