Maintien acquis, Paris réussi ?

Illustration

Après un week-end chargé pour le CSP, une finale gagnée à Athènes et un match de championnat important remporté à Strasbourg, les joueurs n'ont pas tout à fait terminé leur job. Il faut maintenant gagner un match à la maison contre Paris qui vient de perdre chez lui contre Chalon. Beaublanc sera plein comme un œuf pour fêter dignement les 20 ans du titre européen. La salle s'annonce toute jaune (les couleurs de l'époque), avec tous les anciens champions d'Europe dans la salle. Que du bon pour cette soirée, en espérant que les Parisiens ne gâcheront en rien la fête qui se profile...

L'adversaire

Le PL vient de gagner le droit de disputer la finale de la Coupe de France à Bercy contre Nanterre en venant à bout de l'ASVEL. Un gros match d'Antoine Diot (25 points à 7/18, 4 rebonds, 4 passes et 8 fautes provoquées pour 22 d'évaluation en 36 minutes) a permis à Paris de passer cet obstacle villeurbannais. Rappelez vous que nous n'avons pas réussi à dompter les Rhodaniens...

Les meneurs

Antoine Diot est le titulaire du poste. Il reste sur un gros match (voir plus haut). C'est un joueur très agressif offensivement, il est très polyvalent, grand pour un poste 1 (1m93), habile balle en main, Antoine sait aussi se montrer en leader quand il le faut. Ces dernières années, il a eu beaucoup de problèmes de dos, ce qui a un peu ralenti sa progression, mais depuis son arrivée à Paris il est redevenu le joueur qu'il était... voire encore plus fort et fiable.
Il partage ce poste avec Andrew Albicy. Il a bien commencé la saison, mais s'est blessé et est absent depuis plusieurs matchs. C'est Julius Hodge qui le remplace. Ce joueur est unidimensionnel, il ne shoot jamais extérieur, très peu efficace aux LF (43%), il se contente de courir et de fixer pour ressortir le ballon. C'est plus un mauvais poste 3 qu'un poste 1.

Les arrières

Sur ce poste John Cox est tranquille au niveau concurrence même si Diot peu jouer aussi Arrière. Bon shooteur de loin, John n'abuse pas des tirs primés, il préfère fixer et attaquer le panier pour provoquer des fautes. C'est aussi un très bon défenseur.

Les ailiers

Maleye Ndoye est aussi tranquille que John Cox. Le poste 3 est son royaume. Il prête quelques minutes à Giovan Onlangue pour souffler. Maleye est un shooteur, il prend 50% de ses tirs à 3pts pour une réussite plus que correcte (42%), il sait aussi relancer le jeu et finir les contre attaques. Sa marque de fabrique est quand même très orientés sur la défense. Il n'est pas très régulier cette saison et sa confiance n'est pas au beau fixe.

Les ailiers forts

Jawad Williams est un superbe joueur. Il forme une des meilleures paires d'intérieurs de la ProA avec son collègue de Fac Sean May. Très physique, excellent défenseur, il est très mobile et surtout possède des fondamentaux basket de très haut niveau. LE Duel du match sera pour Brockman qui devra absolument arrêter Jawad, sinon ce sera la fessée assurée. Giovan Onlangue reste sur de bons matchs parce qu'il a eu du temps de jeu avec la blessure de Jawad. Il a pris confiance sur les 3 derniers matchs et sera à surveiller quand même. C'est lui qui a fait la différence contre l'ASVEL. Le coach villeurbannais ne s'attendait pas ce qu'il marque 16pts.

Les pivots

Sean May est un MVP en puissance. C'est un beau bébé de 2m08 et au moins 130kgr. On le croirait lent et lourd -certes il n'est pas le plus rapide des intérieurs - mais il est malin et lui aussi possède de très bons fondamentaux. Son jeu dos au panier est une merveille, il peut shooter de loin même si ce n'est pas son jeu. La raquette lui appartient et les rebonds sont sa motivation. Beaucoup de travail en vue pour nos intérieurs, et la tâche sera grande pour les arrêter.
Louis Labeyrie est la rotation de Sean. Bon joueur en ProB, il est un peu juste pour le top niveau français.

L'analyse

Le duel du match sera au poste 4. Williams contre Brockman. Deux très bons défenseurs et surtout des machines à rebonds. Brockman a pour lui son physique de bucheron, Williams est plus mobile mais moins lourd.

Paris possède un énorme 5 majeur, mais leur problème est surtout leur banc. Il faudra attaquer les titulaires pour qu'ils regagnent la touche le plus vite possible, surtout May et Williams. Si le CSP arrive à leur provoquer des fautes rapidement dans le match, la victoire devrait se dessiner assez facilement, sinon ce sera un match très compliqué car leur 5 majeur est très largement au dessus du notre.

  • Autour du match
  • Commentaires (26)