Nom Dunn Pipe !!!

Illustration

C'est avec la pression inhérent à la place de leader du championnat que le CSP se déplaçait ce soir à Aix les Bains dans une salle difficile et toujours inviolée depuis le début de la saison. Ce soir, il fallait enchainer et confirmer alors que, cette fois-ci, il n'y avait plus la télé comme Jimmy Réla le soulignait sur France Bleue Limousin ce matin, "chaque match est désormais important et nous n'avons pas le droit à l'erreur, car ensuite, il nous sera impossible de rattrapper Pau. Nous avons gagné le droit d'occuper le fauteuil de leader.. la motivation est simple, on va le rester". Malheureusement, être motivé est une chose, vaincre en est une autre... Limoges perd à Aix-Maurienne 82 à 79.

QT1: Dur dur le retour à la réalité

Limoges commence le match avec son 5 majeur à savoir Darby, Mohammed, Souchu, Ford et Mac Cord. Sur la première possession limougeaude, Alhaji perd la balle sur la défense individuelle savoyarde. Après 52 secondes, les locaux mènent ainsi de 4 points (4-0). C'est Souchu qui débloque le compteur limougeaud grâce à 2 lancers francs réussis. Limoges n'est pas dans le coup en ce début de partie et est très gêné par l'agressivité déployée par les savoyards. Limoges encaisse trop de points mais reste au contact de ses adversaires et finit même par égaliser à 10-10 grâce à Karim Souchu (déjà 6 points pour lui) qui donnera ensuite l'avantage à son équipe dans les secondes suivantes. C'est à ce moment-là qu'Eric Girard effectue 3 rotations avec les entrées de Salmon, Renaux et Mouillard. Sonko n'en demandait pas tant et marque un panier accompagné d'une faute (15-12, 6ème). Le jeu limougeaud est poussif et les points engrangés par nos protégés le sont sur la ligne des lancer-francs. Après 7 minutes, Limoges est mené de 2 points alors que Souchu obtient une nouvelle faute mais rate un lancer sur deux, symbole d'une équipe qui, malgré sa première place, peine encore et toujours en phases offensives. Dans ce contexte, c'est Karim Souchu qui assure le scoring avec 12 points en 8 minutes. A la fin de cette période, Limoges limite la casse et reste au contact de ses adversaires (24-23, fin QT1) sachant qu'il y a de quoi être inquiet étant donné que notre secteur intérieur n'a marqué que 4 points sur des phases de jeu, l'essentiel des points étant acquis avec des lancers sachant que Aix cumule les fautes qui pèseront (espèrons-le) en fin de match.

QT2: ça va mieux, le paracétamol commence à faire son effet

Passave donnera l'avantage dès les premières secondes à son équipe en contre-attaque (24-25). Desroses enfoncera un peu le clou et profite des maladresses et pertes de balles savoyardes. Après, onze minutes de jeu, Limoges mène désormais de 4 points (24-28) alors que Moussa Badiane prend déjà sa troisième faute. Limoges défend en individuelle et, visiblement, cela lui réussit. Limoges va mieux et conclut (enfin) des phases offensives sous le panier. On assiste à une sorte de hourra basket avec des pertes de balles et des paniers en contre attaque. Malgré tout, en utilisant davantage ses intérieurs, Limoges retrouve son standing (38-31, 15ème) mais ne tue par pour autant le match. Eric Girard prendra d'ailleurs un premier temps-mort quand les locaux reviennent à 2 petits points (38-36, 17ème). Dés lors, Limoges recreuse l'écart, bien aidé par les pertes de balles et diverses fautes des coéquipiers de Darnauzan. Aix a ainsi du cesser sa grosse défense individuelle au vu du tableau des fautes déjà beaucoup trop garni et est passé en zone, ce qui devrait donner plus d'espace aux limougeauds. Cette première mi-temps se clôture sur le score de 38-44 et un gros soulagement de voir nos joueurs reprendre l'avantage. Sur cette mi-temps, Limoges est à 50% aux shoots dont 33% à 3 points, 49 d'évaluation collective contre 40. Pendant ce temps-là, Pau met une grosse valise aux brestois (50-26, fin QT2)

QT3: Aix nous Dunn mal à la tête de nouveau...

Limoges s'applique et maintient son écart alors que les coups de sifflet pleuvent sur la vallée de la Maurienne, Badiane prendra d'ailleurs sa 4ème faute. Malgré tout, Chris Dunn redonne de l'élan aux siens grâce à 2 paniers consécutifs au delà des 6,25m (46-44, 23ème) et nos indique les prémices du "Chris Dunn Friday Night Show" qui permettra même aux siens d'égaliser à 49-49. Heureusement pour les limougeauds, le secteur intérieur aixois est décimé par les fautes, ce qui nous permet de rester serein. Pourtant, Limoges continue à déjouer et Chris Dunn poursuit son récital (51-50, 24ème). Le match est très haché et très ponctué par les fautes et les lancers. Le spectacle proposé est assez pauvre techniquement et le mano à mano se poursuit aux lancers, exercice dans lequel les limougeauds ont de la réussite ce soir (comme ce fut le cas contre Pau, est-ce un heureux présage?). Après 26 minutes, Limoges est mené de 5 points (59-54) suite à un tir longue distance de Darnauzan et Eric Girard prend un temps mort. Au retour sur le parquet, Alahji Mohammed réduira l'écart et obtiendra un lancer supplémentaire qu'il marquera. Une nouvelle fois, l'arbitrage est très contestable et siffle chaque tentative de défense de part et d'autre. Ce troisième quart se solde sur le score de 62-61 et laisse imaginer une fin de match difficile.

