Limoges fait sauter le bouchon champenois

Illustration

Limoges s'est imposé à Châlons-Reims (on utilisera Châlons par la suite) au terme d'un match maîtrisé de A à Y (un passage nous a fait craindre le pire). La victoire est belle et importante 73-85. Récit

L'envolée progressive
Comme à chaque match, l'entame permet au CSP de jauger un peu son adversaire tout en prenant soin de rapidement prendre 4 petits points d'avance et de les conserver jusqu'à la fin de ce quart temps. La chose intéressante à retenir était que le CSP avait décidé d'attaquer intérieur et de prendre d'assaut la raquette de Châlons en ayant l'intelligence de ressortir à 3 points pour une réussite d'abord intéressante puis affolante pour les joueurs Limougeauds.
Le second quart temps continuait sur la même ligne avec Massie dessous, et le reste à 3 points (Milbourne participant à la fois dessous et à 3 points). La réussite insolente à 3 points du CSP (66% à la mi temps) et une bonne défense expliquait le gros écart fait à la mi temps.

Le spectre Lillois
Si on connait le scénario des débuts de matchs, le retour de la mi temps est plus indécis : Docteur Jekyll ou Mister Hyde, un scénario de Lille, Nantes ... ou de Beaublanc ?
Et une nouvelle fois, ce fut le scénario "extérieur" qui se produisit. Si le CSP prit en effet un peu plus d'avance pour se porter au delà des 20 points, Châlons eut l'indécence d'inscrire 4 points à la suite. Terrible non ? Enfin, pour nous, ce n'était pas trop grave car il restait 17 points d'écarts. Pour Fred Sarre si.
Du coup, on vous le fait vite : temps mort demandé (gaspillé ?) par Limoges suivi par ... 2 rebonds offensifs Châlonnais, 3 balles perdues à la suite pour un bilan de 7 points encaissés par le CSP et 0 inscrit. Vous avez dit productif ?
Avec +10, tout était à refaire et le spectre Lillois ressurgissait.

Sauf que cette fois, sans temps mort et bien, les joueurs ont sû qu'il fallait donner la balle à l'intérieur pour que Massie dessous et Milbourne en alternance dessous et à l'extérieur redonne un petit matelas de 16 points.
Finalement le 3ème quart temps se terminait avec +13 mais 22 points encaissés soit presqu'autant qu'en 1ère mi temps (32).

L'inquiétude
Le dernier quart temps allait se jouer sur le sacrifice défensif car avec un 5 majeur à plus de 24mn de jeu (27 pour Gomis et Desrose, 28 pour Milbourne et 30 soit la totalité pour Massie), il ne fallait pas être devin pour dire que la réussite risquait un peu manquer et que le pourcentage allait revenir dans des formats normaux.
Peine perdue : 1mn plus tard, Chalons avait déjà marqué 4 points et était revenu sous la barre des 10 points. Comme l'an dernier quand Massie jouait beaucoup, l'intérieur adverse se régalait (Smith à Lille, Daniels à Chalons).
D'où un 2ème temps mort demandé. Il n'en resterait plus qu'un pour cette fin de match sachant que l'on sait tous ce qu'un temps mort permet dans les 2 dernières minutes d'un match : recadrer des joueurs en surchauffe, prendre le temps de réfléchir à une tactique et et et ramener la balle au milieu de terrain si un shoot rapide est nécessaire.
Les prochaines minutes seraient décisives et le money time commençait presque plus tôt que prévu.

La gestion et la victoire
Et qui sort de l'ombre quand il faut prendre les choses en main ? Milbourne bien sûr ... sauf que là, il s'était déjà montré bien avant puisqu'il avait déjà franchi la barre des 20 points.
A 2mn de la fin, Limoges avait toujours 9 points d'avance en ayant inscrit pourtant que 8 points durant les 8 dernières minutes de jeu.
Mais la défense était là car Chalons n'en avait inscrit que 12 alors que Zerbo était venu à la place de Massie depuis la 34ème.
Et Milbourne continua son festival. Le reste de l'équipe lui emboita le pas et Limoges fila vers une importante victoire à l'extérieur.

Le bilan
Chalons, jusqu'alors invaincu à la maison, baisse donc pavillon. Certes il manquait le MVP de pro B 2011 et également leur arrière JFL principal.
Mais du côté du CSP, Sambou Traore était économisé, Aldo Curti n'avait joué que 5 minutes, Zerbo 6 et Mipoka 4 (choix du coach vu le match de Desrose ?)

On peut donc penser que la leçon lilloise a été retenue. La victoire est belle, méritée et importante. L'équipe peut donc revenir tranquillement à la maison et préparer un nouveau match délicat à domicile contre une équipe de Bourg présentant un duo d'intérieur hors norme (si si !). Avant, un match intéressant entre Boulazac et Fos demain soir. Et il y aura un perdant : Fos pour passer à 2 victoires du CSP ou Boulazac pour laisser Limoges seul en tête de la pro B.

  • Autour du match
  • Commentaires (42)