Présaison CSP 2018/19

Limoges crée la surprise au Rhénus

Illustration

En s'imposant 65-77 en Alsace, Limoges reprend l'avantage du terrain puisque les strasbourgeois devront disputer au moins deux matches à Beaublanc pour espérer conquérir le trophée aux quatre mains ! Moerman et les siens ont creusé un écart conséquent au second QT et ont tenu bon malgré les assauts de Leloup, Campbell et Andersen. Analyse

Le match


La SIG, c'est Vincent Collet, Antoine Diot de retour de blessure, Andersen, Campbell et Leloup, le sniper au sang froid. La SIG, c'est aussi le 1er de la saison régulière, un effectif certes remodelé mais surtout du talent à tous les postes, de l'expérience européenne et surtout un mental de fer, capable de remonter 16 points en 3 minutes à l'extérieur à Nancy au match 4 de la demi-finale. Bref, la SIG, c'est du très très lourd dans cette Pro A 2013-2014.

En face, nous avons le Limoges CSP, notre Cercle Saint Pierre, tout juste sorti d'une demi-finale stressante et haletante, à l'issue de laquelle les coéquipiers de Jo Gomis ont obtenu leur ticket pour la finale, la première depuis 14 ans, contrairement à la SIG qui devient presque une habituée ces dernières saisons.

Dans ce contexte, tout laissait à penser que les alsaciens emporteraient facilement ce premier match, on s'était d'ailleurs presque fait à l'idée. Evidemment, nous avions l'espoir de gagner mais cela paraissait tellement inaccessible qu'on préférait se dire que la défaite aurait été, somme toute, logique.

Mais ça, c'était sans compter sur cette équipe du CSP qui nous a, une nouvelle fois depuis le début de ces Play-Offs, épatés.

Au contact dès le premier quart-temps, avec une grosse adresse à 3 points et une défense de fer, les limougeauds ont très vite créé un écart de 10 points dans le second acte, privant Strasbourg de ballons en coupant bon nombre de passes, en étant solidaires. Au lieu d'encaisser des paniers sortis d'ailleurs, ils se sont même payé le luxe de planter un énorme 3 points au buzzer de la mi-temps, portant l'écart à 12 points.

12 points! Qui l'eut cru ? Et finalement, la performance deviendrait-elle accessible ? Cette SIG est elle prenable au Rhénus ?

La seconde mi-temps nous apporta un début de réponse avec un Leloup à 3 fautes qui prit un malin plaisir à se venger, en faisant sauter la zone de Limoges, bien isolé par 3 fois au delà des 6,75m, dans l'axe, dans un fauteuil... pour un total de 9 points, sur 3 possessions successives qui permirent aux joueurs de Vincent Collet de recoller à 5 points. Acculé, le CSP aurait pu craquer, privé d'Adrien qui devait laisser sa place à Johan Petro, toujours pas à son avantage et tentant des shoots à tort et à travers pour autant de pertes de balles.

Le CSP aurait donc pu craquer, mais ne l'a pas fait. Nobel et les siens ont obligé les locaux à shooter de loin dans la précipitation, pour récupérer de nombreux rebonds défensifs, provoquer des fautes et envoyer traquillement JR et Taurean sur la ligne des lancers. Au bilan, 12 points d'avance, pas une branlée mais une belle victoire méritée, nette et sans bavures.

On a aimé

Les 250 limougeauds présents au Rhénus, ils sont encore sur la route... Respect ! Chapeau également au club car il s'agit-là d'un beau cadeau fait aux groupes de supporters. En sera-t-il autant pour un éventuel match 5?

La bataille des rebonds, et surtout des rebonds offensifs (8 sur 35). On pouvait s'attendre à souffrir dessous mais les limougeauds se sont vaillamment défendus sous le cercle à l'image de JK et Adrien (16 rebonds à eux deux) sans oublier Alex Acker et Nobel qui en prennent 6 chacun.

La défense de fer des limougeauds qui ont alterné press tout terrain et zone avec talent même si Leloup trouva la faille par 3 ou 4 fois en seconde mi-temps. Impliqués et solidaires de la sorte, ils nous permettent de rêver et d'espérer.

L'arbitrage et il faut avouer que les micros de Canal apportent un +. Discrets, les arbitres ont été cohérents, équitables et il faut l'avouer, c'est appréciable. Loin de la boucherie parfois observée lors des demi-finales, ils nous ont permis d'assister à un très beau match de basket.

Et enfin, ce qui me marque le plus depuis quelques matches, c'est la sérénité de ces joueurs qui semblent n'avoir qu'un objectif: la bannière !

On a moins aimé


J'ai beau chercher, ça ne vient pas. Non pas que le match fut parfait mais je ne vois pas l'intérêt d'aller chercher la petite bête après une si belle performance.

Et maintenant ?


Et maintenant, les strasbourgeois ont encore plus la pression ! Comme aujourd'hui, la défaite des limougeauds au match 2 semblerait logique vu que Strasbourg a les ressources pour égaliser à un match partout dès lundi soir, d'autant que Diot va retrouver ses sensations et qu'Adrien a montré des signes de fébrilités au niveau de sa cheville douloureuse malgré son match de fou furieux ( 16 pts, 9 rebonds, 19 d'éval. ).

Croyons en cette équipe, soyons sûrs qu'ils ne prendront pas ce deuxième match à la légère. Ne pensons pas qu'ils vont le laisser filer. Si Strasbourg doit égaliser, nous comptons sur Nobel et ses potes pour que ça se fasse dans la douleur et la rudesse. Ne nous enflammons pas, la série sera sûrement longue mais, putain, qu'est ce que c'est bon quand même ! A lundi soir !

  • Autour du match
  • Commentaires (36)