QT4: La migraine est trop forte, et Darnauzan aussi!

Le dernier quart débute sur un panier de Badiane imité par Souchu dans la foulée. Karim qui confirme là sa bonne forme de début de match et met son 6ème point dans ce dernier quart pour permettre aux siens d'égaliser à 68-68. Aix reprend l'avantage et pousse ensuite les limougeauds au delà des 24 secondes. Après 33 minutes de jeu, le score est de 70-70 grâce à Mac Cord . C'est John Ford qui donnera l'avantage aux siens (70-72, 25ème) sur deux lancers obtenus sur la 5ème faute de Badiane. Dunn, victime jusqu'alors de crampes, revient sur le parquet et rate sa tentative à longue distance. Il reste 4 minutes pour rester au classement à la hauteur de Pau qui a gagné de 40 points face à Brest. Desroses l'entend bien et donne 3 points de plus à son équipe pour conclure un 7-0 en 2 minutes qui amènera le premier temps mort local. Un alley-hoop savoyard n'empêchera pas John Ford de marquer un panier primé d'un lancer franc supplémentaire qu'il mettra dans le cercle (+6, 72-78, 28ème). Chris Dunn limitera la casse miraculeusement avant que Darby ne perde la balle sur une reprise de dribble. Sonko ramènera son équipe à 3 pts à 2 min 30 de la fin (75-78) suivra ensuite un nouveau panier local (77-78) et 2 minutes de jeu. Eric Girard prend alors un temps mort. Heureusement, Ford obtient 2 lancers et la remise en jeu sur une faute de Sonko. John ratera le premier mais mettra le deuxième... Sur la remise en jeu limougeaude, Ford perdra la balle mais la balle sera toujours limougeaude. Dunn ré-égalise et obtient même la faute sur son shoot à 1 toute petite minute de la fin (79-79, 40ème). L'atmosphère est irrespirable et la salle est debout. Dunn met le panier et donne l'avantage à son équipe. Darby rate à 3 points et Aix récupère la balle. Darnauzan obtient 2 lancers à 19 secondes de la fin et rate son deuxième avant d'obtenir deux lancers supplémentaires sur le rebond. Il reste 14 secondes et Limoges est mené de 3 points et perd ainsi ce match suite à une nouvelle tentative ratée de Salmon à 3 points qui voulait arracher la prolongation.

Limoges n'a donc pas réussi à confirmer suite à sa victoire miraculeuse de la semaine passée. A sa décharge, on savait que gagner dans la Maurienne était difficile et cette équipe n'est pas invaincue pour rien. Alors, à qui la faute? Il faudra y réfléchir... On va jouer les Doebbels en mettant en cause l'arbitrage qui n'était pas obligé de tant hacher le jeu (même si aucune des deux équipes n'a été avantagée, loin s'en faut). Ensuite, on peut parler de Darby qui a pris 5 fautes ce soir et n'a pas pu rivaliser avec Darnauzan. On parlera aussi du duel Dunn - Mohammed qui a été largement à l'avantage du premier nommé tant Alhaji n'est que l'ombre de lui-même sur ces derniers matches. On peut également noter que Mac Cord a été moins décisif qu'à l'accoutumée même si nous ne pouvons le lui reprocher. Alors la faute à Girard? Peut-être... mais il parait clair que si nous sommes déçus de ne plus être leaders, nous l'étions assurément grâce à lui. Alors, on attribuera cette défaite au CSP tout entier qui n'a pas su tuer le match quand il en a eu l'occasion, qui a perdu des ballons importants, n'a pas su museler Chris Dunn qui leur a marché sur la tête. Nous blâmerons la défense limougeaude qui ne restera pas longtemps la meilleure de défense de la division à ce rythme-là. Limoges a purement et simplement (pour le moment) perdu le bénéfice du succès de la semaine passée ce soir MAIS, rappelons-le, rien n'est joué. Pau n'est pas encore venu jouer à Aix qui évoluera d'ailleurs dans une salle plus grande au mois de Mars. Il sera très dur aux Béarnais de changer de montagnes, soyons en certains. Le championnat n'est pas fini et, nous aussi, on a mis une fessée à Brest à la maison... Pensons au match de mardi et essayons de relativiser, la défaite de ce soir n'est pas catastrophique et était même prévisible tout comme celle à Evreux il y a deux semaines. Un vieux dicton dit que c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses.. pour l'instant Pau en a une de plus!

  • Autour du match
  • Commentaires (9)