Limoges débouchonne Bordeaux 83-68

Illustration

Ce soir, Limoges recevait Bordeaux pour le compte de la coupe de france. Un adversaire de taille avec dans ses rang un certain Boris Diaw. Lors de la présentation des équipes, le joueur de la NBA fut acclamé par tout les supporters Limougeauds. Un bien bel hommage au capitaine de l'équipe de France... Avant que le CSP ne s'occupe de le reléguer au rang de joueur de ProB éliminé de la coupe de France. Analyse.

Diaw prend des coups de Massie

Le match commence très offensivement, le CSP répond aux JSA, les Bordelais sont plus adroit surtout les extérieurs ce qui créé un premier écart au bout de 5min. 14 à 9. Mais Limoges réagit, fait circuler le ballon et trouve des shoots ouverts par l'intermédiaire de Desroses, Mipoka et Milbourne. Massie est sur Diaw, il ne le quitte pas d'une semelle et malgré quelques oublis sur des aides, Chris ne s'en sort pas trop mal. Par contre que dire de son rendement offensif ? Il a des positions, mais ne les prend pas, il ressort presque systématiquement sur ses ailiers. Bizarre car ce n'est pas dans ses habitudes. Desroses est omniprésent au rebond surtout défensif. Le premier quart temps se termine par 2 cadeaux du CSP. Une remise en jeu de Massie directement dans les mains du meneur adverse et un ballon perdu qui donne un panier à 3pts ouvert pour Bordeaux. 5pts donnés en moins de 30 secondes. 27 à 18 pour les JSA et il n'y a vraiment rien à dire.

Gomis/Massie : la hantise de Bergeaud

Le second acte est plus à l'avantage de Limoges, Gomis commence à prendre le dessus sur Bassett, il lui fait des cross dans tous les sens, et finit soit par un panier, soit par une passe decisive. Mais Bordeaux tient bon par sa réussite aux tirs primés. Plusieurs fois le ballon est transféré à l'opposé et le tireur se retrouve tout seul pour marquer un panier soit à 3pts soit sous le cercle. Boris Diaw marquera par 3 fois comme cela. Bergeaud adopte un principe pendant toute la première mi-temps. Si Massie est sur le terrain, Boris rentre et si Gomis est aussi dans le 5, alors Bassett défend sur lui. Diaw ne va pas forcer son talent, il va marquer 14pts dans le match sans jamais forcer ses shoots. Massie n'est pas dans le coup offensivement, en plus les arbitres ne l'aident pas en lui sifflant des fautes, comment dire... pas imaginaires mais presque ! Il est remplacé par Traoré qui va bafouiller son basket pendant cette période. Limoges est à -3 à la mi-temps, 41 à 38.

Alors ? On n'attend pas Landon ?!

Au début du troisième quart, on sent que le CSP est revenu avec une autre envie surtout au niveau défensif. Des consignes "appuyées" de Fred SARRE ?! Les contestations sur les déplacements son beaucoup plus rudes, les joueurs sont sur les lignes de passe, les aides fonctionnent bien et Bordeaux commence à comprendre que la victoire ne sera pas facile. Limoges cherche des solutions et les trouve avec un grand, non pardon, un très grand Milbourne. Et je te mets un panier à 0° à gauche, puis le même de l'autre côté, puis au poste haut. Quand il n'a pas la solution dans le périmètre, il s'écarte et colle un panier primé. Son adversaire direct prend des filoches sur le nez presque à chaque attaque. On connaissait "du grand Mendes" (les cinéphiles pointus comprendront ^^), ce soir, c'est "du grand Milbourne". Mais malgré toute cette envie et cette réussite, Bordeaux est toujours là et les deux équipes sont à égalité à la fin du troisième quart temps.

Le dernier acte sera dominé par Limoges. Soyons même plus précis par Milbourne. Il est partout : au rebond (7 dans cette rencontre) aux contres (2 pour lui) et bien entendu à la marque. Il aura permis à Limoges de faire un écart et de maîtriser la fin de la rencontre sans se faire peur. Imaginez quand même que pendant les 7 dernières minutes, Fred Sarre laisse Massie, Desroses et Curti sur le banc. Bordeaux n'arrivera pas à faire trembler le CSP, Bergeaud ne trouvera pas la recette pour revenir au score. 83 à 68, 15 points d'écart c'est mérité et surtout encore une fois Limoges finit très bien son match.

On sent dans cette équipe que les solutions ne manquent pas, que les meneurs sont de très bon gestionnaires, MacAlarney a fait une entrée remarquée, il est certainement plus à l'aise si on lui donne un ballon quand il est ouvert à 3pts que quand il doit créer son shoot, c'était flagrant ce soir. Quand il va avoir trouvé son rythme, il devrait être une arme offensive de tout premier plan.

Donc même si certaines équipes ne jouent pas le jeu de la coupe de France (hein Mister Cousin qui s'est plaint de devoir jouer à l'autre bout de la France - Quimper/Orchies... nul en géo Olivier ?- et qui a annoncé dans la presse la défaite avant même la rencontre !), Limoges ce soir a bien mené sa barque, le CSP a amené son adversaire là ou il voulait, cette équipe est sereine, ne tremble pas même quand elle est menée et son coach possède beaucoup de solutions pour résoudre les différents problèmes qui s'offrent.

Après une cinquième victoire consécutive, Limoges se porte bien, et doit continuer à proposer un jeu basé sur l'alternance et la patience en attaque et sur une défense très agressive pour continuer à gagner ses matches... et on a envie d'y croire !

  • Autour du match
  • Commentaires (20)