Limoges dit au revoir à la ProA sur une victoire

Illustration

Le CSP a bataillé jusqu'au bout des prolongations pour venir à bout d'Orléans lors d'une dernière journée de ProA sans enjeu (75-77). Par ailleurs, la JA Vichy accompagnera Limoges en ProB l'année prochaine. Retour sur cette victoire.

Dans un palais des sports d'Orléans à guichets fermés et rempli jusqu'aux cintres pour ce match décisif, la pression était à son paroxysme dès 19h.
Car oui, d'après ce que le président orléanais a annoncé aux partenaires lors de la réception d'après match, les 5 derniers matchs étaient à guichets fermés. Dans une salle de 3200 places dont un petit millier d'abonnés et entre 1000 et 1500 places distribuées gratuitement aux partenaires et une petite centaine de places vides, on a des doutes.

Donc on reprend : dans une salle silencieuse, remplie par 50% de personnes venant pour voir 2 équipes en perdition, on ne s'attendait pas à grand chose.

Moi, de mon côté, je savais que j'allais bien rire car notre ami-arbitre Castano était présent.
Le beau geste : Le CSP se présenta avec 6 américains lors de l'échauffement. Oui 6 ! Et c'est un beau geste du club car Cedrick Banks était attendu pour une ovation par le public orléanais. Il ne jouera pas du match (vu le quota de 5 JNFL, mais il était présent à la présentation) et ressortit du palais des sports avec une écharpe orléanaise autour du cou.

Le premier quart temps fut à l'image du classement des 2 équipes : pas terrible. Le CSP a joué au hand avec une certaine réussite à 3 points (assez logique vu que le CSP jouait sans intérieur de métier - Salmon étant définitivement perdu pour le poste d'intérieur. Les écrans posés n'étaient pas trop mauvais, entrainant Taylor à faire du 1 contre 1 contre les intérieurs adverses (avec pas mal d'échecs au début quand il voulait jouer seul, et un peu mieux quand il s'est aperçu qu'il avait des coéquipiers).
Limoges finissait ce quart avec quelques points d'avance.
Puis le 2ème quart commença et là .... on rentra directement dans le sujet : air ball, passe décisive... à l'adversaire, passe au banc de touche qui s'ennuyait : c'était folklorique. Les 2 équipes montraient alors le niveau correspondant à leur classement. Est-ce la conséquence de la rentrée de Zack Wright ? mais autant dire que ce dernier a surement contribué à ce niveau avec une panoplie de mauvais choix et d'actions loupées assez impressionnante (on regrettait même les dribbles de Taylor, c'est dire !).
Puis Ebi rentra, provoquant un petit rictus de Castano qui s'est dit qu'enfin, il allait pouvoir se défouler. Ce qu'il fit parfaitement avec une certaine habilité quitte à agacer le banc limougeaud... au début du moins.
Orléans rentrait aux vestiaires en tête suite à un quart-temps niveau N1.

Le début du 3ème quart temps était tout aussi tendu et notre cher Castano put enfin siffler rapidement 5 fautes au CSP (en moins de 4mn). Et curieusement, hormis les joueurs qui s'agaçaient un peu, le banc était dépité et Fred Forté commençait à rigoler sérieusement de dépit devant cet arbitrage étrange. Mais nos joueurs se battaient vraiment sur le terrain à l'image d'Ebi auteur d'un geste limite devant le traitement qui lui était attribué (et donc devenu la coqueluche de la salle). Les paniers s'enfilaient et l'écart enflait légèrement.

Au 4ème quart, notre ami ayant compris qu'on était en ProB et donc arbitrant de façon plus neutre (attention, j'ai pas dit correcte mais neutre c'est à dire pas terrible des 2 côtés, Moerman étant lui aussi très ciblé), le CSP prit jusqu'à 10 points d'avance à 5 minutes de la fin. La suite : le CSP retomba dans ses travers, Orléans remonta et égalisa sur la fin au grand dam des Orléanais et de quelques Limougeauds à côté de moi qui auraient préféré éviter 5min de plus de ce niveau-là..

En prolongation, le CSP se battit, s'en remit à Hite, auteur d'un match énorme à tous les niveaux (envie, points, défense...) et d'Ebi très motivé des 2 côtés du terrain. Et le résultat positif arriva malgré une faute "intelligente" de Curtis sur Reynolds à 2" de la fin sur un tir à 3 points invraisemblable alors que le CSP menait de ... 3 points !

Pour conclure ce match (et cette saison), le niveau fut loin d'être excellent, la faute à une équipe orléanaise ayant lâché la saison depuis un moment, à une équipe de Limoges préparant sa finale mais faisant preuve d'une grosse envie. Mais ce dont on est sûr, c'est que les joueurs sont encore impliqués.
Mention spéciale sur ce match à Hite, Ebi, Souchu voire Desroses. Taylor a joué son jeu comme il pouvait. Wright, Salmon et Curtis sont eux passés complètement au travers et D'Almeida n'a pas joué.

Pour finir, messieurs Forté, D'Almeida et Banks, vous n'allez pas essayer de ramener la coupe... mais vous allez le faire ;-)

  • Autour du match
  • Commentaires (36)