Limoges , las, palma(s) la qualification

Illustration

On n'y croyait pas trop et on y a presque pas plus cru pendant ce match où on a senti les espagnols maitriser l'écart sans trop forcer. Une adresse intéressante mais des erreurs récurrentes, bref, un match à l'image de la saison : des bons passages pour finalement une nouvelle élimination malgré une victoire d'un point.

1ère MT : déjà du gâchis

5 de départ Westermann - Schaffartzik - Boungou Colo - Daniels - Zerbo

C'est désormais Heiko Schaffartzik et Will Daniels qui commencent les matchs. Et si Schaffartzik arrive à plus ou moins tenir son vis à vis Salin, Daniels et Boungou Colo mitraillent à 3 points de l'autre côté.
Limoges prend l'avantage 9 - 13 avant l'entrée d'Ali Traore qui apporte une alternative à la menace extérieure. 11-22 en 8 minutes de jeu ....
11 points d'écart et pourtant déjà du gâchis avec des pertes de balles idiotes (Boungou Colo en bon initiateur) et des erreurs individuelles en défense encore plus idiotes. Du coup, c'est Gran Canaria qui revient à 6 points à la fin du QT1. Mais bon, on se dit qu'1/4 du chemin était déjà fait (oui, autant faire semblant d'y croire non ?)

Le CSP 2015/2016 de retour

Gran Canaria revient, puis revient puis égalise provoquant le temps mort de Vujosevic après un joli 15 à 4. Finalement, que ce soit Hervé ou lui, les temps morts sont pris de façon identique, les joueurs sont incapables d'appliquer des consignes sur du long terme (je parle pas en mois mais en minutes, faut pas exagérer) ou de défendre correctement. Comme le temps de jeu de Wojciechowski d'ailleurs.
La défense a disparu, l'attaque a disparu et les points marqués le sont sur des actions individuelles (avec un Bo Mc Calleb talentueux mais qui a tendance à couper parfois le jeu collectif, mais bon quand on a eu l'habitude de jouer à Sienne avec des vrais gros joueurs ...).
42 - 42 à la mi temps, et le sentiment mitigé de se dire que c'est déjà pas mal vu les erreurs individuelles mais également que, vu notre adresse, on aurait pu prendre facilement 10 points d'avance si on avait été sérieux.

2ème MT : Oui mais non

5 de départ Westermann - McCalebb- Boungou Colo - Daniels - Traore

Si le CSP s'échappe doucement et même si la raison nous dit que c'est impossible, certaines fulgurances limougeaudes ou tirs ratés espagnols nous font dire que ... pourquoi pas. 47 à 55 pour le CSP et des possessions de +10.
Et puis bon, finalement, on revient vite à la réalité avec un tir forcé de Boungou Colo, des tirs ratés et forcés de Zerbo, et une faute de Gatens provoquée sur un 3 points espagnols. Les espagnols sont finalement à 7 points à la fin du QT3.

Nouvelle élimination

Comme en 1ère mi temps, le CSP est retombé dans ses travers en ratant des choses faisables (layups, lancers, marchés), en regardant ses adversaires prendre les rebonds.
Bref, "du grand Mendes" (toute référence entre le comique du film et le niveau actuel du CSP n'est que fortuite). Gran Canaria revient doucement, passe devant mais finalement les espagnols subissent un sursaut d'orgueil du CSP (vous voyez, il y a un brin d'orgueil dans cette équipe donc c'est ce petit brin qui peut nous permettre de faire un truc en coupe par exemple).

Finalement le CSP s'impose 77 - 78 pour sa dernière apparition en Eurocup.

On a aimé :

- L'équipe 21 et son duo Cozette - Beugnot : que dire de plus, merci à l'Equipe 21 d'avoir retransmis le CSP et d'avoir proposé une qualité de diffusion à des années lumières de MCS (d'un autre côté, c'est pas forcément difficile vu l'absence de qualité de ces derniers ... sauf à couper le son).
- Aller jouer dans le sud sud de l'Europe un dernier match d'Eurocup pour le CSP avant surement la disparition de cette coupe d'Europe.
- La victoire qui comptera dans les statistiques du CSP en terme de victoires européennes et qui pourrait faire du bien aux têtes limougeaudes.
- Le fait de savoir que finalement, même une légende du coaching n'arrive pas à tirer des grosses performances de ces joueurs (hormis Valence mais l'effet de surprise et le sentiment de supériorité ont dû jouer). On en revient donc au recrutement et ce que l'on affirmait depuis le début de saison (oui, on aime avoir raison !)

On n'a pas aimé :

- Les pertes de balles et erreurs individuelles sur des situations banales. Un grand classique cette saison
- Gatens. Alors, ok, ca devait être le super coéquipier parfait dans sa jeunesse car il laissait la lumière aux autres. Mais bon, là, offensivement ..... sachant qu'on joue à 5, à un moment, il faut vraiment tirer et ne pas refiler la patate chaude. Et les rares fois où il le fait, il les rate.
- Les différentes zones : alors on aurait pu les mettre dans le "On a aimé" pour la variété tactique. Oui mais ces zones sont surtout faites pour protéger les faibles défenseurs que nous avons. Malheureusement, les espagnols, comme Chalon, en ont profité.
- L'adresse à 1, 2 et 3 points de Schaffartzik qui reste encore dans le creux de la vague. Il va falloir remonter la pente car pour Payne et Gatens, on a arrêté d'y croire.
- Les rires de Diawara sur le banc en fin de match. Mais bon, what else ....

Et maintenant ?

On pourrait être cynique et vous dire que le CSP va pouvoir préparer son recrutement pour la saison prochaine et donc avoir 7 mois pour trouver un vrai poste 4 et des vrais joueurs JNFL mais même pas. Le CSP a 3 matchs pour sauver sa saison et décrocher un titre et surtout surtout une qualification en coupe d'Europe (étant donné que la nouvelle coupe d'Europe est gérée par la FIBA Europe à laquelle est affiliée à la FFBB qui elle même gère la coupe de France .... vous suivez ?).

Pour le reste, le CSP ira samedi à Nanterre à 18h30 (et sur MCS pour les images et FBL pour les commentaires) pour essayer de rester en vie en pro A.

Une petite astuce à ce sujet pour ceux qui ont MCS , captent FBL via le web et qui ne supportent plus les commentateurs : vous faites une pause de 2-3s de la retransmission et vous remettez la lecture. Vous etes donc en différé de 2s et le son de FBL correspond aux images !

  • Autour du match
  • Commentaires (65)